Et si on arrêtait tout ?

Avatar du membre
Mad07

Fivette d'or
Messages : 575
Enregistré le : 18 mars 2016
Mon centre de PMA : 92- Hôpital Antoine Béclère (Clamart)
Âge : 37

Re: Et si on arrêtait tout ?

Message non lu par Mad07 » 20 août 2017 à 12:36

PS: drago, combien de temps t'a-t-il fallu pour te "convaincre" de tenter le don d'ovocyte? Je suis perdue par rapport au don de sperme, je pense que mon conjoint aussi, même s'il a l'air près à franchir ce pas, en tout cas plus que moi.
Moi: 37 ans - RAS / Lui 36 ans: azoo suite à chimio / Préservation de gamètes effectuée en 2006
FIV1 - 10/2016 - 12 ovocytes => 2 embryons à J2 - Transfert d'un J2: notpregnant
FIV 2: 02/2017 - 10 ovocytes => 5 embryons à J2 - à J5 aucun n'a survécu... :-( pas de transfert.
FIV2 bis: 12 follicules antraux mais 5 seulement qui grossissent / Ponction de 3 ovocytes seulement dont un seul de mature, un ovocyte congelé... pas de mise en fécondation, pas de transfert
Inscription CECOS Cochin - IAD1 en mai 2018 fingers

Avatar du membre
drago

Fivette de diamant
Messages : 1671
Enregistré le : 28 février 2016
Mon centre de PMA : 42- Hôpital Nord (St Etienne)
Âge : 43

Message non lu par drago » 20 août 2017 à 14:43

Mad07 a écrit :
20 août 2017 à 12:36
PS: drago, combien de temps t'a-t-il fallu pour te "convaincre" de tenter le don d'ovocyte? Je suis perdue par rapport au don de sperme, je pense que mon conjoint aussi, même s'il a l'air près à franchir ce pas, en tout cas plus que moi.
je comprends tous les sentiments que tu as décrit mad parce que je suis passée par là même si aujourd'hui j'ai décidé d'arrêter le parcours, seule décision raisonnable et raisonnée, il n'en reste pas moins qu'il est encore long le chemin afin de trouver l'apaisaiment total et l'accomplissement de soi.
je t’encourage à te lancer dans ce projet artistique de guitare, cela à tout le moins t'apportera que du positif
Le positif que j'y vois aussi c'est que tu as toujours de l'énergie positive pour te lancer dans ce projet et cela est une force dont tu peux te réjouir.
Notre projet de dons a mis quelques mois pour être vraiment accepté, pour moi surtout. Mon mari a tout de suite compris mes réticences mais aussi mon envie de tenter quelquechose, ce paradoxe a finalement trouvé une issue favorable. Le destin a fait le reste.
je n'ai pas envie de m'interroger sur le "pourquoi" mon corps n'a pas gardé cet embryon alors qu'il s'était implanté, qu'il y a eu un petit coeur qui battait et que je l'ai vu à l'écho. La vie a fait son oeuvre et bien que la colère soit toujours présente, j'ai entamé le process d'une vie sans enfant avec mon mari. La réalité nous a rattrapé mais au moins on aura tenté tout ce qui était "tentable". Et du coup aucun remords.
J'ai aussi compris que la maternité n'est pas qu'une question de gênes, de transmission de soi, d'hérédité. C'est avant tout une question d'Amour, de son couple, de son alter égo et de don de soi. Le reste, même la médecine actuelle avec ses avancées, ne peut prédire l'avenir et pour personne. Et parfois vaut mieux ne rien dire, même pas pour susciter l'espoir.

