congrès FFER 2016

Répondre
Avatar du membre
BAMP

Fivette VIP
Messages : 281
Enregistré le : 20 février 2016
Mon centre de PMA : Non concernée
Âge : 5
Contact :

congrès FFER 2016

Message non lu par BAMP » 19 sept. 2016 à 08:07

Dans le cadre du congrès FFER 2016 (Fédération Français d’Etudes de la Reproduction) qui commence le mercredi 21 septembre, jusqu’au 23 septembre à Paris, BAMP expose l’infertilité du point de vue des patients et des personnes infertiles, stériles. Trois jours d’exposition à la maison de la Chimie, pour parler aux équipes médicales, aux soignants de l’AMP.

Ce projet créatif, participatif et évolutif d’expositions d’œuvres réalisées par des personnes confrontées à l’infertilité, la stérilité, en parcours d’Assistance Médicale à la Procréation ou non, est portée par l’association collectif BAMP ! Avec Ludivine GUINET, Art-Thérapeute, nous travaillons sur ce projet depuis deux ans, trois expositions ont déjà été réalisées en 2015 et 2016. Aujourd’hui, nous souhaitons le porter plus loin, le faire grandir encore. Vous pouvez aussi y contribuer, en proposant des œuvres que vous souhaiteriez voir dans de prochaines expositions.

Ces œuvres : photos, peintures, collages, textes, objets sont autant de supports pour dire les émotions exacerbées, les espoirs, les peurs, les rêves, les attentes, les souffrances, les échecs, les doutes, les joies, le désir d’enfant contrarié, la vie sans enfant, le rapport au couple, au corps, à l’autre, au vide, à cet absent tant désiré, à l’intimité dévastée. Elles donnent à voir l’invisible, l’impalpable et tentent de transmettre des messages à ceux qui les regardent.

J’ai imaginé cette exposition après avoir traversée les affres d’un parcours d’infertilité. La photographie, mes photos m’ont permis de garder la tête hors de l’eau, de ne pas sombrer totalement dans les méandres des souffrances de l’enfant qui ne vient pas. Je ne pouvais pas procréer, mais je pouvais encore créer. J’ai tenté de trouver encore de la poésie, du rêve, du beau dans le monde qui m’entourait. J’ai cherché des signes, des réponses, des espoirs autour de moi. Je l’ai photographié pour dire avec des images, ce que je ne pouvais pas dire avec des mots.

Lorsque j’ai créé l’association COLLECTIF BAMP, une phrase était en exergue sur le blog de l’association : Tribune pour des infertilités fertiles ! Dès le départ, nous avions imaginé rendre plus visible les parcours de vie des personnes infertiles via une semaine de sensibilisation sur l’infertilité dont l’exposition d’œuvres, serait le fil rouge pour montrer et dire : « Voilà nos histoires, voilà nos corps, nos espérances, nos souffrances, nos chemins ».

En 2015, lors de la première semaine de sensibilisation sur l’infertilité, organisée à Caen nous avons exposé les œuvres pendant une semaine dans le hall du CHU, puis pendant trois mois à la maison des associations de Caen. Les œuvres ont interpellé, les passants se sont arrêtés, nous ont posé des questions, les ont photographiés, ont été émus devant un texte ou une photo. Des langues se sont déliées, des souvenirs ont été évoqué, des émotions se sont exprimées… En 2016, nous avons renouvelé l’expérience, de nouveau à Caen, ainsi que dans le hall du CHU d’Angers.

Dans ce projet, il est indéniable qu’un processus cathartique, (selon Aristote et Freud) soit à l’œuvre tant pour le créateur que pour le spectateur qu’il soit « infertile » ou pas. Exposer, s’exposer permet aux personnes qui souffrent de l’infertilité de s’exprimer, de sortir de leur isolement, parfois de leur honte, de mettre à distance des moments de vie difficiles tout en sensibilisant le grand public, aux problématiques médicales, sociales, intimes liées à l’infertilité et à la stérilité.

Cette exposition unique en France, s’agrandit au fils du temps avec les ajouts de nouvelles créations. Un livre est également en préparation pour garder une TRACE papier de ce projet qui souhaite éclairer sous un angle nouveau, ce thème, encore, trop souvent tabou et/ou sujet à polémiques.

