IAC +++ Cogitons sur les hypothèses de succès pour bébé(s) en bonne santé

Avatar du membre
poupoune22

Fivette de diamant
Messages : 1360
Enregistré le : 26 juillet 2018
Mon centre de PMA : 29- CHRU Hôpital Morvan (Brest)
Âge : 32

Message non lu par poupoune22 »

Merci Essaibébé
Iac 1 : 28/03/2018 notpregnant
Iac 2 : 27/04/2018 testpositif
12/05/2018 : 232 ui
16/05/2018 : 1 698 ui
29/05/2018 un bébé de 5 mm dans l'utérus avec une activité cardiaque
11/06/2018 un bébé de 15.3 mm avec un bigheart
T1 06/07/2018 un bébé de 52 mm tout va bien avec un battement à 169 bpm
25/08/2018 :girl:
T2 17/09/2018 : 464 g pour 23 cm
T3 : 16/11/2018 : 1.4kg
03/12/18 : visite 8eme mois et contrôle écho car ventre petit. Retard de croissance car un peu en dessous de 10%. 1.8kg
17/12 contrôle écho. 2.1 et 2.2kg.
Livia est née le 2/02/19 2.880kg.
Avatar du membre
EssaiBébé

Fivette de diamant
Messages : 1402
Enregistré le : 18 octobre 2018
Mon centre de PMA : Non concernée
Âge : 37

Message non lu par EssaiBébé »

Alors dans les cours de la fac d'Angers sur l'hématologie voilà ce qu'il est écrit à propos du FER :

Les apports

- L’organisme n’absorbe que 5 % du fer d’origine végétale et 20 % du fer animal (= lié à l’hème des viandes).
- L’absorption ne peut dépasser 7 à 8 mg / jour (y compris dans l’hémochromatose et lors du traitement d’une carence martiale). = anémie causée par le manque de fer
- Besoins alimentaires quotidiens : environ 10 mg de fer dans l’alimentation (variée), qui compensent les pertes (une alimentation normale en apporte 15 à 20 mg/jour).
- Aliments qui en contiennent le plus : foie, viandes, lentilles, œufs, vin, cidre, épinards …
- Des besoins supplémentaires [allaitement (+ 1 mg/jour), croissance (+ 0,5 mg/jour)] sont normalement fournis par une alimentation variée et équilibrée.

Remarques
- Le lait maternel et le lait de vache contiennent très peu de fer.
- Chez le nouveau-né, il y a peu de fer dans l’alimentation. Chez le nourrisson le lait de vache, plus riche en calcium, diminue l’absorption digestive du fer.
- Certaines substances favorisent l’absorption du fer, comme l’alcool.
Essai bébé 2015 rendez-vous PMA 11.03.2019
Moi 37 FCR
J3 => mutation FacteurII g.20210G>A hétéro et MTHFR c.677C>T hétéro, SAPL, divers autoAC
J7 hystérosalpingo + écho + hystérosono RAS 5 follicules, légère IO
Lui 43 B6+ferritine ↗ écho RAS spermogramme correct et MTHFR c.677C>T hétéro

21.05.19 grossesse extra-utérine 10SA + ablation trompe droite

Refus prise en charge PMA :cry:

bébé couette lovenox 0.6 dès ovulation :enceinte: pour novembre 2020 :girl:
Avatar du membre
EssaiBébé

Fivette de diamant
Messages : 1402
Enregistré le : 18 octobre 2018
Mon centre de PMA : Non concernée
Âge : 37

Message non lu par EssaiBébé »

Le livre de l'Externe gynécologue obstétrique :

Iode :

Dix à 20 mg d’iode sont concentrés dans la glande thyroïde. Les apports recommandés chez l’adulte sont de 150 microgrammes (μg)/j et de 200 à 300 μg au cours de la grossesse et l’allaitement.

La déficience iodée au cours de la grossesse a des conséquences maternelles et foetales :
— stimulation de la fonction thyroïdienne (par augmentation de la TSH qui reste dans les limites de la normale) avec risque d’hypertrophie de la glande thyroïde partiellement réversible après l’accouchement, et facteur de goitrigenèse après plusieurs grossesses;
— altérations de l’architecture et de la maturation du cortex cérébral foetal pouvant être associées à des troubles du développement
neurocognitif chez l’enfant liées à une hypothyroxinémie maternelle (au cours du 1er trimestre de la grossesse, la T4 est exclusivement
d’origine maternelle, et à terme, 15 à 30 % de la T4 mesurée dans le cordon ombilical sont d’origine maternelle) ;
— hyperplasie de la thyroïde foetale.