je ne sais pas si ce que je peux écrire peut t'aider mais moi cette démarche dans cette rubrique m'aide aussi
et oui j'ai quitté les autres rubriques car il ne fallait que susciter de l'espoir pour les autres et encourager et cela n'était plus possible pour moi qui suis dans une démarche d'arrêt et que certaines qualifieraient à tord "d'abandon"
moi 43,une fille 16 ans, amh 1,20 (en 2015) lui 47 0 enfant: misteer poucehaut
3 IAC notpregnant (2015) et 2 FIV (2015 et 2016) 0 embryons
3ème fiv (2016) 1 embryon : notpregnant
FIV DO à BILBAO IGIN : nov 2016: transfert de deux blastocyste prise de sang pregnant : 25/11: 184 -dec 2016: 3700 mais grosses pertes de sang
aux urgences: écho précoce le 3 dec 2016 vision d'un sac gestationnel
2ème écho aux urgences car encore grosse pertes de sang: un embryon et un coeurquibat le 10 dec
12 dec 2016: fausse couche. tout est TERMINE
FIN PMA

Avatar du membre
drago

Fivette de diamant
Messages : 1671
Enregistré le : 28 février 2016
Mon centre de PMA : 42- Hôpital Nord (St Etienne)
Âge : 43

Message non lu par drago » 20 août 2017 à 18:31

en recherchant sur internet
quelques blogs qui peuvent aider à cheminer:
http://femmesansenfant.com/
http://www.artemiseauratoutessaye.fr/ca ... ma-enfant/
http://leberceauvide.wordpress.com

j'ai écrit sur deux d'entre eux
moi 43,une fille 16 ans, amh 1,20 (en 2015) lui 47 0 enfant: misteer poucehaut
3 IAC notpregnant (2015) et 2 FIV (2015 et 2016) 0 embryons
3ème fiv (2016) 1 embryon : notpregnant
FIV DO à BILBAO IGIN : nov 2016: transfert de deux blastocyste prise de sang pregnant : 25/11: 184 -dec 2016: 3700 mais grosses pertes de sang
aux urgences: écho précoce le 3 dec 2016 vision d'un sac gestationnel
2ème écho aux urgences car encore grosse pertes de sang: un embryon et un coeurquibat le 10 dec
12 dec 2016: fausse couche. tout est TERMINE
FIN PMA

Avatar du membre
Mad07

Fivette d'or
Messages : 575
Enregistré le : 18 mars 2016
Mon centre de PMA : 92- Hôpital Antoine Béclère (Clamart)
Âge : 37

Message non lu par Mad07 » 20 août 2017 à 19:29

drago a écrit :
20 août 2017 à 14:43
Mad07 a écrit :
20 août 2017 à 12:36
PS: drago, combien de temps t'a-t-il fallu pour te "convaincre" de tenter le don d'ovocyte? Je suis perdue par rapport au don de sperme, je pense que mon conjoint aussi, même s'il a l'air près à franchir ce pas, en tout cas plus que moi.
je comprends tous les sentiments que tu as décrit mad parce que je suis passée par là même si aujourd'hui j'ai décidé d'arrêter le parcours, seule décision raisonnable et raisonnée, il n'en reste pas moins qu'il est encore long le chemin afin de trouver l'apaisaiment total et l'accomplissement de soi.
je t’encourage à te lancer dans ce projet artistique de guitare, cela à tout le moins t'apportera que du positif
Le positif que j'y vois aussi c'est que tu as toujours de l'énergie positive pour te lancer dans ce projet et cela est une force dont tu peux te réjouir.
Notre projet de dons a mis quelques mois pour être vraiment accepté, pour moi surtout. Mon mari a tout de suite compris mes réticences mais aussi mon envie de tenter quelquechose, ce paradoxe a finalement trouvé une issue favorable. Le destin a fait le reste.
je n'ai pas envie de m'interroger sur le "pourquoi" mon corps n'a pas gardé cet embryon alors qu'il s'était implanté, qu'il y a eu un petit coeur qui battait et que je l'ai vu à l'écho. La vie a fait son oeuvre et bien que la colère soit toujours présente, j'ai entamé le process d'une vie sans enfant avec mon mari. La réalité nous a rattrapé mais au moins on aura tenté tout ce qui était "tentable". Et du coup aucun remords.
J'ai aussi compris que la maternité n'est pas qu'une question de gênes, de transmission de soi, d'hérédité. C'est avant tout une question d'Amour, de son couple, de son alter égo et de don de soi. Le reste, même la médecine actuelle avec ses avancées, ne peut prédire l'avenir et pour personne. Et parfois vaut mieux ne rien dire, même pas pour susciter l'espoir.