Témoigner, Informer et Agir tel est le projet de notre association de patients de l’A.M.P. et de personnes infertiles, stériles ; cette exposition y participe grandement. En espérant que vous y trouviez du sens, comme elle donne du sens à nos histoires de vie.

Virginie RIO, co-fondatrice de l’association COLLECTIF BAMP !

31 août 2016

De la galerie virtuelle à l’exposition réelle

Traces autour de l’infertilité



L’infertilité, quelle qu’en soit l’issue, laisse des traces : traces sur le corps, traces sur l’esprit, traces sur le couple, traces sur le projet de vie, traces dans la vie émotionnelle, dans la relation aux autres, au monde… Traces invisibles souvent, traces fertiles aussi.

Lorsque Virginie RIO m’a fait part de son projet d’exposition à l’occasion de la semaine de sensibilisation sur l’infertilité, il m’a semblé intéressant en tant qu’art-thérapeute de réfléchir à un dispositif bien particulier pour pouvoir permettre à chacun de participer à distance tout en lui proposant un cadre, un temps et un espace privilégié et sécurisé pour son cheminement dans la création.

J’avais remarqué que beaucoup de personnes osaient se dévoiler plus facilement sur la toile à travers les blogs anonymement aussi il m’a semblé intéressant de créer à cette occasion une galerie virtuelle : la Galerie WEB-EXPO « TRACES », une plateforme sécurisée pouvant accueillir toutes les créations quel que soit le support (dessin, phrases, textes, citations, schéma, photos, vidéos…).

Aucun prérequis artistique n’est nécessaire pour participer, l’objectif étant avant tout de laisser une trace de son infertilité. Les personnes me faisaient parvenir leur création pour que je puisse les agencer dans la galerie virtuelle et me confiaient aussi parfois leur doute car être infertile est une très grande souffrance.

Je l’ai pour ma part expérimenté et vécu avec des années de doute et de reconstruction pour trouver mon chemin dans ce parcours qui peut parfois avoir des allures de labyrinthe.

Cette galerie virtuelle étant l’occasion de mettre en avant tous ces talents réunis et de montrer la richesse et la force de chacun d’entre nous face à l’infertilité. Exprimer créativement sur l’infertilité, c’est aussi une autre manière de sensibiliser.

Au tout départ, la participation a été assez timide car les gens n’osaient pas dévoiler leur part d’intimité même sous couvert d’anonymat, il a fallu les rassurer pour que petit à petit la galerie s’étoffe.

En tant qu’art-thérapeute et adhérente BAMP, je suis heureuse de constater que ce projet est allé au-delà de mes espérances comme si enfin il y avait une forme de reconnaissance de cette maladie si invisible aux yeux des autres. Aujourd’hui, la galerie virtuelle est devenue bien réelle et est sortie de l’ombre pour qu’enfin nos TRACES autour de l’INFERTILITE soient visibles et en pleine lumière.

De ces créations sont nées des échanges et des rencontres, les participants (féminin majoritairement) m’ont confié quel bienfait cela leur avait apporté de pouvoir déposer une trace de leur vécu : « ces initiatives me sont d’un grand soutien pour me donner le courage de parler librement et sans tabous, de la thématique de l’infertilité et tout ce que cela implique dans mon quotidien […] J‘avais pris ces photos de notre parcours et je me demandais à quoi elles serviraient plus tard, ce projet créatif m’a « libérée » de ce vécu pour donner du sens à ces clichés. »

Ludivine GUINET, Art-thérapeute

www.parchemine.fr
Association de patients de l'AMP et de personnes infertiles
Association Loi 1901 reconnue d’intérêt général (adhésions et dons déductibles des impôts)
Témoigner, Informer et Agir sur toutes les questions relatives à l'infertilité et l'AMP en France

Le blog de l'assocation : https://bamp.fr
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne louper aucun article du blog

Suivez nous aussi sur :
- Facebook : Association Collectif BAMP
- Twitter : @collectifBAMP
- Instagram : COLLECTIF_BAMP

>>> Pétition pour améliorer la prise en charge de l'infertilité et de l'AMP <<<

Avatar du membre
BAMP

Fivette VIP
Messages : 281
Enregistré le : 20 février 2016
Mon centre de PMA : Non concernée
Âge : 5
Contact :

Message non lu par BAMP » 21 sept. 2016 à 13:03

Trois jours pour écouter ce que nos gynécologues, nos biologistes, nos sages-femmes, nos chercheurs en reproduction et assistance médicale cherchent, pensent et trouvent.

