Le club de mercy hospital ;-)

Avatar du membre
Illiade

Fivette d'argent
Messages : 484
Enregistré le : 26 mai 2019
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)
Âge : 34

Message non lu par Illiade »

Oui je pige pas leur logique... et j'arrive toujours pas à les avoir depuis vendredi.
Là je tente le secretariat en boucle pour avoir un rendez-vous avec un médecin pour demander tout ça.

Alors la loi est en cours là, tous les soirs il y a le direct.
Ils ont refusé hier qu'une femme qui vient de perdre son homme en cours de protocole puisse garder ses embryons pour elle. Elle peut les donner et demander un don de sperme mais pas avoir ses embryons :shock:
Essai bébé 1 depuis 2017. Tous les deux 34 ans, ensemble depuis 14 ans.
Lui : tératozoospermie <3% zozos typiques ; moi : dérèglement ovulation, AMH 1,72, très mauvaise glaire.
Batterie de tests > mars 2019
Août 2019 : stimulations simples => test Hühner nég #youshallnotpass ❌🧙🏻‍♂️
Décembre 2019 : IAC1 => annulée car hyperstim 🔥 + risque grossesse multiple 🐇
Février 2020 : IAC1 bis notpregnant
Avril 2020 : IAC2 => reportée, covid19.
Juin 2020 : IAC2 => annulée car doses en dents de scie => chute hormonale.
Août 2020 : IAC2 bis : notpregnant
Fiv en... décembre 😅⏳
Avatar du membre
ramette

Fivette de diamant
Messages : 3639
Enregistré le : 18 juin 2018
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)

Message non lu par ramette »

C'est hallucinant ! Oui, j'ai vu que finalement ils étaient déçu ! ça donne, la gerbe ce genre de chose....
Moi : AMH : 0,4 (ou moins) à 31 ans... Lui : Tératozoospermie majeure 98% atypiques (29 ans)
MTHFR 677 hétérozygote pour lui
1298 hétérozygote pour lui et moi.

FIV1 : 0 embryon
1 bis : 1J3+1J5 minipingoo notpregnant
TEC 1 : notpregnant
MatriceLab : RAS
Fiv 2 : 2J3 notpregnant
Fiv3 : pas de j5

Juillet 20 : ablation trompe droite.

12.09 : injection de décapétyl :-D
28.09 : écho de contrôle + prise de sang

https://docs.google.com/spreadsheets/d/ ... dit#gid=0
Avatar du membre
ramette

Fivette de diamant
Messages : 3639
Enregistré le : 18 juin 2018
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)

Message non lu par ramette »

Et J'ai lu l'article ^^! Bravo à vous deux
Moi : AMH : 0,4 (ou moins) à 31 ans... Lui : Tératozoospermie majeure 98% atypiques (29 ans)
MTHFR 677 hétérozygote pour lui
1298 hétérozygote pour lui et moi.

FIV1 : 0 embryon
1 bis : 1J3+1J5 minipingoo notpregnant
TEC 1 : notpregnant
MatriceLab : RAS
Fiv 2 : 2J3 notpregnant
Fiv3 : pas de j5

Juillet 20 : ablation trompe droite.

12.09 : injection de décapétyl :-D
28.09 : écho de contrôle + prise de sang

https://docs.google.com/spreadsheets/d/ ... dit#gid=0
Avatar du membre
ramette

Fivette de diamant
Messages : 3639
Enregistré le : 18 juin 2018
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)

Message non lu par ramette »

Illiade : Tu m'as donné envie de republier une lettre que j'avais écrit. Je viens de la poster sur Facebook !
Je sais pas si elle peut t'être utile d'une quelconque façon, mais si oui, tu peux la partager.

Il y en a pour 10 minutes de lecture je pense.



Mesdames Messieurs les membres de la Commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi relatif à la bioéthique

Avant de débuter ce courrier, je tiens à me présenter à vous. Je m’appelle Charlotte, j’ai 31 ans. Je suis mariée depuis 4 ans et avec mon mari nous essayons depuis autant de temps d’avoir un bébé.

