Tizelle is back

Répondre
Avatar du membre
Tizelle67

Fivette de bronze
Messages : 111
Enregistré le : 22 août 2020
Mon centre de PMA : 67- CMCO (Schiltigheim)
Localisation : Strasbourg
Âge : 32

Tizelle is back

Message non lu par Tizelle67 »

Bonjour à toutes,

Voilà je me suis inscrite car cela fait presque un an que j’ai commencé un parcours AMP. Voilà comment tout a commencé. Depuis 2017, mon amoureux et moi voulions concevoir un bébé. Je ne vais pas vous l’apprendre, cette impatience tous les mois à savoir si cela a marcher ou pas et ces c*****sse qui te rappelle « coucou, je suis là » smilvener . Mon Gynécologue m’a finalement expliqué que tout allait bien mais que ce serait bien si mon homme faisait un spermogramme. Lui n’était pas contre, bien au contraire il était impatient de me rassuré et c’est là que commence toute notre démarche. rule rule rule

On découvre « une absence de spermatozoïde ». Il est inquiet et moi optimiste car je sais qu’un spermogramme ne veut rien dire. Seulement il en passe quatre et là, notre parcours commence car les bilans sont catastrophique. On consulte alors le Centre d'Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme qui nous dirige vers le centre de Spermiologie. On tombe sur une équipe au top et après différents examens, (caryotype, prise de sang maladie, itou,...) et un spécialiste fait une biopsie à mon homme qui annonce une mauvaise nouvelle. Les spermatozoïdes trouvés ne pourront jamais me féconder car ils ont une anomalie. Désespoir ce fameux 9 janvier pour moi qui était la plus positive des deux. Je ne pourrais jamais avoir un bébé de mon homme. Ok.

Je sombre dans une dépression pendant le mois de janvier et une partie de février. Cela commence à se voir sur mon lieu de travail et je décide de faire le point en prenant 1 semaine de congé. Pour mon homme, sa famille et la mienne, le deuil est fait et il me disent tous : « passe par un donneur ».
!Nonmého! Vous pensez bien que j’ai mal réagis. « Je n’ai pas fait mon deuil que vous me lancez ça? JE NE SUIS PAS UN FOUR OU IL SUFFIT DE METTRE UNE PRÉPARATION DE GÂTEAU!!! » Bref j’ai eu du mal et finalement après mes congés en mars nous parlons et je suis d’accord avec mon homme. Quand je suis née, je me suis jamais dit que je venais de l’ovule de ma mère et du spermatozoïde de mon père. Je me rend aussi compte que j’étais très égoïste, je me préoccupais de moi sans penser à lui. Je m’étais égaré et je « nous » ais oublié. Nous sommes tellement « plus qu’un couple » lui et moi. Finalement il m’a expliqué qu’il voulait être père. Vivre une grossesse avec moi et que nous pouvions aussi adopter. Les deux démarches ne sont pas incompatible. Il a raison. coeurquibat

Du coup, en mars, une belle aventure commence avec des moments douloureux aussi mais j’ai tellement hâte de le raconter à notre futur mini-nous. Car ce sera « notre » bébé. Finalement vendredi, je viens de commencer le traitement de stimulation ovarienne. rendez-vous pour l’écho le 8 octobre avec un verdict sur le protocole à suivre. Bon j’appréhende un peu car l’infirmière qui m’a piqué le premier jour s »est planté et à compris qu »il fallait m’injecté l’ovitrelle en plus de l’ovaleap. Donc après avoir appelé le CMCO de Strasbourg en pleure, ils m’ont dit que peut-être cela ne va rien changer. Donc je croise les doigts pour jeudi 8h. fingers

Voilà voilà!

Sinon que dire : je vis à Strasbourg avec mon homme depuis mars 2010. Je suis venue ici pour partager avec vous! ;-)
« Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites »

Moi : 32 ans, SOPK
Lui : 38 ans, absence spermatozoïde viable
2017 : début essai bébé love2
09/2019 : parcours CECOS
09.01.2020 : premier parcours PMA
02.10 : 1ère stimulation -> insémination annulée car 3 follicules matures au lieu de 2.