loi bioéthique

Répondre
Avatar du membre
Celinor

Fivette fidèle
Messages : 74
Enregistré le : 10 juin 2020
Mon centre de PMA : 67- CMCO (Schiltigheim)

loi bioéthique

Message non lu par Celinor »

Bonjour à vous tous et toutes.

La loi bioethique repasse en commission et si elle est accepté, il y aura une grosse avancé pour toutes celles en parcours DPI avec une part de stress importante en moins :

"Le diagnostic pré-implantatoire (DPI) est actuellement réservé aux couples qui ont "une forte probabilité de donner naissance à un enfant atteint d'une maladie génétique d'une particulière gravité reconnue comme incurable". Il permet de sélectionner des embryons non-porteurs de la mutation mise en cause, pour éviter la naissance d'un enfant atteint. La commission chargée de la loi de bioéthique s'est prononcée en faveur de l'extension de ce diagnostic à la recherche du nombre de chromosomes, afin de repérer les éventuels cas de trisomie lors de l'implantation d'un embryon conçu par PMA.

"Il s'agit, en pratique, d'éviter aux femmes ayant recours à la PMA, qui est une procédure assez lourde, de découvrir après l'implantation de l'embryon que leur enfant est atteint de trisomie", explique Jean-Louis Touraine. Une mesure d'autant plus légitime, pour le député, que le dépistage de la trisomie est autorisé quelques semaines plus tard, pendant la grossesse.

extrait trouvé sur France info TV, vérifié sur d'autres sites
https://www.francetvinfo.fr/societe/mar ... 036689.htm "
2018 : 3 fausses couches
2019 : parcours du combattant pour faire tous les examens pour nous 2.
juin 2019 : apprendre que notre soucis vient d'une translocation chromosomique chez monsieur
nov 2019 : accord du centre FIV pour le DPI
mars 2020 : validation du protocole et planification pour mai
mi-mars : stoppé pour cause de COVID. smilvener

31 aout : début de la prise des médocs
18 sept : première ponction = 5 ovocytes mais 0 à T+4.
Avatar du membre
Celinor

Fivette fidèle
Messages : 74
Enregistré le : 10 juin 2020
Mon centre de PMA : 67- CMCO (Schiltigheim)

Message non lu par Celinor »

A cela s'ajoute un point que je viens de voir dans un article et peu évoqué : le droit à utiliser les ovocytes congelés en cas du décès de son époux/compagnon de vie.
Si cette mention est acceptée cela serait aussi une grande et importante innovation.

" La PMA post-mortem

Les députés et les sénateurs, puis la commission, ont rejeté la PMA post-mortem. En clair, l’interdiction de la reprise des embryons en cas de décès d’un des parents (hétérosexuel ou homosexuel) serait maintenue. Un cas exceptionnel (heureusement), mais qui plonge la veuve dans une situation pour le moins inhumaine. Puisqu’elle n’aurait donc pas le droit de poursuivre une FIV avec les embryons congelés.

« Mais vous pouvez les donner dans un geste généreux à un autre couple concerné par l’infertilité !, ironise Virginie Rio. Et ensuite avoir accès à un don de sperme. Cela ne concerne pas grand monde, mais c’est symptomatique de la loi. » Pour Marie Nozain également, cette disposition du texte doit absolument évoluer. « On traite cette femme comme une mineure, tant qu’elle est mariée, elle avait accès à ses embryons congelés, mais veuve non. Les députés n’ont pris l’avis d’aucun expert dans des pays où ça se fait. »

Le CNGOF propose une alternative : « la possibilité, pour la femme devenue veuve, d’obtenir le transfert des embryons issus d’un projet parental antérieur est souhaitée par 50,6 % des praticiens, en encadrant dans le temps cette possibilité entre 6 mois et 18 mois après le décès du conjoint ». De son côté, Silvia Alvarez, gynécologue et membre du bureau du Collectif de Centres Privés AMP Français, rappelle qu’en Espagne, les centres d’AMP ont réglé la question en demandant au couple de donner son autorisation (ou pas) d’utiliser les gamètes en cas de décès dès le début du parcours."
https://www.20minutes.fr/sante/2814191- ... -assemblee

Si vous souhaitez lire le projet de loi, suivez ce lien : http://www.senat.fr/tableau-historique/pjl19-063.html
2018 : 3 fausses couches
2019 : parcours du combattant pour faire tous les examens pour nous 2.
juin 2019 : apprendre que notre soucis vient d'une translocation chromosomique chez monsieur
nov 2019 : accord du centre FIV pour le DPI
mars 2020 : validation du protocole et planification pour mai
mi-mars : stoppé pour cause de COVID. smilvener

31 aout : début de la prise des médocs
18 sept : première ponction = 5 ovocytes mais 0 à T+4.
Avatar du membre
Adélaïde75

Fivette novice
Messages : 23
Enregistré le : 26 octobre 2019
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville

Message non lu par Adélaïde75 »

Merci pour ces mises à jour!

;-)
boat en chemin vers la maternité!
Avatar du membre
Celinor

Fivette fidèle
Messages : 74
Enregistré le : 10 juin 2020
Mon centre de PMA : 67- CMCO (Schiltigheim)

Message non lu par Celinor »

De rien.

La loi bioéthique a été votée et acceptée en seconde lecture par l'Assemblée Nationale. Elle passe en seconde lecture au Sénat en oct (on croise les doigts pour que les sénateurs l'acceptent sans rien enlever comme cela a pu être le cas à la première lecture). Pour l'instant, tout ce qui est en dessous n'est pas encore applicable. Si rejet par le Sénat, le texte passe en 3eme relecture.

N'a pas été retenu :
- utilisation post-mortem des ovocytes/gamètes par la mère en cas de décès du pere
- les tests pré-conception (réalisés par un couple qui veut un enfant pour savoir si celui-ci risque d'être porteur d'une maladie génétique) restent proscrits Cela concerne des parents qui auraient souhaiter faire un test hors parcours PMA).
- Méthode ROPA : permet à une femme en couple de se faire implanter un embryon conçu avec les ovocytes de sa partenaire.


A été retenu :
- La PMA va être autorisée aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires (« femmes non-mariées » selon le terme officiellement retenu). « Le critère médical d'infertilité est supprimé », souligne le projet de loi. Cette PMA élargie sera remboursée par la Sécurité sociale.

- le texte prévoit un nouveau mode de filiation pour les enfants de couples de femmes. Ces couples devront passer par une reconnaissance anticipée de l'enfant devant notaire, comme peuvent le faire les couples hétérosexuels non mariés. La femme qui n'a pas porté le bébé sera reconnue comme l'un des deux parents, à égalité avec sa compagne.

- Le texte prévoit que les enfants nés d'un don après l'entrée en vigueur de la loi puissent accéder à leur majorité à des « données non-identifiantes » (âge, caractéristiques physiques, etc.) du donneur et même, s'ils le souhaitent, à son identité. Pour cela, l'accord du donneur est nécessaire. Le don lui-même restera anonyme : on ne pourra toujours pas choisir son donneur et un donneur ne pourra pas choisir à qui il donne. Pas de rétroactivité de la loi.

- Le fait de conserver ses gamètes (ovocytes et spermatozoïdes) pour mener à bien une grossesse dans le futur est très encadré : c'est autorisé pour des raisons médicales (cancers, endométriose, etc.) ou si la femme fait don d'une partie d'entre eux. Hormis ces situations, il n'est pas permis de les congeler pour les utiliser plus tard, lorsque la fertilité baisse (après 35 ans). Le texte propose de lever cette interdiction, avec toutefois des limites d'âge.

- test génétique : si dans le cadre d'un test génétique pour chercher une anomalie (maladie...) le généticien trouve autre chose, il pourra en informer son client. Les conditions de réalisation des tests restent très encadrés. Donc normalement dans le cadre du DPI et de la recherche des anomalies sur les ovocytes, si le chercheur trouve une trisomie il peut nous en avertir.

- une meilleure prise en charge des enfants qui naissent « intersexes », dotés de caractéristiques sexuelles féminines et masculines à la naissance.

- L'Assemblée a mis un terme au recours au « bébé médicament », destiné à sauver un frère ou une soeur atteints d'une maladie génétique.
2018 : 3 fausses couches
2019 : parcours du combattant pour faire tous les examens pour nous 2.
juin 2019 : apprendre que notre soucis vient d'une translocation chromosomique chez monsieur
nov 2019 : accord du centre FIV pour le DPI
mars 2020 : validation du protocole et planification pour mai
mi-mars : stoppé pour cause de COVID. smilvener

31 aout : début de la prise des médocs
18 sept : première ponction = 5 ovocytes mais 0 à T+4.
Avatar du membre
Adélaïde75

Fivette novice
Messages : 23
Enregistré le : 26 octobre 2019
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville

Message non lu par Adélaïde75 »

Bonjour Celinor,

Merci pour ta simplification de ces échanges politiques auxquels je comprends peu de choses.

Ca avance très doucement (et pas pour tout le monde encore une fois) mais ça avance. Je suis contente que l'Assemblée Nationale ait réajusté l'idée de la prise en charge par la SS pour toutes, sans préjuger du caractère médical de la démarche.

Bonne journée!
Celinor a écrit : 30 juil. 2020 à 09:24 De rien.

La loi bioéthique a été votée et acceptée en seconde lecture par l'Assemblée Nationale. Elle passe en seconde lecture au Sénat en oct (on croise les doigts pour que les sénateurs l'acceptent sans rien enlever comme cela a pu être le cas à la première lecture). Pour l'instant, tout ce qui est en dessous n'est pas encore applicable. Si rejet par le Sénat, le texte passe en 3eme relecture.

N'a pas été retenu :
- utilisation post-mortem des ovocytes/gamètes par la mère en cas de décès du pere
- les tests pré-conception (réalisés par un couple qui veut un enfant pour savoir si celui-ci risque d'être porteur d'une maladie génétique) restent proscrits Cela concerne des parents qui auraient souhaiter faire un test hors parcours PMA).
- Méthode ROPA : permet à une femme en couple de se faire implanter un embryon conçu avec les ovocytes de sa partenaire.


A été retenu :
- La PMA va être autorisée aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires (« femmes non-mariées » selon le terme officiellement retenu). « Le critère médical d'infertilité est supprimé », souligne le projet de loi. Cette PMA élargie sera remboursée par la Sécurité sociale.

- le texte prévoit un nouveau mode de filiation pour les enfants de couples de femmes. Ces couples devront passer par une reconnaissance anticipée de l'enfant devant notaire, comme peuvent le faire les couples hétérosexuels non mariés. La femme qui n'a pas porté le bébé sera reconnue comme l'un des deux parents, à égalité avec sa compagne.

- Le texte prévoit que les enfants nés d'un don après l'entrée en vigueur de la loi puissent accéder à leur majorité à des « données non-identifiantes » (âge, caractéristiques physiques, etc.) du donneur et même, s'ils le souhaitent, à son identité. Pour cela, l'accord du donneur est nécessaire. Le don lui-même restera anonyme : on ne pourra toujours pas choisir son donneur et un donneur ne pourra pas choisir à qui il donne. Pas de rétroactivité de la loi.

- Le fait de conserver ses gamètes (ovocytes et spermatozoïdes) pour mener à bien une grossesse dans le futur est très encadré : c'est autorisé pour des raisons médicales (cancers, endométriose, etc.) ou si la femme fait don d'une partie d'entre eux. Hormis ces situations, il n'est pas permis de les congeler pour les utiliser plus tard, lorsque la fertilité baisse (après 35 ans). Le texte propose de lever cette interdiction, avec toutefois des limites d'âge.

- test génétique : si dans le cadre d'un test génétique pour chercher une anomalie (maladie...) le généticien trouve autre chose, il pourra en informer son client. Les conditions de réalisation des tests restent très encadrés. Donc normalement dans le cadre du DPI et de la recherche des anomalies sur les ovocytes, si le chercheur trouve une trisomie il peut nous en avertir.

- une meilleure prise en charge des enfants qui naissent « intersexes », dotés de caractéristiques sexuelles féminines et masculines à la naissance.

- L'Assemblée a mis un terme au recours au « bébé médicament », destiné à sauver un frère ou une soeur atteints d'une maladie génétique.
boat en chemin vers la maternité!
Avatar du membre
Coco06

Fivette novice
Messages : 23
Enregistré le : 15 juin 2020
Mon centre de PMA : Espagne
Âge : 41

Message non lu par Coco06 »

J’ai enfin pu m’assoir deux minutes pour lire en détail la loi bioethique.

Malheureusement je viens de m’apercevoir que pour les femmes célibataires c’est de la poudre aux yeux

- le remboursement est accepté lorsqu’il y a une pathologie avérée. Ça ok
Sauf qu’en principe une femme seule ayant une pathologie doit faire appel au double don et ça ce n’est pas accepté par les députés donc en gros ils ne remboursent rien aux femmes célibataires et ils interdisent le double don donc rien n’a changé. Il n’y a pas de pma pour toutes
Avatar du membre
Elfie74

Fivette novice
Messages : 15
Enregistré le : 09 juillet 2020
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : Je sais pas

Message non lu par Elfie74 »

Coucou COCO!!

Comment vas tu? Ce matin, au petit déjeuné j'ai potassé le rapport du projet de loi sur la pma!!!! Bon bein je préfère le nutella!!! :lol: :lol:

Dans ton cas il me semble avoir lu contraire que justement ils lèves la restriction du double don!!!
http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/1 ... c256000006 Tu me diras si tu comprends comme moi.

Dans mon cas, vu que le texte doit repasser devant le sénat en octobre, que décrets doivent être rédigé qui fianceront des limites d'âges, de divers examens en tous genres, que le délais pour un don de sperme en france est actuellement de 12 à 24 mois. Je continue mon projet à l'étranger.

bonne journée à toi :-P

Elfie
Avatar du membre
nina8067

Fivette de bronze
Messages : 114
Enregistré le : 28 avril 2019
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : IVI barcelone

Message non lu par nina8067 »

Coco06 a écrit : 31 juil. 2020 à 19:23 J’ai enfin pu m’assoir deux minutes pour lire en détail la loi bioethique.

Malheureusement je viens de m’apercevoir que pour les femmes célibataires c’est de la poudre aux yeux

- le remboursement est accepté lorsqu’il y a une pathologie avérée. Ça ok
Sauf qu’en principe une femme seule ayant une pathologie doit faire appel au double don et ça ce n’est pas accepté par les députés donc en gros ils ne remboursent rien aux femmes célibataires et ils interdisent le double don donc rien n’a changé. Il n’y a pas de pma pour toutes
Reste la solution du don d embryon...
Avatar du membre
Coco06

Fivette novice
Messages : 23
Enregistré le : 15 juin 2020
Mon centre de PMA : Espagne
Âge : 41

Message non lu par Coco06 »

Ce n’est pas autorisé en France, donc pas pris en charge non plus 😊
Avatar du membre
Coco06

Fivette novice
Messages : 23
Enregistré le : 15 juin 2020
Mon centre de PMA : Espagne
Âge : 41

Message non lu par Coco06 »

Coucou Elfie
Je voulais me poser tranquillement pour relire le lien que tu m’as envoyé.

Quel casse tête !!!! C’est très compliqué la façon dont ils ont écrit le rapport, on ne sait plus ce qui a été retenu une fois modifié en première 1ère ou 2ème lecture, donc j’ai toujours un point d’interrogation sur le double don car il est autorisé en première lecture puis plus bas c’est supprimé 🤔😤🤯🤯

Je vais l’imprimer et le relire différemment en tout cas merci pour le lien.

Donc à ce que j’ai compris il y a une 3ème lecture c’est ça ?
Avatar du membre
Coco06

Fivette novice
Messages : 23
Enregistré le : 15 juin 2020
Mon centre de PMA : Espagne
Âge : 41

Message non lu par Coco06 »

Coucou Elfie
Je voulais me poser tranquillement pour relire le lien que tu m’as envoyé.

Quel casse tête !!!! C’est très compliqué la façon dont ils ont écrit le rapport, on ne sait plus ce qui a été retenu une fois modifié en première 1ère ou 2ème lecture, donc j’ai toujours un point d’interrogation sur le double don car il est autorisé en première lecture puis plus bas c’est supprimé 🤔😤🤯🤯

Je vais l’imprimer et le relire différemment en tout cas merci pour le lien.

Donc à ce que j’ai compris il y a une 3ème lecture c’est ça ?
Avatar du membre
Elfie74

Fivette novice
Messages : 15
Enregistré le : 09 juillet 2020
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : Je sais pas

Message non lu par Elfie74 »

Coucou Coco.

Ça me rassure que toi aussi tu t y es perdu aussi :-D Et malheureusement Oui Il va devoir repasser en deuxième lecture au Sénat début 2021 la date n'est pas encore connu. On sait que la loi va passer avec les grandes lignes, après il faudra que les décrets soient votés. Les décrets se son eux qui permettent d'appliquer la loi. Les décrets finiront de mettre les garde de fou.

Bonne journée :-D
elfie

Ps: coco, je n'arrive pas à t envoyer de mp ou ça part pas et reste dans boite d'envoie ou le message n'est même pas dans envoyé ou boite d'envoie