Si je m’adresse aujourd’hui à vous, par le biais de cette lettre ouverte, c’est parce qu’en ce moment, vous révisez la loi de bioéthique. J’avais il y a un an, adressé ce même courrier à un membre de la commission permanente, mais cette lettre est restée morte. Je souhaite profiter de cette dernière chance que nous avons de vous interpeller et vous transmettre mon témoignage, pour que nous, les couples hétérosexuels, ne soyons pas les grands oubliés de cette loi. Ce témoignage n’engage que moi et n’est que le reflet de mon point de vue lié à mon expérience dans le monde de la Procréation Médicalement Assistée.

Evidemment, vous l’avez compris, je ne parlerais ici que du volet PMA de cette loi. Depuis l’arrivée de M. Emmanuel MACRON à la présidence, lorsque l’on parle de PMA, on entend parler de l’ouverture des droits de la PMA au couple lesbiens, parfois s’ajoute également la gestation pour autrui, mais jamais nous ne parlons des couples hétérosexuels. Cela me désole, et m’inquiète.

Après une année d’essai sans succès avec mon mari, nous nous rendons chez ma gynécologue pour faire le point avec elle. Rassurante mais sentant que notre désir d’enfant est fort, elle nous propose de nous prescrire des examens afin de vérifier notre fertilité. Nous repartons donc avec un bilan hormonal pour moi et un spermogramme pour mon mari.
Rapidement, nous recevons chez nous ces examens. Seuls, nous découvrons ce que nous redoutions. Mauvais spermogramme pour monsieur et réserve ovarienne proche du néant pour ma part. C’est seuls que nous devons accuser le coup. Evidemment, nous courons sur internet pour avoir des explications. Nous n’avions rendez-vous chez la gynécologue que 15 jours plus tard. C’est seul que cette massue de l’hypofertilité nous tombe sur la tête.

En novembre, la gynécologue nous annonce que nous allons devoir entrer en PMA. Elle nous demande de choisir entre deux centres sachant que les taux de réussite sont équivalents. Ma gynécologue prendra rendez-vous pour nous afin de nous éviter 6 mois d’attente pour un premier rendez-vous. Nous avons la chance d’avoir un premier rendez-vous très vite.

En décembre, nous faisons nos premiers pas en PMA. Après un rendez-vous qui nous expliquera en quoi consiste une FIV, nous devons signer plusieurs papiers et repartons avec de nouveaux examens génétiques et gynécologique pour moi.

Notre première FIV aura lieu en février 2018. Je deviens alors un robot, un incubateur d’ovocytes. Je m’administre des hautes doses d’hormones et j’attends tous les 2 à 3 jours un appel du centre qui me transmet la conduite à tenir. Autant vous dire que j’ai vécu ce premier essai comme une spectatrice, je devais faire cela, j’exécutais. Une fois la ponction réalisée nous passons 48h à attendre. Attendre est un mot qui revient souvent en PMA. Nous apprendrons par téléphone qu’aucun embryon ne se développe suite à la fécondation in vitro. Je suis seule chez moi quand j’apprends la nouvelle. On me demande « vous voulez voir un médecin pour avoir des explications ? » Evidement. Nous avons donc rendez-vous le lendemain.

Nous sommes reçus par un gynécologue du centre qui nous demande « comment ça va » sur le même ton que l’on utilise pour acheter une baguette de pain. Il nous explique que c’est la faute à pas de chance, qu’il faut recommencer, et que ce sera surement mieux la fois d’après.3 minutes plus tard, nous sortons du centre FIV.

Ce parcours est totalement déshumanisé, alors que le but premier est de réussir à donner la vie. Quel paradoxe ! Aucun soutien psychologique, nous sommes des numéros, nous suivons un protocole et si tout se passe bien nous « devons obtenir un enfant ». Il faut digérer l’échec et se remettre en selle. Je vous passerais les étapes suivantes, mais sachez que j’espère reprendre en septembre les chemins de la PMA dans un nouveau centre.

Pour information : une FIV = 1 stimulation (faire grossir plusieurs follicules) + 1 ponction (récolte des follicules qui doivent contenir des ovules) + culture embryonnaire et si tout va bien un transfert frais d’embryon (TEF). Si la culture embryonnaire a donné plusieurs embryons alors des transferts d’embryons congelés (TEC) pourront être programmés (si de nouveau chaque étape donne le feu vert). Si aucun embryon n’est obtenu, on part en FIV n° x bis, puis ter etc.