je ne sais pas si ce que je peux écrire peut t'aider mais moi cette démarche dans cette rubrique m'aide aussi
et oui j'ai quitté les autres rubriques car il ne fallait que susciter de l'espoir pour les autres et encourager et cela n'était plus possible pour moi qui suis dans une démarche d'arrêt et que certaines qualifieraient à tord "d'abandon"
Ce que tu me dis m'aide dans le sens où je me sens beaucoup moins seule avec toutes ces pensées et ces émotions contradictoires et c'est déjà beaucoup de soutien. Je suis également rassurée de constater que je ne suis pas la seule à avoir ressenti les "limites" de ce forum par moment. Je pense que beaucoup de filles n'osent pas exprimer tout ceci par peur de passer pour quelqu'un qui n'a pas suffisamment de volonté, qui "lâche" trop "facilement", bref quelqu'un qui abandonne comme tu l'as souligné. Je m'étais dit dès le départ que je ne voulais pas passer ma vie à me battre pour avoir un enfant, mon conjoint est dans la même optique. Il ne sait que trop bien que la vie peut être écourtée du jour au lendemain et qu'il faut chérir tous les moments qui s'offrent à nous. La vie sans enfants ne doit pas être envisagée comme inconcevable ou indigne d'être vécue car c'est déjà une chance d'être en vie, ensemble et en bonne santé. J'essaie de garder cela en tête. Et j'ai aussi la chance d'avoir encore quelques amies sans enfants ou qui n'en veulent pas pour le moment et qui ne sont pas sûres d'en vouloir un jour et qui mènent des vies remplies et épanouissantes. Cela me donne de bons exemples de modèles alternatifs. Je ne veux pas me rendre malheureuse pendant des années à courir après quelque chose d'impossible. Ce qui est dur pour moi pour le moment c'est que j'ai toujours le sentiment de ne pas avoir tout tenté et que j'ai peur de le regretter plus tard. Je suis en train de réfléchir à mes limites à long terme. Pour le moment, je les ai atteintes, mais est-ce que ce ressenti sera le même dans un an? Deux ans? Je ne peux pas savoir... je n'arrive pas à savoir. C'est un choix tellement déterminant... ça m'angoisse beaucoup.
Te sens-tu soulagée d'avoir pris une décision? As-tu senti une différence dans ta gestion de la situation, du quotidien, de tes émotions entre le moment où tu étais dans les protocoles et maintenant?
Moi: 37 ans - RAS / Lui 36 ans: azoo suite à chimio / Préservation de gamètes effectuée en 2006
FIV1 - 10/2016 - 12 ovocytes => 2 embryons à J2 - Transfert d'un J2: notpregnant
FIV 2: 02/2017 - 10 ovocytes => 5 embryons à J2 - à J5 aucun n'a survécu... :-( pas de transfert.
FIV2 bis: 12 follicules antraux mais 5 seulement qui grossissent / Ponction de 3 ovocytes seulement dont un seul de mature, un ovocyte congelé... pas de mise en fécondation, pas de transfert
Inscription CECOS Cochin - IAD1 en mai 2018 fingers

Avatar du membre
drago

Fivette de diamant
Messages : 1671
Enregistré le : 28 février 2016
Mon centre de PMA : 42- Hôpital Nord (St Etienne)
Âge : 43