Des avortements spontanés, des accouchements prématurés ont été rapportés.
Il faut donc recommander la consommation d’aliments riches en iode (lait, produits laitiers, crustacés, poissons d’origine marine, oeufs et sel iodé).
Un traitement prophylactique iodé concerne les femmes à
risque élevé de carence iodée :
— habitat en zone de carence (zone subsaharienne, Mali) ;
— tabagisme ;
— grossesses rapprochées ;
— nausées et vomissements limitant les apports alimentaires,
— régimes alimentaires restrictifs (végétarisme, végétalisme).

Le traitement prophylactique de 200 μg/j, sous forme de comprimés d’iodure de potassium ou de compléments nutritionnels ou vitaminiques contenant de l’iode, est poursuivi pendant la grossesse et l’allaitement. Un apport iodé inférieur à 500 μg/j (comprenant le traitement prophylactique inférieur à 300 μg) n’a pas d’effet délétère chez la mère et le foetus et ne s’accompagne pas d’augmentation du taux des anticorps antithyroïdiens et de la fréquence des épisodes de thyroïdite silencieuse du post-partum.
L’OMS recommande une prophylaxie iodée systématique chez les femmes en âge de procréer (100 μg/jour) et au cours de la grossesse et de l’allaitement (200 μg/jour).
Essai bébé 2015 rendez-vous PMA 11.03.2019
Moi 37 FCR
J3 => mutation FacteurII g.20210G>A hétéro et MTHFR c.677C>T hétéro, SAPL, divers autoAC
J7 hystérosalpingo + écho + hystérosono RAS 5 follicules, légère IO
Lui 43 B6+ferritine ↗ écho RAS spermogramme correct et MTHFR c.677C>T hétéro

21.05.19 grossesse extra-utérine 10SA + ablation trompe droite

Refus prise en charge PMA :cry:

bébé couette lovenox 0.6 dès ovulation :enceinte: pour novembre 2020 :girl:
Avatar du membre
EmyLou

Fivette bannie

Message non lu par EmyLou »

Rien ne vous choque à la lecture de ces publications autour des pensées et des actions "anti-PMA" ?


https://www.europe1.fr/sante/pma-on-ne- ... ue-3921105
"Ce qui est particulièrement pointé du doigt, ce sont les conséquences de l'absence d'un père sur le développement psychologique de l'enfant, comme l'explique au micro d'Europe 1 Jean-François Mattei, membre de l'Académie et ancien ministre de la Santé. "On ne sait pas toujours ce qu'apporte un père. Mais on sait ce que son absence provoque : un trouble psychologique, un manque au moment de l’épanouissement", estime le médecin spécialiste en pédiatrie et en génétique médicale."

Bien triste de parler à la place des enfants, des adultes qui n'ont pas connu ou n'ont pas souhaité connaître leur père...
Bien triste aussi de ne pas rappeler les bienfaits de la parentalité qui ne se conditionne heureusement pas au sexe des parents
Bien triste que praticiens et couples, femmes, enfants ne soient pas considérés, entendus et compris autour de leur expérience PMA
L'Espagne est beaucoup plus croyante que la France, la République Tchèque aussi et pourtant ces pays sont plus modernes.
Tant que les intérêts (religieux, financiers, élections : pouvoir, argent...) de certains politiques ne sont pas exposés, les mentalités n'évolueront pas vers une conscience collective pour le bien de tous...
Merci Mattei de nous prendre "nous" en tant que "Femme" comme être inférieur au point dans mon cas de devoir perdre un 2ème bébé et subir des complications qui exposent à des risques pour une prochaine grossesse.
A toute cette souffrance se rajoute la précarisation tant financière que psychologique et le fait d'avoir nos enfants de plus en plus tard à cause de lois obsolètes sur les desideratas d'Hommes de pouvoir. Ces détracteurs n'ont que faire que nous mettions plusieurs années pour concevoir un bébé en bonne santé alors que les tests pré-implantatoires, une facilité pour plus de donneurs et de donneuses, la conservation des ovocytes, la prise en charge des victimes du Distilbène... nous permettraient d'être parents bien plus tôt et donc de vivre plus longtemps en voyant évoluer nos enfants...