Trois jours pour porter aussi les points de vues des patients sur ces sujets.

Vous pouvez nous suivre en direct sur Facebook BAMP, Instagram et Twitter.

Le programme complet sur FFER2016
Association de patients de l'AMP et de personnes infertiles
Association Loi 1901 reconnue d’intérêt général (adhésions et dons déductibles des impôts)
Témoigner, Informer et Agir sur toutes les questions relatives à l'infertilité et l'AMP en France

Le blog de l'assocation : https://bamp.fr
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne louper aucun article du blog

Suivez nous aussi sur :
- Facebook : Association Collectif BAMP
- Twitter : @collectifBAMP
- Instagram : COLLECTIF_BAMP

>>> Pétition pour améliorer la prise en charge de l'infertilité et de l'AMP <<<

Avatar du membre
BAMP

Fivette VIP
Messages : 281
Enregistré le : 20 février 2016
Mon centre de PMA : Non concernée
Âge : 5
Contact :

Message non lu par BAMP » 02 oct. 2016 à 07:51

Pour la troisième année consécutive le COLLECTIF BAMP a été invité à participer au congrès de la Fédération Française des Études de la Reproduction. BAMP est la seule association dont le travail de fond, le sérieux et l’engagement sont reconnus par tous les professionnels de l’AMP, ce qui se concrétise par ces invitations annuelles qui nous permettent de présenter les actions de l’association via un stand, et cette année avec en plus, la présentation de l’exposition TRACES.


Notre stand était installé à côté des fabricants de système d’assainissement de l’air des centres d’AMP, de matériel de transferts et ponctions, de compléments alimentaires sensés soutenir la qualité des gamètes. Nous avons pu ainsi compléter nos connaissances dans ces différents domaines, directement auprès des commerciaux de ces entreprises. Ce qui fera prochainement l’objet d’article d’information.


Ces trois jours nous ont permis d’échanger avec les professionnels de l’AMP (gynécologues, biologistes, endocrinologues, sages-femmes), mais aussi avec les représentants des laboratoires qui produisent les médicaments. Ces rencontres, nous permettent de faire passer des messages, comme par exemple chez Merck qui commercialisent le Gonal F et le Pergoveris, pour leur dire que les fioles de liquides ne sont pas facile à ouvrir et qu’elles provoquent des coupures dont nous nous passerions bien.

Être présent pendant ces trois jours, nous donne aussi l’occasion de pouvoir intervenir depuis le public, lors des différentes tables-rondes ou conférences, pour faire entendre le point de vue des patients et des personnes concernées par l’AMP et l’infertilité, sur les différents sujets présentés.

Ce que nous pouvons retenir principalement, de ces trois jours :

