Article du 8 février dans Top Santé : "Des conditions de travail difficiles peuvent altérer la fertilité des femmes"

Répondre
Avatar du membre
Koala

Fivette de diamant
Messages : 1239
Enregistré le : 25 septembre 2015
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville
Centre étranger : Iakentro (Grèce)
Localisation : 78
Âge : 44

Article du 8 février dans Top Santé : "Des conditions de travail difficiles peuvent altérer la fertilité des femmes"

Message non lu par Koala » 25 févr. 2017 à 13:27

Des conditions de travail difficiles peuvent altérer la fertilité des femmes
Le 08 février 2017 - par Mathilde Ledieu

Travailler la nuit ou déplacer des charges lourdes serait néfaste pour la fertilité des femmes

A l'heure où beaucoup de femmes ne veulent pas laisser de côté leur carrière professionnelle pour devenir mères, des scientifiques se sont interrogés sur les conséquences du travail sur la fertilité des femmes. Pas de panique, travailler ne vous empêchera pas d'avoir des enfants, mais certaines conditions de travail difficiles peuvent limiter la fécondité.

Les scientifiques de l'Ecole de Santé Publique de Harvard aux Etats-Unis ont recruté 473 femmes en demande d'un traitement pour la fertilité. Ils ont mesuré plusieurs marqueurs biologiques de la santé reproductive, par exemple le nombre d'ovules matures et immatures ou le taux d' œstrogènes . En complément, ils ont demandé aux participantes de détailler leurs conditions de travail et les tâches qu'elles effectuent dans leur emploi.

Travail de nuit et charges lourdes à proscrire

Après analyse, l' étude parue dans Occupational and Environmental Medicine révèle que le travail de nuit ou en horaires décalés, et le port de charges lourdes ont un impact négatif sur la fertilité. Ils diminuent tous deux le nombre d'ovules matures et immatures, particulièrement chez les femmes en surpoids ou âgées d'au moins 37 ans.

Les mécanismes en jeux ne sont pas encore connus des scientifiques. Le travail en horaires décalés pourrait perturber le rythme circadien, c'est-à-dire le rythme naturel du corps calé sur l'alternance jour-nuit. D'autres études seront nécessaires pour savoir si ces effets sont réversibles, et en combien de temps. En attendant, l'auteure principale de l'étude, Lidia Mínguez-Alarcón, « suggère aux femmes planifiant une grossesse d'être conscientes des impacts potentiellement négatifs de ces conditions de travail sur leur capacité à procréer ».


[ Retranscription de l'article en ligne ici ]
Moi IO, lui RAS, essais depuis 2014
- Clinique Parly 2 :
11/2015 FIV ICSI1 : 4 follicules, 1 ovocyte, 1 J2, -
01/2016 FIV ICSI2 : 2 follicules, ponction annulée, pas d'IAC !
- Hôpital Foch :
08/2016 Hystéroscopie (retrait polype+fibrome)
11/2016 FIV ICSI2bis : 2 follicules, ponction annulée, IAC, -
03/2017 FIV ICSI2ter : 3 follicules, 3 ovocytes, 3 J2, -
04/2017 Hystéroscopie (retrait polypes+fibrome)
09/2017 FIV DO1 : 12 ovocytes, 2 J5, -
12/2017 TEV1 : 2 J5, -
- gynécologue Paris 17è :
04/2018 TEV2 : 1 J5 hatching, - (reste 3 minipingoo)
06/2018 MatriceLab inexploitable hanged
09/2018 MatriceLab
Notre parcours