https://www.liberation.fr/politiques/20 ... es_1753079
Choix des mots percutants :
"PMA : l'Académie des vieilles barbes"
"De là à penser que les scrupules «anthropologiques» des burgraves de l’Académie de médecine ne sont que l’habillage savant de préjugés racornis, il n’y a qu’un pas."


https://www.europe1.fr/societe/lacademi ... ei-3921203

http://www.academie-médecine.fr/le-prof ... pour-2019/
"Le Professeur Jean-François MATTEI élu vice-président de l’Académie nationale de médecine pour 2019, président de l’Académie nationale de médecine pour 2020"

Membre de la quatrième division Santé publique, section Médecine et Société à l’Académie nationale de médecine depuis 2000, Monsieur Jean-François Mattei a été élu vice-président de l’Académie nationale de médecine le mardi 4 décembre 2018, pour l’année 2019, succédant à Emmanuel Alain Cabanis. Il deviendra président pour l’année 2020."


Espérons que 2020 ne nous fera pas encore subir des dommages collatéraux dans nos vies (patients, bébés et praticiens) à cause d'aberrations et d'égoismes politiques

Petit rappel du parcours : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_Mattei
C'est un beau témoignage d'ouverture d'esprit et sans craindre des actions liberticides que la France nomme un vice président de 76 ans et au lourd passé politique à l'académie nationale de Médecine...
"Selon ses statuts, l'Académie nationale de médecine peut être saisie d'une demande d'avis par le gouvernement et peut aussi s'autosaisir sur toute question concernant les domaines de la santé et de l'éthique médicale."

Quels sont vos ressentis ? de l'espoir ?
Espérons que cette nomination ne finisse pas en pertes financières et humaines comme subies à la Croix Rouge Française au temps du Professeur Mattei...
Avatar du membre
EmyLou

Fivette bannie

Message non lu par EmyLou »

Publication 2017 sur prévention de la prématurité spontanée et de ses conséquences

Mention de Progestérone naturelle pour les ovules par voie vaginale
tandis que le Progiron serait du 17OHPC

https://www.gynazur.eu/pdf/recommandati ... turite.pdf
Avatar du membre
EssaiBébé

Fivette de diamant
Messages : 1402
Enregistré le : 18 octobre 2018
Mon centre de PMA : Non concernée
Âge : 37

Message non lu par EssaiBébé »

EmyLou a écrit : 07 oct. 2019 à 20:48
J'ai pas fini de lire tous tes liens du post précédent.

Ma copine en Espagne a enfin retrouvé le nom du médoc en + du myo inositol prescrit tout le long du délai d'attente de l'entrée en iac ou fiv env 18 mois via le système publique et c'est Ovitrelle en comprimé ! et ce avec une imc >39 !!!

Et pour les PMA qui refuse les amh <1 ma sage femme m'a dit que c'est en prévision de la PMA pour toutes vu qu'il n'y a pas suffisamment de gynécos, pour diminuer l'attente en France, beaucoup de centres ont opté pour un critère de +
Essai bébé 2015 rendez-vous PMA 11.03.2019
Moi 37 FCR
J3 => mutation FacteurII g.20210G>A hétéro et MTHFR c.677C>T hétéro, SAPL, divers autoAC
J7 hystérosalpingo + écho + hystérosono RAS 5 follicules, légère IO
Lui 43 B6+ferritine ↗ écho RAS spermogramme correct et MTHFR c.677C>T hétéro

21.05.19 grossesse extra-utérine 10SA + ablation trompe droite

Refus prise en charge PMA :cry:

bébé couette lovenox 0.6 dès ovulation :enceinte: pour novembre 2020 :girl:
Avatar du membre
EmyLou

Fivette bannie

Message non lu par EmyLou »

EssaiBébé a écrit : 07 oct. 2019 à 21:12
EmyLou a écrit : 07 oct. 2019 à 20:48
J'ai pas fini de lire tous tes liens du post précédent.

Ma copine en Espagne a enfin retrouvé le nom du médoc en + du myo inositol prescrit tout le long du délai d'attente de l'entrée en iac ou fiv env 18 mois via le système publique et c'est Ovitrelle en comprimé ! et ce avec une imc &j'étais;39 !!!