Qu’il est nécessaire dans le cadre de la démocratie sanitaire, que les différents groupes (patients et professionnels) concernés par le sujet, puissent se rencontrer, échanger, s’écouter. En effet, comme nous l’ont dis certains professionnels « on ne pourra rien faire sans vous« . Comme nous, les patients ne pourrons rien faire sans les praticiens de l’AMP. Il est intéressant de constater que tous ce que nous pointons depuis 2013, dans notre manifeste (constats et propositions) sur la nécessité d’améliorer la prise en charge et de faire évoluer la loi de bioéthique, étaient au cœur de ces trois jours dans les discours des professionnels qui eux aussi veulent que ça change. Nous avons l’impression que le travail réalisé depuis trois ans, porte ses fruits et s’est encourageant.
Nous avons aussi entendu pendant ces trois jours, le malaise, voir le mal-être qu’ont exprimé certains professionnels dans leur pratique. Deux choses semblent peser sur le vécu des professionnels de l’AMP Français :
La place trop importante que prennent les aspects administratifs au détriment des soins et de la clinique auprès des couples. « Nous faisons plus de rapports et administratifs que de nous occuper de nos patients« . « En cinq ans, notre métier à complétement changé, nous sommes passés de l’amélioration de la qualité pour le patient à la gestion des risques. C’est très dommageable«
L’autre sujet de malaise, est la perte de vitesse, voir l’inexistence de la recherche française en AMP, sur le plan Européen et Mondial. « Dans les congrès internationaux, je suis désolé de vous le dire, il n’y a plus de Français« , la frustration de ne pouvoir représenter une recherche Française en AMP de haute teneur, s’est fait entendre à différents moments de ces trois jours « Il faut que l’on puisse travailler autrement en France (exemple de l’interdiction du DPI pour réduire les taux échec d’implantation). Actuellement les praticiens sont dans une frustration maximum« . L’interdiction de réaliser certaines recherches et le manque de moyens viennent en effet, invalider la réalisation des nécessaires recherches. De plus des techniques validées et reconnues comme améliorant les taux de résultats, ne peuvent être utilisées en France, au grand désarrois des professionnels et au détriment des patients. Les études qui pourraient montrer l’impact positif de ces techniques ne peuvent donc pas être réalisées en France, « Nous en sommes à faire des revues de presse sur les innovations et les découvertes des autres« .
Les donneurs et donneuses de gamètes sont plus nombreux, sur les six premiers mois de cette année, que les années précédentes à la même période. La mobilisation des différents acteurs pour la diffusion de l’information (spots de l’agence de biomédecine, mobilisation sur les réseaux sociaux, distribution de plaquettes d’information, organisation d’actions spécifiques), ainsi que l’ouverture du don aux personnes n’ayant pas encore d’enfant participent à cette légère augmentation des dons de gamètes. Mais comme nous partons de loin, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Nous reviendrons plus en détails, dans un prochain article sur des études qui ont été menées plus spécifiquement sur les donneurs et les donneuses sans enfant, études qui sont évidement très intéressantes.


L’intervention de Laurent BIDARD, sur le thème de l’AMP et les générations futures était passionnante. Comment penser la complexité, comment penser la reproduction médicale séparé de la sexualité, face à la mondialisation et à la libéralisation. Il a posé la question du sens de ce que nous faisons Monsieur BIDARD travail avec Edgar MORIN sur les aspects sociologiques, anthropologiques et philosophique de la complexité des organisations. Là aussi nous reviendrons plus longuement dans un prochain article.

Magalie BENOIT, sophrologue, que nous avons vue débuter et qui exerce depuis plusieurs années maintenant en région parisienne (groupe de parole, interventions dans les centres AMP, cabinet privé), a fait une présentation remarquée, sur l’apport de la sophrologie dans l’accompagnement des patients en parcours d’AMP. Cette intervention dans la session Sages-Femmes est une belle reconnaissance du travail réalisé et de l’importance des médecines complémentaires dans l’accompagnement des patients. Bravo pour cette présentation et merci pour l’allusion à BAMP. La solidarité fait du bien.

Nous vous proposerons dans de prochains articles des retours sur des thèmes plus précis. Même si nous pouvons vous apporter une certaine information, qui tend à rester objective, nous essayons toujours de la replacer du point de vue du patient, de l’association militante que nous sommes. Nous vous rappelons que le meilleur interlocuteur sur les sujets médicaux, reste votre médecin et l’équipe médicale qui vous suit. Si le dialogue est difficile ce n’est pas normal, il est donc nécessaire de pouvoir retrouver un échange et un dialogue de qualité. Les éléments que nous pouvons vous proposer, dans ces retours sur les conférences, peuvent vous donner des pistes de discussion, pour pouvoir renouer le dialogue avec l’équipe qui vous suit.

Un grand merci aux cinq bénévoles de l’association COLLECTIF BAMP (Céline, Stéphanie, Caroline, M.J., Virginie) qui ont donné du temps, ainsi qu’à Franck (ami de la cause) un peu, beaucoup, passionnément pour installer l’exposition, tenir le stand, participer aux conférences, parler avec les différents interlocuteurs, rédiger des comptes rendus.