Message non lu par drago » 20 août 2017 à 20:15

la prise de décision n'a pas été simple et le soulagement une fois la décision prise n'a pas été automatique
comme le combat pour avoir un enfant c'est aussi un combat que de faire le deuil du sans enfant
c'est une construction, un cheminement avec ses moments avec et ses moments sans
Parfois je vais bien et puis d'autres fois pas bien
le temps qui passe fait qu'il y a plus de moments bien que de moins bien
Mais à ce jour, je n'arrive toujours pas à me réjouir pour des annonces de grossesse autour de moi et les plaintes qu'ont légitimement les femmes concernant les maux de la grossesse.
alors je me protège d'elles en fuyant
tant que je n'aurai pas la force de supporter cela, je fuirai
il faut aussi savoir se protéger, et accepter ses limites du moment
moi j'ai encore beaucoup de limites pour supporter cela et je les accepte sans culpabilité et ceux qui me culpabilisent à ce sujet ne font plus de mon environnement proche
je me protège un maximum et je dis ce que je pense à cet entourage peu délicat sur le sujet

le temps aide à beaucoup de chose et la temporalité n'est pas la même pour tout le monde
a chacune son rythme et à ce jour on nous demande de faire des deuils express comme on zappe un programme télé
ce n'est comme cela que cela marche
chaque deuil est unique, même quand on vit une situation similaire
cette étape est conditionnée par notre histoire de vie propre à chacune, aux rencontres que l'on fait sur le chemin ou celles que l'on ne fait pas

voilà j'espère sincèrement que tu trouveras ta ou tes réponses, c'est dans ton toi intérieur
moi 43,une fille 16 ans, amh 1,20 (en 2015) lui 47 0 enfant: misteer poucehaut
3 IAC notpregnant (2015) et 2 FIV (2015 et 2016) 0 embryons
3ème fiv (2016) 1 embryon : notpregnant
FIV DO à BILBAO IGIN : nov 2016: transfert de deux blastocyste prise de sang pregnant : 25/11: 184 -dec 2016: 3700 mais grosses pertes de sang
aux urgences: écho précoce le 3 dec 2016 vision d'un sac gestationnel
2ème écho aux urgences car encore grosse pertes de sang: un embryon et un coeurquibat le 10 dec
12 dec 2016: fausse couche. tout est TERMINE
FIN PMA

Avatar du membre
Mad07

Fivette d'or
Messages : 575
Enregistré le : 18 mars 2016
Mon centre de PMA : 92- Hôpital Antoine Béclère (Clamart)
Âge : 37

Message non lu par Mad07 » 20 août 2017 à 20:52

oui, on nous demande de faire des deuils express, c'est tout à fait ça... je sais aussi que je veux aller bien vite parce que je ne me supporte pas déprimée :? mais oui, tout cela prendra du temps...
un énorme bisou et merci encore pour ta présence bigheart
Moi: 37 ans - RAS / Lui 36 ans: azoo suite à chimio / Préservation de gamètes effectuée en 2006
FIV1 - 10/2016 - 12 ovocytes => 2 embryons à J2 - Transfert d'un J2: notpregnant
FIV 2: 02/2017 - 10 ovocytes => 5 embryons à J2 - à J5 aucun n'a survécu... :-( pas de transfert.
FIV2 bis: 12 follicules antraux mais 5 seulement qui grossissent / Ponction de 3 ovocytes seulement dont un seul de mature, un ovocyte congelé... pas de mise en fécondation, pas de transfert
Inscription CECOS Cochin - IAD1 en mai 2018 fingers

Avatar du membre
drago

Fivette de diamant
Messages : 1671
Enregistré le : 28 février 2016
Mon centre de PMA : 42- Hôpital Nord (St Etienne)
Âge : 43