Et pour les PMA qui refuse les amh <1 ma sage femme m'a dit que c'est en prévision de la PMA pour toutes vu qu'il n'y a pas suffisamment de gynécos, pour diminuer l'attente en France, beaucoup de centres ont opté pour un critère de +
Coucou,
Ovitrelle en comprimé ? Tu es certaine du nom ?

Pas évident de déterminer des critères, la conscience sociale leur a peut être fait choisir ce critère par dépit car il manque cruellement de donneuses et de donneurs en France. Pourquoi faire partir les bonnes répondeuses à l'étranger sans garantie que les cliniques étrangères ne feront pas de partages d'ovocytes... comment en être sure lorsque l'on se fait ponctionner à l'étranger ? En France, au regard de la loi, ce risque n'est pas possible.
De même un couple homosexuelle très fertile, recevant un don de sperme aura peut être à coeur de faire en cadeau de vie un don d'ovocytes ou mieux que chaque femme du couple fasse un don d'ovocytes.
Dans ce contexte, il y aurait vraiment une avancée PMA en France.
Certains couples hétérosexuels reçoivent un don de sperme ou don d'ovocytes, il est à supposer que même s'ils deviennent des heureux parents par ce beau cadeau de la vie, certains hélas donneront leur go à destruction des embryons restants et dans la même démarche refuseront tout don de sperme ou don d'ovocytes... malgré le symbole de vie, le cadeau de vie à un autre couple.
A la perte de bébé1, une proche m'a annoncé qu'elle détruisait sa 10aine d'embryons...
A savoir que dans le cas de mon mari et moi, nous avons entre 3 à 5 ans d'attente en France. Le délai peut être raccourci si une bonne âme ou si une personne de notre entourage nous aide en donnant sincèrement que ce soit don d'ovocytes ou don de sperme... La bonne âme ne sait pas présentée.
Cela me fait penser au don du sang, dans une organisation dans laquelle je travaillais, nous étions très peu nombreux à donner notre sang. J'étais à la limite des 50kg autorisés me concernant et je n'ai pas hésité à donner mon sang...
Une femme de la famille a reçu, il y a des années un rein lui permettant de voir grandir ses enfants et ses petits enfants, je suis triste que la conscience du don à cette époque pour la fertilité était totalement inconnue dans notre famille élargie... d'autant plus que mon oncle a eu son fils en iac et l'a toujours caché... Bien triste cette absence de la culture du don en France...
Avatar du membre
Poukhette

Fivette mentor
Messages : 9512
Enregistré le : 24 août 2017
Mon centre de PMA : 13- Hôpital St Joseph (Marseille)

Message non lu par Poukhette »

Coucou les filles,

La question du don est toujours très compliquée. Pour le don du sang par exemple j’ai donné pendant des années en don de plaquettes alternant en don de plasma. Ça donnait un don tous les 15 jours. Aujourd’hui je manque de temps pour cet engagement alors je fais des dons de sang total quand je rentre dans les clous par rapport aux préconisations en matière de prévention de risque. Du coup mon « cheval de bataille » est d’inciter mon beau-fils et ses copains à aller donner.

Pour le don d’embryon, en repartant en fiv, avec mon mari nous nous étions posés la question de savoir ce que nous ferions « et si nous avions des embryons congelés ». Les détruire nous a semblé de suite une finalité impossible. Les transférer ? J’aurai eu plus de 45 ans. Ça commençait à être excessif. Restait donc le don ou la recherche. Ce qui a fait pencher la balance vers la recherche c’est que nous avons un problème osseux très particulier de mon côté. Mon frère et moi avons erré un moment pour être diagnostiqués et si je peux gérer pour mon fils car je sais quoi chercher, cela aurait été très compliqué pour une famille sans historique.
Sleeve en 2013 puis examens médicaux en 2014 et 2015 (plusieurs fausses couches au passage :? )
Début PMA en 2016 avec diagnostic IO AMH 0.21
:boy: en 2017
C'est reparti en PMA pour bébé numéro 2
FIV 1, 2, 3 et 3 bis : notpregnant
Juin 2019 : 🌟
FIV 4 : début 26/06 - transfo IAC 10/07 - notpregnant
Avril 2020 : AMH à 0,05 !
Mini-stimulation de juin à août, septembre : pregnant
prise de sang 1 : 108 - prise de sang 2 : 439 puis taux qui stagnent et ne dépassent pas 2800... Écho à 7SA coeurquibat ouf ! Fausse couche une semaine plus tard :cry:
Avatar du membre
EmyLou