Une partie de l’équipe BAMP ! Céline, Virginie et Stéphanie
Association de patients de l'AMP et de personnes infertiles
Association Loi 1901 reconnue d’intérêt général (adhésions et dons déductibles des impôts)
Témoigner, Informer et Agir sur toutes les questions relatives à l'infertilité et l'AMP en France

Le blog de l'assocation : https://bamp.fr
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne louper aucun article du blog

Suivez nous aussi sur :
- Facebook : Association Collectif BAMP
- Twitter : @collectifBAMP
- Instagram : COLLECTIF_BAMP

>>> Pétition pour améliorer la prise en charge de l'infertilité et de l'AMP <<<

Avatar du membre
BAMP

Fivette VIP
Messages : 281
Enregistré le : 20 février 2016
Mon centre de PMA : Non concernée
Âge : 5
Contact :

Message non lu par BAMP » 12 oct. 2016 à 07:19

Nous vous proposons un premier retour sur les informations récoltées lors des derniers FFER, et sur les conférences qui nous semblent les plus pertinentes à vous transmettre. Ces comptes rendus, sont toujours l’occasion de vous apporter des éléments factuels mais aussi notre point de vue de patients et de militants BAMP. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires.

C’est le récit d’une prise de conscience. Celle d’un médecin anesthésiste, Don Pierre Giudicelli, Corse à l’évidence mais officiant à Ecully près de Lyon (clinique du Val d’Ouest) devant ses confrères et consœurs réunis aux 21 journées de la Fédération françaises d’études de la reproduction (FFER) à Paris, la semaine dernière pour parler de l’hypnose en AMP.

Son public semblait captivé, Bamp se régalait aussi.

Pourquoi ?

Le médecin racontait comment sa découverte de l’hypnose (1) avait non seulement changé sa pratique, mais surtout son regard sur les patientes. « J’ai découvert l’hypnose à 55 ans, et croyez-moi je regrette que ce soit arrivé si tard dans ma vie », racontait D-P Guidicelli. « Je crois que si les médecines parallèles et je n’aime pas ce terme, rencontrent tellement de succès auprès du public, c’est parce qu’elles ont un discours différent du nôtre ».

Damned, un moment de vérité !

«Je crois que nous avons beaucoup à apprendre sur l’écoute de nos patients. Oui, nos patients ont des choses intéressantes à nous dire », insistait le médecin.

Et bing, c’était dit ! Absence totale de contestation dans la salle, comme si la cinquantaine de praticiens présents pour cet atelier partageaient son point de vue.

Encourageant ? Pas de doute. D’autant que le médecin corse leur a donné de la littérature à potasser, manière de les inviter à approfondir leur questionnement. On a tout de suite eu envie d’envoyer cette succincte bibliographie à quelques-uns.

Il a cité par exemple L’Erreur de Descartes (2) et aussi les travaux d’Ernest Rossi, chercheur en neurosciences et praticien de l’hypnose.

Partagée entre l’envie de rire devant la fascination de la salle et le respect pour un médecin capable de se remettre en question, on s’est concentrée jusqu’au bout. « Oui le recours de l’hypnose lors d’une ponction d’ovocytes s’avère précieuse, a raconté D-P Guidicelli car elle améliore le vécu des patientes, et leur récit le lendemain de la ponction est très important à écouter, mais j’insiste bien là-dessus, l’hypnose a un impact sur le vécu des patientes, pas sur autre chose ».

Dans sa clinique, 3 à 5% des femmes bénéficient de l’hypnose à leur demande. Guidicelli encore: « Les patientes sont de plus en plus actrices du soin. Elles sont demandeuses pour participer, jouer un rôle ».

Autrement dit : faisons équipe avec elles. Bamp buvait du petit lait. Impression d’être entendue, reconnue. Et pas juste une emmerdeuse.

(1) formé à l’Institut français d’hypnose, 75010 Paris.

(2) Antonio R Damasio directeur de l’Institut pour l’étude neurologique de l’émotion et de la créativité de l’Université de Californie du Sud. Editions Odile Jacob, 1995.

Partager :
Association de patients de l'AMP et de personnes infertiles
Association Loi 1901 reconnue d’intérêt général (adhésions et dons déductibles des impôts)
Témoigner, Informer et Agir sur toutes les questions relatives à l'infertilité et l'AMP en France

Le blog de l'assocation : https://bamp.fr
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne louper aucun article du blog

Suivez nous aussi sur :
- Facebook : Association Collectif BAMP
- Twitter : @collectifBAMP
- Instagram : COLLECTIF_BAMP

>>> Pétition pour améliorer la prise en charge de l'infertilité et de l'AMP <<<