Message non lu par drago » 20 août 2017 à 22:05

Mad07 a écrit :
20 août 2017 à 20:52
oui, on nous demande de faire des deuils express, c'est tout à fait ça... je sais aussi que je veux aller bien vite parce que je ne me supporte pas déprimée :? mais oui, tout cela prendra du temps...
un énorme bisou et merci encore pour ta présence bigheart
prend soin de toi mad :smack:
moi 43,une fille 16 ans, amh 1,20 (en 2015) lui 47 0 enfant: misteer poucehaut
3 IAC notpregnant (2015) et 2 FIV (2015 et 2016) 0 embryons
3ème fiv (2016) 1 embryon : notpregnant
FIV DO à BILBAO IGIN : nov 2016: transfert de deux blastocyste prise de sang pregnant : 25/11: 184 -dec 2016: 3700 mais grosses pertes de sang
aux urgences: écho précoce le 3 dec 2016 vision d'un sac gestationnel
2ème écho aux urgences car encore grosse pertes de sang: un embryon et un coeurquibat le 10 dec
12 dec 2016: fausse couche. tout est TERMINE
FIN PMA

Avatar du membre
sealine

Fivette de platine
Messages : 893
Enregistré le : 21 octobre 2016
Mon centre de PMA : 64- Polyclinique de Navarre (Pau)

Message non lu par sealine » 20 août 2017 à 22:16

Mad07 a écrit :
20 août 2017 à 12:30
Bonjour les filles,
Sealine, j'avais suivi aussi ton parcours, je ne savais pas que tu avais vécu toutes ces épreuves avant. J'ai aussi eu pas mal de choses à surmonter, pas dans le même registre, mais finalement le ressenti est le même: j'espérais qu'après toutes ces souffrances, la vie allait enfin m'offrir un peu de douceur, de quiétude et de "normalité" avec un enfant. Mon conjoint qui a eu une saloperie de cancer à 24 ans, puis une récidive à 27 ans, pensait qu'il était temps pour lui aussi de prendre cette revanche sur la vie. Les échecs des FIV nous renvoient toutes et tous à des sentiments de souffrance passée, les réactivent parfois avec violence chez certain(e)s, comme nous qui avons vécu des épreuves très difficiles. C'est ce qui fait que je vis tout ça de manière si violente, je trouve que c'est particulièrement injuste qu'après avoir combattu si durement, nous ne soyons pas récompensés...
Drago, je vois un psy depuis près de 10 ans pour les raisons évoquées ci-dessus, il m'aide à y voir plus clair, mais parfois j'ai le sentiment que cela ne suffit pas en effet. Je pense que l'on trouve tous et toutes que tout ce processus de deuil ne va pas assez vite quel que soit le temps que ça prend. On souffre et on voudrait que ça s'arrête tout de suite. Mais malheureusement, seul le temps apaisera notre peine.
J'ai décidé de reprendre une activité artistique à la rentrée, de prendre des cours de guitare, chose que je voulais faire depuis longtemps. Cela peut contribuer à me faire du bien je pense, on verra...
Je suis heureuse que nous puissions parler de ces choses-là ici. Je m'étais éloignée du forum justement parce que je ne trouvais pas d'espace pour exprimer tout ça. J'avais le sentiment que c'était tabou, qu'il fallait privilégier un discours toujours positif pour ne pas "contaminer" les autres filles avec mes doutes, mes questionnements, mon découragement et ma tristesse. Et cela me faisait me sentir bien seule dans le monde de la PMA. Alors je suis contente et soulagée de pouvoir en discuter avec vous les filles bbras
Les médecins sont réticents à arrêter et nous relancent tout le temps sur un autre protocole ou une solution alternative (le don) parce qu'ils ne peuvent se résoudre à l'échec. Notre échec est le leur, du moins c'est comme cela que bien des médecins le vivent. Après ma dernière ponction (catastrophique) je pleurais tellement que la gynécologue m'a dit "on fera tout pour que vous soyez maman, vous le serez un jour". C'est touchant, même les médecins n'arrivent pas à se résoudre au fait que cela puisse ne jamais marcher.
Je serais curieuse de savoir quel est le ressenti/comportement de vos hommes. Le mien est un vrai cliché masculin :lol: Il ne parle pas de ses sentiments, ou très peu, mais je sais qu'il souffre, parce qu'il laisse échapper des bribes d'émotions lors de certains événements (naissances, grossesses autour de nous, etc...).
BOnsoir les filles,
ça me fait du bien de vous lire.
Mad,
Je comprends ton conjoint, le fait d'être en vie et debout, et après avoir vécu tout ces moments difficiles ( perso j'en vis encore car tache blanche suspecte là ou j'ai eu les rayons ) on aimerait avoir du bonheur; je sais aussi que c'est difficile pour les conjoints qui supportent la maladie de la personne qu'ils aiment et avec qui ils partagent leur vie; mon compagnon a été mon pilier, il m'a connu avant la maladie et maintenant; je fais 50 kilos de + à cause des 7 ans d'errance de diagnostic ou mon corps produisait des taux de cortisol 30 fois supérieurs à la normale, et il est encore à mes cotés; alors merci à vous, les conjoints d'être là quand on ne veut plus voir personne, quand on est une loque et malade comme un chien à cause des traitements.
Pour té repondre Mad, mon homme est très pudique sur la PMA, alors que c'est une pipelette en temps normal; le souci de stérilité vient de lui, je ne sais pas si il est géné , il n'en parle jamais; lors de la dernière fiv j'ai explosé, car je me piquais 4 fois par jour en tout, entre le gonal, le decapeptyl et les anti-coagulants, et il ne me demandait jamais ou j'en étais du traitement . il ne savait même pas pourquoi j'allais à la clinique tout les 2 jours; je vois la psy de la PMA 1 fois par mois, j'ai demandé à monsieur de venir, j'attends sa réponse; il a des soucis au boulot alors quand j'ai explosé il m'a répondu qu'avoir un enfant n'était pas sa priorité actuelle; je comprends, mais je l'ai pris comme une claque. lors de l'annonce de l'échec de la 2ème, il m'a dit on arrete tout, stop; ou on change de médecin ( car le notre ne nous explique rien, et même si je suis infirmière j'ai besoin de savoir ou on va et qu'on nous explique ) .
Je sais très bien qu'on ne vit pas les choses de la même façon homme/femme, mais parfois je lui en veux, car c'est parce que lui est OATS sévère qu'on en est là, et il ne semble pas s'investir. je culpabilise de penser cela, surtout que comme pour toi MAd, il a parfois des petites phrases qui trahissent son ressenti;
je me dis aussi que oui on s'aime, mais un couple peut se briser, et même si on s'aime depuis 13 ans, j'imagine le jour ou on se sépare, et je me retrouve seule, sans enfants, et trop tard pour en avoir; j'espère ne pas vous choquer en disant cela, mais quand le moral est bas, cette pensée revient au coin de ma tête.

j'ai regardé la page d'accueil des liens que tu as mis drago, c'est fort, intense, je ne suis pas encore prete à les lire. encore de l'espoir surement...
moi 36 ans, lui 38
mon conjoint = OATS sévère, RAS pour moi

FIV ICSI 1:
12 février 2017 début protocole long = notpregnant
FIV ICSI 2:
notpregnant
FIV ICSI 2 bis :
13/11/17 = pregnant , taux à 356
T1 = 08/01/18
écho 4ème mois =08/02/018 = :boy:
T2= 16/03
DPA = 27 juillet mais déclenchement le 10 juillet

Avatar du membre
drago

Fivette de diamant
Messages : 1671
Enregistré le : 28 février 2016
Mon centre de PMA : 42- Hôpital Nord (St Etienne)
Âge : 43

Message non lu par drago » 20 août 2017 à 23:00

sealine
garde cet espoir car si il est présent c'est que tu as encore des choses à tenter et c'est important de les tenter, d'aller au bout de tout et qui sait ?
c'est en cela que je dis qu'il faut écouter son moi intérieur, c'est important
prend soin de toi sealine :smack:
moi 43,une fille 16 ans, amh 1,20 (en 2015) lui 47 0 enfant: misteer poucehaut
3 IAC notpregnant (2015) et 2 FIV (2015 et 2016) 0 embryons
3ème fiv (2016) 1 embryon : notpregnant
FIV DO à BILBAO IGIN : nov 2016: transfert de deux blastocyste prise de sang pregnant : 25/11: 184 -dec 2016: 3700 mais grosses pertes de sang
aux urgences: écho précoce le 3 dec 2016 vision d'un sac gestationnel
2ème écho aux urgences car encore grosse pertes de sang: un embryon et un coeurquibat le 10 dec
12 dec 2016: fausse couche. tout est TERMINE
FIN PMA

Avatar du membre
Mad07

Fivette d'or
Messages : 575
Enregistré le : 18 mars 2016
Mon centre de PMA : 92- Hôpital Antoine Béclère (Clamart)
Âge : 37

Message non lu par Mad07 » 20 août 2017 à 23:02

Rassure-toi Sealine, je me suis déjà dit la même chose, je ne suis pas du tout choquée! C'est même totalement normal de se dire: suis-je prête à renoncer à mon désir d'enfant pour cet homme? Dans quelques années, je ne serai plus fertile moi-même et si d'ici là mon couple explose, que me restera-t-il?
La question qu'il faut se poser c'est: aujourd'hui, ai-je envie de laisser cette relation? Ai-je envie de recommencer autre chose avec quelqu'un d'autre? Si la réponse est non, alors même si le couple ne dure pas pour la vie, tu ne pourras pas regretter d'avoir passé tes "dernières années de fertilité" avec lui puisque le quitter pour quelqu'un d'autre n'était pas possible pour toi à ce moment-là.
Aujourd'hui, même si c'est parfois difficile, je ne me vois pas avec quelqu'un d'autre que mon conjoint. J'ai 36 ans, 37 dans quelques mois... Si dans 5 ans on se sépare, je ne pourrai probablement plus faire d'enfant avec qui que ce soit. Et ce sera comme ça, je l'assumerai parce que je ne peux pas prendre une décision aujourd'hui qui est contraire à mon désir pour une hypothétique rupture dans quelques années. Je ne sais pas si mon raisonnement est clair... :lol:
Mais si aujourd'hui tu te sens mal avec lui et que tu as envie parfois de partir et de tout recommencer avec quelqu'un d'autre, si cette envie persiste et se renforce, alors oui, il faudra se poser la question et y faire face avant que les regrets ne puissent s'installer.
Mais ce ne sera probablement pas à cause de la PMA, en tout cas, je ne pense pas... J'espère que ce que je dis est compréhensible ;-)
Moi: 37 ans - RAS / Lui 36 ans: azoo suite à chimio / Préservation de gamètes effectuée en 2006
FIV1 - 10/2016 - 12 ovocytes => 2 embryons à J2 - Transfert d'un J2: notpregnant
FIV 2: 02/2017 - 10 ovocytes => 5 embryons à J2 - à J5 aucun n'a survécu... :-( pas de transfert.
FIV2 bis: 12 follicules antraux mais 5 seulement qui grossissent / Ponction de 3 ovocytes seulement dont un seul de mature, un ovocyte congelé... pas de mise en fécondation, pas de transfert
Inscription CECOS Cochin - IAD1 en mai 2018 fingers

Avatar du membre
Mad07

Fivette d'or
Messages : 575
Enregistré le : 18 mars 2016
Mon centre de PMA : 92- Hôpital Antoine Béclère (Clamart)
Âge : 37

Message non lu par Mad07 » 20 août 2017 à 23:05

et je tiens à préciser que je me suis posé cette question sérieusement et pas juste en 2 secondes :) mon message peut donner l'impression que la réponse a été facile à trouver. Mais c'est aussi un cheminement!
Moi: 37 ans - RAS / Lui 36 ans: azoo suite à chimio / Préservation de gamètes effectuée en 2006
FIV1 - 10/2016 - 12 ovocytes => 2 embryons à J2 - Transfert d'un J2: notpregnant
FIV 2: 02/2017 - 10 ovocytes => 5 embryons à J2 - à J5 aucun n'a survécu... :-( pas de transfert.
FIV2 bis: 12 follicules antraux mais 5 seulement qui grossissent / Ponction de 3 ovocytes seulement dont un seul de mature, un ovocyte congelé... pas de mise en fécondation, pas de transfert
Inscription CECOS Cochin - IAD1 en mai 2018 fingers