Fivette bannie

Message non lu par EmyLou »

Poukhette a écrit : 08 oct. 2019 à 07:48 Coucou les filles,

La question du don est toujours très compliquée. Pour le don du sang par exemple j’ai donné pendant des années en don de plaquettes alternant en don de plasma. Ça donnait un don tous les 15 jours. Aujourd’hui je manque de temps pour cet engagement alors je fais des dons de sang total quand je rentre dans les clous par rapport aux préconisations en matière de prévention de risque. Du coup mon « cheval de bataille » est d’inciter mon beau-fils et ses copains à aller donner.

Pour le don d’embryon, en repartant en fiv, avec mon mari nous nous étions posés la question de savoir ce que nous ferions « et si nous avions des embryons congelés ». Les détruire nous a semblé de suite une finalité impossible. Les transférer ? J’aurai eu plus de 45 ans. Ça commençait à être excessif. Restait donc le don ou la recherche. Ce qui a fait pencher la balance vers la recherche c’est que nous avons un problème osseux très particulier de mon côté.
crossfingers
Poukhette cela fait plaisir de te lire. Comment te sens tu ?
Tu essaies d être super régulière niveau don du sang, cela ne te fatigue pas trop ? Avant sans traitements c était possible pour moi, maintenant pas top avec mon dossier.
Nous aussi avec nos antécédents, dons à la recherche. Lors des fiv, la question est posée sur les embryons non transférables.
Avatar du membre
Poukhette

Fivette mentor
Messages : 9512
Enregistré le : 24 août 2017
Mon centre de PMA : 13- Hôpital St Joseph (Marseille)

Message non lu par Poukhette »

EmyLou, un don toutes les 8 à 10 semaines ça reste gérable. Le plus compliqué c’est de passer entre les délais de carence pour pouvoir donner.

De votre côté ça va mieux ? Vous allez pouvoir avancer plus sereinement ?

:smack:
Sleeve en 2013 puis examens médicaux en 2014 et 2015 (plusieurs fausses couches au passage :? )
Début PMA en 2016 avec diagnostic IO AMH 0.21
:boy: en 2017
C'est reparti en PMA pour bébé numéro 2
FIV 1, 2, 3 et 3 bis : notpregnant
Juin 2019 : 🌟
FIV 4 : début 26/06 - transfo IAC 10/07 - notpregnant
Avril 2020 : AMH à 0,05 !
Mini-stimulation de juin à août, septembre : pregnant
prise de sang 1 : 108 - prise de sang 2 : 439 puis taux qui stagnent et ne dépassent pas 2800... Écho à 7SA coeurquibat ouf ! Fausse couche une semaine plus tard :cry:
Avatar du membre
EmyLou

Fivette bannie

Message non lu par EmyLou »

Poukhette a écrit : 08 oct. 2019 à 09:48 EmyLou, un don toutes les 8 à 10 semaines ça reste gérable. Le plus compliqué c’est de passer entre les délais de carence pour pouvoir donner.

De votre côté ça va mieux ? Vous allez pouvoir avancer plus sereinement ?

:smack:
Je ne saurai qualifier si cela va mieux mais il faut avancer.
Toujours pas de DPI-A en France, 1er rendez-vous possible en avril 2020 pour un don car nous n'avons ni donneur ni donneuse, la perte de mes bébés a laissé des séquelles physiques irréversibles du coup ma prochaine grossesse sera encore plus à risque de fausse couche et d'accouchement prématuré...

Souffrance, colère sans compter la capacité financière qui est limitée.
Partir à l'étranger est un espoir bien sûr mais c'est aussi de la précarité psychologique, professionnelle, financière sans compter la fatigue, est-ce recommandé de faire autant de déplacements si risque fausse couche à cause d'une béance du col ?
Une seule personne dans ma famille fait l'effort de comprendre mais le discours reste "ne tenter plus"...

