Séance psy préalable au don d'ovocyte

Répondre
Avatar du membre
Artemise

Fivette fidèle
Messages : 79
Enregistré le : 18 novembre 2017
Mon centre de PMA : 33- Polyclinique Jean Villar (Bruges)
Centre étranger : République Tchèque : Reprogenesis

Séance psy préalable au don d'ovocyte

Message non lu par Artemise » 17 mars 2018 à 16:35

Bonjour les fivettes,

Après 4 échecs en FIV en France, nous partons pour une FIVDO en RT.

Dans ce cadre nous nous sommes inscrit au CECOS en plus de faire un cheminement vers une clinique à l'étranger.Le CECOS fait passer un rendez-vous psy au couple pour le don d'ovocyte. Autant, le rendez-vous psy de début de FIV ne nous avait rien apporté (de façon consciente) autant le rendez-vous psy du don d'ovocyte nous a apporté beaucoup de pistes de réflexion que je partage avec vous.

Dans un 1er temps le psy a bien insisté pour nous expliquer le ressenti des donneuses qu'il reçoit également en rendez-vous psy, il s'agit des donneuses françaises. Pour elles, quand il les interroge, le don d’œuf ne représente RIEN c'est le terme qu'il a employé. Elles le font pour aider, aider parce qu'elles connaissent dans leur entourage un couple infertile ou pour aider la collectivité, elles sont souvent également donneuse de sang, donneuse d'organes, le don est une culture chez elles ou elles peuvent avoir eu besoin d'un don de sperme dans un parcours similaire et effectuent une sorte de contre don en donnant à leur tout un œuf. Mais quelques soient les motivations, il a bien insisté sur le fait que cela ne représente RIEN pour la donneuse, pas un embryon (désir commun d'un couple d'avoir un bébé), pas une adoption (enfant abandonné par les parents quelque soit la raison), c'est un œuf que leur corps produit tous les mois dont elles n'ont pas besoin et qu'elles donnent. D'autre part, il nous a expliqué qu'il est important pour les donneuses en rendez-vous d'être rassurées sur le fait qu'après elles n'auront aucune responsabilité vis à vis de ce que cet oeuf pourra éventuellement devenir. Et dans le cadre du don français, je ne le savais pas mais les parents vont au tribunal d'instance pour légaliser le fait qu'ils sont et seront les seuls responsables légaux vis à vis de cet enfant et en même temps casser la responsabilité légale/filiation de la donneuse avec l’œuf. C'est dans ce cheminement, qu'il emploi toujours le mot donneuse ou dame et pas le mot mère biologique que j'avais tendance à utiliser. La donneuse n'est pas une mère dans le sens où elle n'a pas le désir d'un enfant. J'avais tendance à copier coller le champs lexical de l'adoption ou effectivement il y a les parents biologiques et les parents adoptifs sur le don d'ovocyte mais c'est totalement un contre sens.

D'un autre côté, pour nous cet œuf est TOUT et c'est bien le désir ardent du couple de fonder une famille et de mettre au monde un enfant qui est à l'origine de cet enfant. La maman est donc bien la seule maman dans ce sens. La donneuse elle apporte un œuf, des gènes mais pas le désir d'enfant, elle n'est pas maman. A mon humble avis, l'enfant, si les parents lui explique bien au fur et à mesure ce cheminement, ne pourra jamais dire à la maman « tu n'es pas ma mère », car la maman est la mère et la donneuse est la donneuse.

Il nous a conseillé (si nous le voulions) de parler à l’enfant de son histoire au fur et à mesure des questions naturelles (comment on fait les bébés? vers 3-4 ans). Mais il nous a dit aussi que nous pouvions l’intégrer dès l’album de naissance avec la première mèche de cheveux, les empreintes des mains, des pieds, etc... En collant par exemple une photo de la clinique et une photo d’un oeuf, pour lui montrer dès tout petit (1-2 ans) les images et lui raconter son histoire. Papa et Maman voulait très fort un bébé mais ils n’y arrivaient pas, pour avoir un bébé le papa donne une graine et la maman donne un œuf, mais maman n’avait plus d’œuf (photo de l’œuf), ils ont demandé à un médecin de les aider, ils sont allés dans une grande maison (photo de la clinique, l’hôpital), une dame leur à donné un œuf puis elle est retournée dans sa maison, le médecin (photo d’un médecin) a mis la graine de papa dans l’œuf de la dame puis dans le ventre de maman et il est né. Au final pour l’enfant c’est totalement naturel et c’est son histoire depuis toujours à tel point que par la suite il ne sache pas dire à quel moment les parents lui ont dit formellement « tu es né d’un don d’ovocyte ».

Nous avons parlé bien sûr de l’épigénétique, et je profite de l’actualité pour souligné les effets de l'épigénétique :

« Scott Kelly fait l'objet, avec son frère jumeau (astronaute lui aussi) d'une étude de la Nasa appelée «the Twin Study» (l'étude des jumeaux). Son but est de comprendre les conséquences d'un long séjour dans l'espace sur le corps humain. L'un des deux frères a été envoyé en apesanteur pendant que l'autre était resté sur Terre. Après un séjour de 340 jours à bord de l'ISS pour Scott, les deux frères ont été soumis à une batterie d'analyses. Les derniers résultats ont été publiés le 15 mars sur le site de la Nasa, soit deux ans après le retour sur Terre.

Résultat: 7% de l'expression des gènes, c'est à dire leur niveau d'activité, a changé après le séjour dans l'espace. L'expression des gènes est modifiée, mais l'ADN reste, lui, identique!

Que l'expression des gènes soit modifiée par l'environnement n'est en soi pas très étonnant. «Si vous passez deux mois en haute montagne, votre corps va s'adapter à des conditions très dures», rajoute Alexis Verger. Les gènes produisent des molécules (les protéines) qui ont un rôle actif dans le fonctionnement cellulaire. Un long séjour dans des conditions extrêmes peut changer les besoins du corps en protéines, et donc amener les gènes à modifier leur production. Ce qui est surprenant dans l'histoire de Scott Kelly, c'est que deux ans après, l'expression génétique reste marquée par l'expérience spatiale, comme si le corps était toujours dans l'espace. »

Enfin, ils nous a dit que depuis 9 ans qu’il était au CECOS, il n’avait eu quasiment aucune demande d’enfants ayant grandi quant à leur origine alors que cela fait plus de 40 ans que le don d’ovocyte est pratiqué en France.

C’est bien long...

J’espère que comme nous et comme moi ça vous aidera.

Bisous à toutes.
2000 : Moi 40 ans IO - Chéri 43 ans mobilité réduite, nombre typique réduit.
2013 : Début Tentative bébé.
2016 : AMH 0.35, 2 IA -- Polyclinique de Jean Villard.
2016/17 : 4 FIV, 1 à 2 Embryons mais pas de nidification, 0 vitrifiés, 1 fausse couche biochimique.
2018 : Décision FIVDO, début recherche choix clinique République Tchèque.
2018/04 : première FIVDO République Tchèque Reprogenesis, 10 ovocytes ponctionnées, 3x5AA, 1 transféré et 2 ours polaires.

Avatar du membre
Calamity

Fivette d'argent
Messages : 470
Enregistré le : 13 octobre 2017
Mon centre de PMA : 44- CHU Nantes

Message non lu par Calamity » 19 mars 2018 à 12:41

Merci de partager ton expérience, aujourd'hui je ne me sens pas prête de passer par çe chemin, mais cela aide au cheminement, ... un jour peut être.... Bonne chance pour cette nouvelle aventure
fév 2010 Début essai
2011 Grossesse chimique
2013 Début pma: ras des 2 côté
3 IAC: notpregnant
Oct 2014 - grossesse extra-utérine
Début IO - lui ras
FIV1 - 2j3 - notpregnant
FIV2- 2j3- notpregnant
FIV3- 0j5
FIV3bis -2j5- notpregnant
TEC 1j6 -grossesse chimique
New centre 2017
FIV4 -2j5- Dpo 14- 132 /dpo16- 259 /dpo 18- 529 /dpo 20- 1195
6sa+6: 2 vrais juju de 6,6mm. 2 coeurquibat
8sa+6: 1,5 cm
Écho 1T 12sa+5: grossesse non évolutive,curetage brokenheart
TEC 1J6: Dpo17: 493 / Dpo 20: 1469
Écho 6sa+5: 7,2mm coeurquibat
échographie 8sa+5: brokenheart pleurrs
Fin de la pma après plus de 8ans d’essais Kosmil

Avatar du membre
Espoir1979

Fivette de platine
Messages : 818
Enregistré le : 08 mai 2016
Mon centre de PMA : 34- CHU Arnaud De Villeneuve (Montpellier)
Centre étranger : Ivi barcelone
Âge : 39

Message non lu par Espoir1979 » 22 mars 2018 à 22:31

Merci pour ce partage !
poucehaut
En couple depuis 2013. love2 Essai bébé depuis février 2014. Reserve ovarienne basse et oats
Fiv 1 janv 16 notpregnant
Fiv2 juin16 notpregnant
Chgt centre
Fiv3 janv 17 notpregnant
Embolisation varicocelles puis traitement antibio pour monsieur .. Échec : necrospermie totale.. Plus de fiv4 en France
C'est parti pour fiv (double don ?) treefle

Avatar du membre
VirgiRose

Fivette habituée
Messages : 35
Enregistré le : 23 février 2018
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville

Message non lu par VirgiRose » 23 mars 2018 à 10:30

Merci beaucoup pour ces informations, ce discours est rassurant et me fait relativiser mes prises de tête ! Je suis en IOP, déjà maman d'un enfant arrivé naturellement il y a 4 ans mais on galère avec le 2ème. Je m'apprête à faire ma première IAC mais je suis lucide sur le peu de chances de cette démarche dans mon cas et on lance en parallèle les démarches de don d'ovocytes et d'adoption.
Courage à toutes !

Avatar du membre
Artemise

Fivette fidèle
Messages : 79
Enregistré le : 18 novembre 2017
Mon centre de PMA : 33- Polyclinique Jean Villar (Bruges)
Centre étranger : République Tchèque : Reprogenesis

Message non lu par Artemise » 25 mars 2018 à 14:25

@Calamity, tu sais quand j'étais au lycée les lois sur la bioéthique ont fait beaucoup parlées d'elles et je trouvais tout à fait normal qu'elles soient aussi "rigides" et "fermées" et qu'on ne fasse pas n'importe quoi avec la génétique...
Aujourd'hui après mes 4 FIV et mon début en FIV DO tu te doutes bien que ma position sur le sujet à beaucoup évoluée...

L'important il me semble c'est que chacune de nous connaissent toutes les options possibles qui s'offrent à nous et que chacune fasse son propre cheminement sans jugement dans un sens ni dans l'autre : )

Bonne chance à vous 3!

Marie.
2000 : Moi 40 ans IO - Chéri 43 ans mobilité réduite, nombre typique réduit.
2013 : Début Tentative bébé.
2016 : AMH 0.35, 2 IA -- Polyclinique de Jean Villard.
2016/17 : 4 FIV, 1 à 2 Embryons mais pas de nidification, 0 vitrifiés, 1 fausse couche biochimique.
2018 : Décision FIVDO, début recherche choix clinique République Tchèque.
2018/04 : première FIVDO République Tchèque Reprogenesis, 10 ovocytes ponctionnées, 3x5AA, 1 transféré et 2 ours polaires.