Après le premier échec, je commence à me renseigner sur internet. Je cherche le plus d’informations possibles afin de maximiser les chances de réussite de ces FIV. Car j’ai bien compris que les médecins ne font qu’appliquer un protocole. Via un forum en particulier, je rencontre d’autres femmes. Nous échangeons sur nos parcours, nos traitements etc. C’est alors qu’une longue série de questions apparait. Très vite, je me dis que le monde de la PMA marche sur la tête.

On me demande si j’ovule naturellement. Je réponds que je ne le sais pas de façon certaine. Je m’attends à ce que l’on me demande de vérifier ce point (essentiel pour espérer avoir un enfant). Mais non, il n’en sera rien. A aucun moment, on ne s’assure que le cycle de la femme fonctionne correctement. On entre très vite dans des cases et on ne peut plus en sortir. Je suis dans la case « insuffisance ovarienne = IO » il n’y a donc pas de raison de vérifier si j’ovule.

Après un nouvel échec, j’entends parler de la progestérone. Cette hormone nous est administrée car le corps n’en fabrique plus de façon naturelle après une FIV. J’apprends que pour que l’embryon ait des chances de s’accrocher, il faut que le taux soit supérieur à 15 (ce chiffre varie d’un centre à un autre). Ce taux est vérifié avant le transfert, mais ne l’est plus ensuite (dans le cas de mon centre). C’est donc à mes frais que j’effectue un dosage sanguin. Je m’aperçois que je n’assimile pas bien la molécule. Mon centre double la dose. Cela engendre des vertiges et de la somnolence. Je suis obligée de décaler la prise du médicament pour être sûre d’arriver vivante sur mon lieu de travail.
J’apprends en me renseignant toujours moi-même, qu’il existe alors une autre solution pour la progestérone. Des piqûres. Ma gynécologue m’assure que l’assimilation est meilleure et qu’il n’y a pas les effets de somnolence. Le seul point négatif est que ce médicament n’est pas remboursé par la sécurité sociale. J’achète 49€, une boite de 7 ampoules, il faut une dose par 24h. Si grossesse il y a, il faut poursuivre le traitement jusqu’à la 12ème semaine de grossesse (cela représente 588€).
En faisant de nouveaux dosages sanguins, je confirme les dire de ma gynécologue. L’assimilation de ce médicament est bien meilleure. Comme ce médicament n’est pas remboursé, le tarif est libre. Il varie grandement d’une pharmacie à une autre. Certains pharmaciens n’ont aucuns scrupules à vendre ce produit bien plus cher que d’autres pharmacies.

Au détour d’une conversation, j’apprends qu’il existe des examens médicaux non remboursés. Le patient décide ou non de les faire. Ces examens semblent être controversés mais lorsque l’on souhaite avoir un enfant, on est prêt à tout pour faire pencher la balance du bon côté. Encore environ 500€ de dépensés.

Plus tard encore, en discutant avec des femmes qui ne peuvent/veulent pas être prises en charge en France et qui partent donc en Espagne ou ailleurs à l’étranger, j’apprends que là-bas, des tests génétiques sont faits pour n’implanter que des embryons qui sont viables « chromosomiquement » parlant.
En France, les seuls tests génétiques (notamment le DPI = diagnostic préimplantatoire) qui sont autorisés sont en cas de maladie génétique avérée sur l’un ou les deux parents.
Les échecs à répétition, les fausses couches précoces sont donc le quotidien des patientes françaises. Les embryons qui sont implantées sont choisis par ce qu’ils sont beaux ! Un critère visuel, alors qu’aujourd’hui des techniques qui permettent de savoir si l’embryon ne comporte pas d’anomalie existent, en France, on admire les embryons…
Combien de chances sont gaspillées ? Combien d’échecs sont inévitables ? Ne pourrait-on pas optimiser l’énergie physique, psychologique et sociale mises en jeux en PMA ? Cela permettrait en plus de faire des économies financières !
Lorsque l’on compare les taux de réussites des cliniques espagnoles, la France a de quoi rougir de honte alors qu’au début de la PMA, la France était un pays pionnier.

Lorsque j’entends et que je me renseigne sur la loi de bioéthique, je ne vois rien concernant le diagnostic préimplantatoire (DPI) des embryons. Je ne lis rien concernant la prise en charge psychologique des patientes. Si l’on souhaite être suivi psychologiquement, c’est à notre charge. La première psychologue que je consulte demande 80€ pour 40 minutes.
Tout le monde dira que l’aspect psychologique est important pour la réussite du projet. J’apprends qu’à l’étranger, un psychologue est présent lors des consultations avec les gynécologues ou que des accompagnements globaux (bien-être du couple) sont inclus dans le parcours. Mais qu’en est -il en France ?

Aussi, je m’étonne du fonctionnement des centres. Lorsque nous démarrons un cycle PMA. Celui-ci se fait en fonction des places disponibles. Parfois dans certains centres, il faut attendre plusieurs mois avant que cela soit notre tour et cela à chaque démarrage de protocole de FIV. Par ailleurs, une fois que l’on est autorisé à démarrer une stimulation, celle-ci se fait en fonction des désirs du personnel hospitalier. En général, il n’y a pas de ponction le dimanche (car pas assez d’anesthésistes). Nous sommes donc obligées de décaler le début du traitement pour que cela coïncide avec des disponibilités de personnels et nous administrer une nouvelle hormone qui va bloquer et faire patienter l’ovulation.

Par ailleurs, je suis abasourdie par le manque de personnalisation dans ce parcours. On nous prescrit telle vitamine sans vérifier notre dosage sanguin. Sachant qu’un excès peut être néfaste. C’est à nous patient de se renseigner, de chercher. Nous faisons à nos frais un grand nombre d’examens biologiques pour vérifier tels ou tels points.

De plus, je remarque de grandes inégalités entre les centres. Certains sont équipés d’embryoscope, une caméra qui permet de suivre jour après jour le développement. Cela évite de manipuler les embryons et permet de donner des nouvelles aux couples.
Imaginez-vous, lors d’un transfert d’embryons à jour 5 (embryon J5 qui a 5 jours de vie ex-utero = culture embryonnaire), certaines femmes n’ont aucune nouvelle pendant 4 jours avant de savoir si un transfert aura lieu ou non. 4 jours, cela peut paraitre court, mais je vous assure que dans ce cas-là, cela parait une éternité.

Enfin, pour moi, la prise en charge des 4 FIV par patientes, n’est pas égalitaire en termes de chance. Certaines femmes en insuffisance ovarienne (IO) comme moi, n’obtiennent qu’un embryon ou deux par FIV. Alors que d’autres en obtiennent 4 ou plus. Très rapidement, les femmes IO voient le compteur des FIV défiler. Cela est difficile à vivre. J’ai 31 ans, et je suis déjà à la moitié du parcours qu’il m’est possible de faire en France. Et je ne pense pas avoir commencé trop tard mon parcours en PMA.

Non pas que j’y sois opposée, je m’inquiète de l’ouverture des droits aux couples lesbiens. Quand j’entends que les délais pour pouvoir prétendre aux dons de spermatozoïdes en France pour les couples hétérosexuels sont longs, je me dis que ce délai va encore s’allonger. Pour moi, d’autres points sont à améliorer avant ou en parallèle à l’ouverture de la PMA aux couples lesbiens :

- la prise en charge des patientes
· développer l’accompagnement des patients pour la découverte des résultats sans que les délais ne soient trop longs.
· meilleure personnalisation du parcours
· développement de nouvelles techniques pour choisir de façon plus scientifique les embryons à implanter (autorisation du DPI pour tous les couples)
· développement de l’accompagnement des patients d’un point de vue psychologique
- développement d’un parcours adapté aux femmes et non pas aux contraintes techniques
- augmenter le nombre de personnel dans les centres FIV afin de réduire les délais d’attente.
- meilleurs remboursements des médicaments (progestérone en piqures, complément alimentaire pour favoriser la qualité des gamètes etc).
- aider les centres à acquérir du matériel de pointe


Vous trouverez peut-être que je n’apporte pas de solutions aux différents problèmes soulevés. Je pense principalement qu’il faut augmenter les moyens mis à la disposition des centres (financier et humains), il est nécessaire de mieux accompagner les couples dans leurs parcours.

Je suis consciente d’avoir de la chance d’avoir une prise en charge en France. Je sais que cela n’existe pas dans d’autres pays, mais j’ai le sentiment que la France peut et doit faire mieux pour aider les couples infertiles et hypofertiles.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire et espère avoir un retour de votre part. Je vous serai grée d’avoir une pensée pour nous les couples hétérosexuels lors des débats de cette commission.

Veuillez agrée Mesdames, Messieurs, l’expression de mon profond respect.
Moi : AMH : 0,4 (ou moins) à 31 ans... Lui : Tératozoospermie majeure 98% atypiques (29 ans)
MTHFR 677 hétérozygote pour lui
1298 hétérozygote pour lui et moi.

FIV1 : 0 embryon
1 bis : 1J3+1J5 minipingoo notpregnant
TEC 1 : notpregnant
MatriceLab : RAS
Fiv 2 : 2J3 notpregnant
Fiv3 : pas de j5

Juillet 20 : ablation trompe droite.

12.09 : injection de décapétyl :-D
28.09 : écho de contrôle + prise de sang

https://docs.google.com/spreadsheets/d/ ... dit#gid=0
Avatar du membre
Chan

Fivette fidèle
Messages : 50
Enregistré le : 17 février 2020
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)
Âge : 30

Message non lu par Chan »

Ah oui Poulinette on devait être ensemble 😉

Illiade je comprends ton désarroi et en plus tu n’as aucune nouvelle purée 😕

J’ai entendu beaucoup de bien de la clinique IVI en Espagne (il y a un groupe facebook qui parlent de différentes cliniques a priori je t’invite à regarder la story Instagram de @surlefiv)


Donc....J’ai bien eu mon rendez-vous en visio ! 😁 Mais comme dit hier, j’ai pris un peu de recul avant de vous raconter.

Attention ça va être long 😆
Pourtant le rendez-vous a duré seulement 15 minutes !

La docteur était assez sèche tout le long donc autant vous dire que j’ai gardé mes petites questions un peu bêtes pour une prochaine fois...

Je sais que ce n’est pas facile pour eux et je ne juge pas le fait d’être fatigués etc et puis surtout avec la pression que les médecins doivent subir ! Mais bon ça m’a un peu décontenancé alors j’ose en parler ici 😕

D’abord, elle m’a demandé pourquoi on faisait une visio et pas un vrai rendez-vous sur place (?!?) car elle aurait bien voulu me faire une échographie pelvienne... (moi aussi lol)
J’avais pas de réponse à lui donner, j’avais accepté le rendez-vous que la secrétaire m’a filé au téléphone 🥺
ça commençait bien 😒

Ça a continué avec les résultats qu’elle n’avait pas : vous allez dire que je suis bête de ne pas les avoir ajouté sur Doctolib je sais... mais je pensais naïvement qu’en 2 mois le centre PMA avait eu le temps de les recevoir et de les ajouter à mon dossier...
eh bien non, elle n’avait pas ma prise de sang et ça avait l’air de bien la faire ch*, ce que je peux tout à fait comprendre 😅
elle m’a dit « vous savez on reçoit 400 résultats par semaine alors je peux pas retenir votre prise de sang par cœur ! » oui ok... 🥺
Et pour finir, elle n’a pas voulu que je lui envoie par mail en direct ni à elle ni au secrétariat... 🤷🏻‍♀️

💉 Prise de sang hormonale :
j’ai donc dû lire mes résultats à VOIX HAUTE ! 🤣 c’était comique, mais l’important c’est qu’elle m’ait dit que mes résultats étaient bons ✅

🧬 Caryotypes :
🙋🏻‍♂️✅ bien reçu pour mon mec et RAS
💁🏻‍♀️ ⏳ Pas reçu pour moi alors que j’ai fait ma prise de sang avant lui... 😒 (depuis le rendez-vous j’ai appelé mon labo qui va les renvoyer une nouvelle fois donc patience 🤞)

🧫 Spermogramme :
Et là on a commencé à parler des choses qui fâchent. Elle nous dit cash qu’au vu du spermogramme de début juin, on ne se lancerait pas dans une FIV tant qu’on n’a pas fait d’autoconservation (de sperme).
Que ce sont les biologistes qui donnent leur feu vert à présent : s’ils considèrent qu’il y a assez de SPERMATOZOIDES le jour de l’auto conservation, on pourra envisager une FIV (mais pas avant septembre dans tous les cas car il y a de l’attente)

Pour rappel, nous avons UN SEUL rendez-vous de prévu pour une autoconservation fin juillet (nous avions reçu un appel de Docteur S le jour des résultats du spermogramme et le rendez-vous a été pris directement par eux)

Pendant la visio de cette semaine : on a bien redit qu’on avait UN rendez-vous de prévu pour l’autoconservation et à quelle date c’était.
Elle a dit ok et que si ça ne suffisait pas fin juillet, on reprendrait un rendez-vous en août (elle ne semblait pas inquiète du tout !)

Sauf qu’apres le rendez-vous, j’ai pas mal cogité...
Notre rendez-vous de fin juillet a été pris début juin! Donc il y a presque 2 mois d’attente...
Et en en parlant sur Instagram, je me suis rendue compte que beaucoup de mecs ont plusieurs rendez-vous pour l’autoconservation et pas juste un seul !

Mon mec a donc appelé le labo de l’AMP pour se rassurer (car il avait la pression pour cet unique rendez-vous vous imaginez !!) et ils lui ont dit qu’il fallait toujours MINIMUM DEUX rendez-vous pour l’autoconservation !! mais que le mieux c’était même d’en prendre 3 ou 4 😱
C’est bizarre que la gyneco ne le sache pas non ? 🙁

Donc il a direct pris les rendez-vous disponibles les plus proches à savoir : un 2ème début août et un 3e début septembre...
il n’y a donc plus de place pour l’auto conservation avant septembre maintenant...

Si on n’avait pas appelé le labo, on aurait fait la cryoconservation fin juillet comme prévu et ils auraient ptet dit qu’il n’y a pas assez de zozos et on aurait dû reprendre un rendez-vous et (comme il y a 2 mois d’attente) ça aurait fait fin septembre... donc adieu la FIV prévue...
OK ça fait beaucoup de suppositions...

Bref, on a bien fait je pense mais comme quoi on doit vmt se débrouiller tous seuls 🥺

Alors je ne sais pas si : on ne s’est pas bien compris pendant la visio, si on est stupide de ne pas avoir pensé à poser la question, ou si elle a expressément pas insisté pour que nous prenions un
deuxième rendez-vous afin de temporiser... Mais j’étais verte !!

Néanmoins pendant la visio, on a quand même parlé de mes futurs cycles et elle m’a préparé pour une FIV en septembre et m’a prévu une échographie et une ordonnance pour prendre la pilule fin août mais encore une fois “on attend le feu vert des biologistes”

🔭 et sinon, on a pas du tout parlé de l’hystéroscopie ! 😂 J’y ai pensé seulement après... j’avais préparé une liste de questions et bien sur j’avais pas mis l’hystéroscopie ça me paraissait tellement évident 😔 mais vu que vendredi dernier docteur C m’a dit que c’était ok je pense qu’il n’y avait rien d’autre à dire.

Désolée pour cet énorme message !!!
💁🏻‍♀️ 30 ans RAS 🙋🏻‍♂️ 35 ans OATS sévère

Février-Mars 2020
🙋🏻‍♂️ confirmation OATS sévère ❌
💁🏻‍♀️ hystérosalpingographie ✅
Juin réunion FIV ✅ hystéroscopie ✅
💉💁🏻‍♀️ prise de sang hormonale ✅
🧬🙋🏻‍♂️💁🏻‍♀️ caryotypes ✅
Juillet-Août
🙋🏻‍♂️ 3 x auto-conservation de sperme = 14 paillettes ✨
💁🏻‍♀️ sous pilule
Septembre ⏳ FIV ICSI
Avatar du membre
Erzebeth

Fivette fidèle
Messages : 74
Enregistré le : 23 janvier 2018
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)
Âge : 37

Message non lu par Erzebeth »