Nous sommes dans ce mal être à cause d'un système français complètement obsolete et irrespectueux de la priorité des couples pour la santé de la femme et des enfants.
Les praticiens sont bloqués à cause de politiques qui sont incapables d'écouter et d'agir avec bienveillance sur des faits : nos souffrances tant morales que physiques. Cette notion d'irréversibilité n'est pas comprise par les décideurs : perte de nos bébés, col endommagé, perte d'une situation pro, de milliers d'euros, sans compter les années...
Comment supporter de lire des conseils de personnes qui sont parents et qui n'ont pas subi notre parcours...
En quoi sont-ils légitimes pour décider pour nous ?
En suivant un protocole d'infertilité peu préventif, nous subissons une infertilité aggravée qui porte atteinte à la sécurité d'une prochaine grossesse
Et ce business de la PMA à l'étranger n'est pas simple à appréhender, d'un côté seul espoir de vie et de l'autre pas de transparence "c'est comme ça et pas autrement"...

Quand la PMA en France aura évolué, nous serons ménopausées.
Et lire le délire du discours de l'absence d'un père : ce n'est pas plus intelligent de laisser un long temps d'attente aux couples en PMA sachant que l'absence d'un père peut intervenir par une mort accidentelle... Si l'hypocrisie et la rhétorique pouvaient s'arrêter en France au profit d'actions humaines, cela marquerait une évolution certaine pour les couples et les enfants.
Avatar du membre
EssaiBébé

Fivette de diamant
Messages : 1402
Enregistré le : 18 octobre 2018
Mon centre de PMA : Non concernée
Âge : 37

Message non lu par EssaiBébé »

EmyLou a écrit : 07 oct. 2019 à 22:21
EssaiBébé a écrit : 07 oct. 2019 à 21:12
EmyLou a écrit : 07 oct. 2019 à 20:48
Coucou,
Ovitrelle en comprimé ? Tu es certaine du nom ?
Oui, elle est certaine que c'était ovitrelle en comprimé, ça lui avait été donné à l'hôpital où tous les 3 mois, elle devrait aller chercher une boite, au final elle est tombée enceinte avant la fin de la 3ème boite.

Peu importe les critères d'éliminations choisis, je ne trouve pas ça juste, c'est plutôt le dossier au cas par cas qui devrait être utilisé !

Je pense que c'est un ensemble, pénurie de gamètes et pas assez de place en PMA donc on cherche un moyen de limiter l'accès avec les critères. De toute manière, ça ne peut pas en rester là vu les lois d'égalité homme/femme, les couples d'hommes vont pouvoir saisir un tribunal pour demander cette égalité et ça va pousser à songer à la gpa pour certains cas fingers et ça pourrait être une solution au manque de sperme s'ils font chacun un don pour accéder à la gpa.

Le don d'embryons c'est compliqué, si j'en avais à donner, j'opterais pour la recherche. Le don à un couple implique de te demander si l'enfant est heureux, bien traité etc et je ne trouve pas ça facile, c'est une décision pour moi aussi compliquée que d'accoucher sous X et de laisser l'enfant à l'ase voir après dans une famille...

J'ai donné pas mal d'années mon sang jusqu'à avoir un traitement qui n'est pas compatible. L'adrénaline est incompatible donc ça risque de tuer des gens au lieu de les sauver...
J'essaie de pousser mon homme vu qu'on suspecte une hémochromatose enfin si c'est autorisé. Il doit faire une prise de sang voir ce que ça donne, s'il a toujours que la ferritine de très haute, en moyen de prévention, je trouve l'idée intéressante, ça permet d'évacuer du fer et de stopper voir ralentir la progression. Il n'y a pas d'autres options vu que les saignées sont autorisées que lorsque la maladie est déclarée alors qu'en amont dès les 1er signes ça permettrait de ne pas basculer dans une évolution critique ! Mais on est en France et la logique est trop souvent absente ! Ca reviendrait moins cher à la sécu, une saignée préventive tous les 3 mois que d'attendre que la maladie soit complètement déclarée, de faire les saignées au début 3/semaine ! sans compter les médocs et tous les organes qui lâchent...
Essai bébé 2015 rendez-vous PMA 11.03.2019
Moi 37 FCR
J3 => mutation FacteurII g.20210G>A hétéro et MTHFR c.677C>T hétéro, SAPL, divers autoAC
J7 hystérosalpingo + écho + hystérosono RAS 5 follicules, légère IO
Lui 43 B6+ferritine ↗ écho RAS spermogramme correct et MTHFR c.677C>T hétéro

21.05.19 grossesse extra-utérine 10SA + ablation trompe droite

Refus prise en charge PMA :cry:

bébé couette lovenox 0.6 dès ovulation :enceinte: pour novembre 2020 :girl: