FIN DE PMA

Avatar du membre
nina8067

Fivette de bronze
Messages : 135
Enregistré le : 28 avril 2019
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : IVI barcelone

Message non lu par nina8067 »

@Polanna

Bonjour,
J ai eu un très long parcours de pma qui m a finalement permis d avoir mon fils l an dernier en fiv double don. J ai une insuffisance ovarienne précoce enfin détectée a 39 ans après 3 fiv j ai des soucis au niveau utérin qu on ne soupçonnait une sur activation de cellules tueuses et une sous activation d un autre type de cellules que matrice lab a détecté. Oui ce test coûte cher mais il vaut le coup c est lui plus le kir hlac qui a permis de mieux sélectionner les donneurs plus le don de gamètes qui m ont permis de réaliser mon rêve d être maman. Donc je ne peux que t encourager à foncer pour matricelab si tu fais une autre tentative. Force et courage à toute quelque soit votre décision ou celle qui s impose à vous
Avatar du membre
Polanna

Fivette novice
Messages : 4
Enregistré le : 13 février 2019
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville

Message non lu par Polanna »

Merci nina8067 pour cet encouragement qui me redonne le sourire. Ton parcours a été tout aussi difficile et je suis très contente qu'il t'ait donné un enfant.
J'espère que j'aurai aussi ce bonheur et attendant, je vais me recentrer.
Merci mille fois pour votre écoute et vos conseils.

Comment ça se passe si je fais une pause au niveau prise ne charge CPAM et avec le centre qui me suit ?
Lui 33 ans
Moi : 39 ans
Stérilité inexpliquée
Essai bébé 2018
4 IAC en 2019 négatifs
1 FC 2019
1 FIV 2020 puis FC
2 FIV 2021 négatifs
Avatar du membre
papayeverte

Fivette d'or
Messages : 575
Enregistré le : 03 septembre 2018
Mon centre de PMA : 92- Centre Pierre Cherest (Neuilly-Sur-Seine)

Message non lu par papayeverte »

lili629 a écrit : 22 févr. 2021 à 21:38 Bonjour à toutes.

Je passais par ici et mon témoignage ne vous apportera peut être pas grand chose mais je tiens à le faire si ça peut vous aider ne serait ce qu’un tout petit peu!

J’ai eu un cancer à 17 ans. Ce cancer m’a fait perdre ma fertilité. J’en voulais à la terre entière de ne pas entendre ma souffrance. Comme si c’était le prix à payer. Combien de fois ai-je entendu « tu es en vie c’est le principal! D’autres n’ont pas la chance de s’en sortir ne te plains pas! ». Mais qui a 20 ans peut encaisser le choc d’une stérilité!

J’ai mis longtemps à comprendre qu’exiger de mon corps ce qu’il ne pouvait pas me donner n’agrandissait que le vide en moi. Un trou tellement profond donc je pensais à chaque fois qu’il ne pouvait l’être plus et qui pourtant l’était.

Et je refusais d’avoir de l’aide parce que j’étais forte et que quoiqu’il arrive je réussirai à avoir mon bébé. La vie ne me prendrait pas ça. Je serai maman quelqu’en soit le prix.

Personne ne connaissait ma souffrance. La douleur d’apprendre une grossesse d’une amie d’un couple dans la famille. Seul mon mari séchait mes larmes parfois inexpliquées en pleine nuit.

Puis un jour j’ai décidé de faire une séance de yoga parce que j’ai littéralement explosé après un échec. Nous avons eu recours au don d’ovocytes en France. J’ai toléré en souriant que la donneuse se trompe dans son traitement et que ce soit reporté d’un mois. Puis nous avons obtenu 2 embryons à j2 qui n’ont pas tenu. L’annonce de ce négatif a été dévastateur. Le trou au fond de ma poitrine n’avait plus de fond. Ma douleur était si profonde que j’avais besoin d’avoir mal physiquement. Alors j’ai frappé encore et encore dans les murs dans les portes et mon mari est arrivé et là je me suis effondrée. J’ai hurlé que je voulais mourir. Que cette douleur n’était plus supportable. Je ne comprenais plus pourquoi la vie s’acharnait autant sur moi!
La veille de ce négatif j’ai vu la cousine de mon mari qui avait un bébé, j’ai mangé chez mon frère et j’ai assisté à un apéro familial. Pas une larme versée. Personne n’a rien vu. Faire semblant c’était ma spécialité. Et pourtant j’avais tellement mal. Je me sentais vide. Comme si plus rien n’importait.

Alors voilà comment je suis arrivée à ce cours de yoga. Après des semaines de larmes de cauchemars de nonchalance, j’ai choisi d’aller voir cette dame. Après un exercice qui me semblait totalement désuet de sens j’ai du « remercier mon bas ventre » de quelque chose qu’il avait fait pour moi.
Alors entre la malformation utérine et ce corps qui ne parvenait pas à me donner ce que je souhaitais je ne savais de quoi le remercier.

Après un temps d’attente je me suis effondrée. J’ai pleuré comme je n’avais jamais pleuré. Impossible de m’arrêter. J’en voulais à une partie de mon corps qui avait finalement fait comme tout le reste supporter les traitements.

Après cette séance je me suis relevée. Et j’ai avancé. J’ai accepté d’avoir mal, accepté que parfois ça ne marchait pas comme prévu.
J’ai aussi accepté de montrer ma souffrance à plus de monde ( surtout des amis très proches).

Et j’ai parlé de mon parcours. J’ai raconté mon histoire. Oui j’avais eu un cancer et oui j’étais stérile mais ma vie ne se résumait pas qu’à cela. J’étais aussi une enseignante investie une femme amoureuse et en bonne santé j’avais des amies des proches et l’envie de vivre.

Je sais ô combien ce parcours est dévastateur. Moralement physiquement émotionnellement et pour le couple. Mais toutes ces choses sont aussi celles qui vous sauveront qui vous aideront et qui vous amèneront au bout.

J’ai finalement trouvé la gynécologue qu’il me fallait et je suis partie à l’étranger.
J’ai eu mon bébé et je suis aujourd’hui enceinte naturellement d’un cadeau de la vie.

Je suis passée par des émotions qui sont aujourd’hui les votres. J’ai vécu votre incertitude votre désarroi et votre peine. Ne vous forcez pas à aller où vous n’avez pas envie. N’hésitez pas à demander d’autres avis et surtout écoutez vous et faites vous confiance.

J’espère que cela vous aidera un peu.

Bonne nuit à toutes.
Ce message date mais je rebondis quand même dessus car tu décris si bien la détresse et le gouffre de la stérilité que je me suis reconnue. Pour moi ce n'est "que" de l'infertilité suite a une GEU et une infection très jeune mais je l'ai vécu comme une stérilité car les médecins ne m'avaient pas renseigné sur mes possibilités d'avoir un enfant et que je n'étais moi même pas très au fait de la PMA si jeune.
Ton témoignage et poignant et le plus magique c'est at signature et ce petit squatteur qui s'est invité dans ton utérus.

Je mets un terme à mon parcours PMA, je suis l'heureuse maman d'une petite fille et je n'ai plus la force de continuer bien qu'il me reste encore un peu de temps auprès de la sécu. Mon parcours m'a épuisé et mon couple ne va plus.

Cela m'a fait du bien de lire ces pages sur la fin du parcours. Difficile de tourner la page. Je me suis oublié dans mon parcours, je veux dire par là que j'ai mis beaucoup de choses de coté et que maintenant je dois me retrouver autrement qu'en maman (même si c'est le soleil de ma vie)
👨 Teratospermie - 👩 1 trompe
FIV 1 IMSI : 6 ovocyte - 5 embryons
2j3 notpregnant
Fiv 2 IMSI : 11 ovocytes - 7 embryons
2j3 notpregnant, 3 congelés
TEC1 J5 testpositif
41+2 ma princesse est née :girl:
TEC2 J5 notpregnant
En attente TEC 3
Avatar du membre
pmatracas

Fivette habituée
Messages : 37
Enregistré le : 18 avril 2018
Mon centre de PMA : Suisse
Centre étranger : CPMA
Âge : 37

Message non lu par pmatracas »

Bonjour,

Je rejoins cette discussion bien qu’elle date un peu.

Nous avons eu l’immense joie de devenir parents en 2020. Après une fin de grossesse très compliquée où mon fils et moi avons failli perdre la vie.
Deux ans après, nous avons transféré notre dernier embryon début août et le résultat s’est avéré négatif.
Mon mari ne souhaite plus reprendre la PMA et je me décide aussi à arrêter.
Comment avez vous fait pour passer cette étape? Je mesure la chance qu’on a d’avoir eu un enfant mais il s’agit maintenant pour moi de faire le deuil d’un deuxième enfant. Et d’accepter de ne plus jamais être enceinte. Comment aller de l’avant?
4 IAC notpregnant
FIV 1- février 2018
29 ovocytes prélevés, hyperstim 6 blastos 5 zygotes
TEC 1 1 blasto- notpregnant
TEC 2 en cycle naturel- repoussé car endomètre trop fin
TEC 2 bis 1 blasto- notpregnant
TEC 3 2 blasto- notpregnant
TEC 4 2 derniers blasto - notpregnant
Fiv 2- 17 ovocytes prélevés 2 blasto
TEC1 - bébé est né le 6 août 2020
Août 2022 dernier TEC negatif
Fin de la PMA
Avatar du membre
lili629

Fivette de diamant
Messages : 1241
Enregistré le : 30 décembre 2016
Mon centre de PMA : 59- Hôpital Jeanne de Flandre (Lille)
Âge : 33

Message non lu par lili629 »

Bonjour Pmatracas.

Bien que tu sois maman d’une petite merveille cela n’amoindrit pas ton envie d’un second. Et le fait de finir la PMA est un pas difficile et une décision lourde.

Je pense qu’il est important de se construire des projets pour aller de l’avant et “passer à autre chose”. Faire des projets personnels de couples et familiaux.

Bises
décembre 2013 FIV 1 avec ovocyte congelé notpregnant
juillet 2016 ablation paroi utérine
Mai 2017. Ménopause précoce AMH catastrophique orientation vers le don
16/02 Fivdo en France ——
Rdv le 24/04 à Ivi Barcelone
29-11 donneuse trouvée.
14/01 transfert d’un j5 top qualité !!
4 super j6 au congel !!
Pds 25/01 testpositif
Tout va bien. Notre petit :boy: se porte à merveille.

Un bébé couette miracle s’est niché. Il arrivera le 29 juillet 2021 nuitamour natte cigbleu