Avatar du membre
sealine

Fivette de platine
Messages : 893
Enregistré le : 21 octobre 2016
Mon centre de PMA : 64- Polyclinique de Navarre (Pau)

Message non lu par sealine » 20 août 2017 à 23:22

Drago, Mad, je suis contente de vous avoir sur ma route de la PMA

oui Mad, ton écrit est très clair, j'ai tout suivi ;) ; ça me rassure quelque part de voir que je ne suis pas la seule à avoir ce genre de pensées, car sur les autres posts, je ne me sens pas trop à ma place, à entendre ( ou plutôt à lire ) certaines filles, tout va bien dans le meilleur des mondes avec leur conjoint etc etc et elles ne disent pas se poser ce genre de questions; ben moi si... et ouf, je ne suis pas la seule ( merci les filles)

pour te répondre non je ne me vois pas faire mon bout de chemin sur cette terre sans lui, c'est avec lui que je veux être, on a vécu tellement de choses ensemble que nos liens sont vraiment très forts . on s'engueule, ça crie, mais après l'orage passe, et comme il m'a dit, je ne veux pas te perdre pour un bébé. Je ne sais pas si la PMA resserre les liens d'un couple, je ne pense pas honnêtement, pour moi un couple est solide, ou pas, avec ou sans PMA.

mon corps crie maternité, je ressens un désir de grossesse depuis 2 ans maintenant, avant je ne voulais pas d'enfants, c'était comme ça; et puis le temps passant, je crois qu'on voit les choses différemment; en tout cas à ce jour je ne supporte pas de voir des femmes enceintes, et les annonces de grossesse me dépitent; j'ai lutté contre ces sentiments, me trouvant minable et égoiste, et puis un jour je me suis dis : respecte toi, ne sois pas génée par tes sentiments; et depuis ça va mieux, comme tu disais drago, je me protège; je ne souhaite plus voir une de mes copines d'enfance, enceinte pour la 3eme fois; je lui ai expliqué pourquoi, elle ne savait pas pour la PMA, a compris mon ressenti, et le respecte; et moi je me sens bien dans mes bottes; je me protège, j'ai laissé trop de plumes à m'occuper des autres et à me détester physiquement ( pour moi on ne tombe pas malade par hasard)

concernant les cours des guitare Mad, je ne peux que t'y encourager! fonce! depuis que je suis en longue maladie et que du jour au lendemain j'ai du laissé mon cabinet infirmier que j'avais créé, laisser mes patients.... je me suis lancée sans aucune motivation dans le patchwork, et j'ai chopé le virus! depuis je m'éclate, je couds, je me fais mes vêtements, je fais des dessus de lit avec du patchwork moderne, je brode... je créée, je me sens vivante, et je me dis que je suis encore capable de faire quelque chose; il est important d'écouter sa fibre artistique; j'ai même réussi à faire 1 an des salsa et 6 mois de Bollywood! j'ai du arrêter car mon corps ne suivait pas, mais quelle revanche sur cette M.... de maladie! alors fonce, offre toi ces cours de guitare, ces moments rien que pour toi!

drago, tu fais aussi des activités?
moi 36 ans, lui 38
mon conjoint = OATS sévère, RAS pour moi

FIV ICSI 1:
12 février 2017 début protocole long = notpregnant
FIV ICSI 2:
notpregnant
FIV ICSI 2 bis :
13/11/17 = pregnant , taux à 356
T1 = 08/01/18
écho 4ème mois =08/02/018 = :boy:
T2= 16/03
DPA = 27 juillet mais déclenchement le 10 juillet