Bonsoir les filles,
Ramette, ta lettre m'a fait fondre en larmes. Tu décris tellement bien ce que l'on ressent....
Ce soir j'ai le moral dans les chaussettes
J'ai eu le TEC d'un J5 vendredi 26/06 et aujourd’hui, 6 jours après j'ai de fortes douleurs de règles et des pertes marrons qui deviennent de plus en plus importantes au fil des heures
J'en suis à J25 de mon cycle. Je n'aurais jamais eu de cycle aussi court de ma vie... C'est comme si mon corps me faisait un énorme doigt d'honneur... Je devais faire ma prise de sang le 8 juillet...
Ce J5 c''est le seul blastocyste jamais obtenu en 3 ans de PMA.... et il était de top qualité.
Généralement aucun de nos embryons ne se développent au dela de 3 jours. Je suis persuadée qu'il y a une explication "génétique" à cela, malgré des caryotypes OK
J'ai beaucoup de mal à encaisser, quand un gynécologue me parle de mauvaise qualité ovocytaire ou de don ...Nos embryons sont toujours tellement tops et sans fragmentation, mes ovocytes sont toujours tous matures et fécondés... Même si j'en ai que 5 à chaque ponctions...Mais bon j'ai plus 20 ans...
Je suis tombée enceinte du premier coup, la seule fois de ma vie où je ne me suis pas protégée... un accident... mais c'était avec un autre partenaire...
Je supporte de moins en moins tous ces traitements hormonaux... j'ai l'impression qu'ils me détraquent... J'ai des douleurs que je n'avais pas avant, on m'a d'ailleurs découvert de légères traces d'endométriose... rien d'alarmant..mais tout de même...chaque traitement fait probablement flamber l'inflammation..

Bref ce soir j'ai le moral à 0

Et le pire dans tout ca...c'est de savoir que ca va être le parcours du combattant pour tenter de les joindre et reprendre rendez-vous
Moi amh 1.23/FSH 8,8, réglée comme une horloges avec courbes ovulatoires,
Lui OATS sévère (2% de typiques, anomalie principale sur têtes)
1ère fiv ICSI 26/03/18: 6 ovocytes, 5 de congelés car mauvais recueil spermatique
Juin 2018 : ICSI des ovocytes congelés : 3 embryons 0J5, pas de transfert.
Août 2018 : fiv1 bis, 8 ovocytes, 4 matures, 2 embryons, 1 transfert à J2 score 6.2.1 ; 0 congelé
06/09 : notpregnant
2019 : FIV 2 : 5 ovocytes, 5 embryons, 0 J5
Fiv 2 bis : 5 ovocytes, 5 embryons, transfert 2 j3 négatif, 1 J5 Congelé - TEC juin 2020 - Double oeuf clair brokenheart
Avatar du membre
Sega

Fivette novice
Messages : 1
Enregistré le : 10 mars 2019
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)

Message non lu par Sega »

Bonjour à toutes,

Cela fait un moment que je vous lis sans avoir jamais osé échanger.

@Ramette ton témoignage résonne beaucoup - merci d'avoir partager cette lettre.

Pour notre part, nous avons débuté comme vous au centre de PMA. Très vite nous nous ne sommes pas senti soutenus, nous avons été mis dans la case infertilité inexpliquée et notre dossier mis en bas de la pile.
Nous avons donc pris la décision de nous rendre en Espagne dans une clinique à Madrid. L'expérience fut complètement différente, une équipe à l'écoute, disponible et prête à tout pour nous aider dans notre parcours. Nous nous sommes lancés dans notre première FIV, un échec, un seul J5 de moyenne qualité. Au vue du résultat, nos médecins se sont lancés dans des tests poussés chez mon conjoint qui avait alors jusqu'à présent un spermogramme normal. Le test qui l'a effectué s'appelle Comet, à ma connaissance celui n’est pas disponible en France. Il s'est avéré que notre infertilité était liée à une fragmentation de l’adn spermatique (double brun), c'est un peu technique mais je vous ai mis un lien ici https://www.fiv.fr/tout-savoir-sur-la-f ... e-fiv-pma/. Les médecins m’ont aussi détecté problème de qualité ovocytaire. Ce fut un grand pas pour nous car enfin nous avons des mots sur notre infertilité.

Pour le cycle suivant, nous avons donc eu accès à des techniques avancés de sélection de spermatozoïde et au DPI car la fragmentation augmente le risque de fausse couche et d’embryon non valide. Nous avons réussi à faire un embryon euploid (sain) que nous avons perdu quelques semaines plus tard.

Ramette je ne peux que soutenir ta démarche car sur les 3 embryons de bonne qualité analysés par le DPI, 2 n’étaient pas normaux.

Nous sommes conscient d’être chanceux de pouvoir nous rendre en Espagne car ceci à un coût. Je tenais néanmoins à partager avec vous notre histoire et démontrer l’importance de la loi bioéthique.

Courage à toutes.
Avatar du membre
ramette

Fivette de diamant
Messages : 3639
Enregistré le : 18 juin 2018
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)

Message non lu par ramette »

Erzebeth : Navrée que tu aies fondu en larmes, ce n’était pas le but . :smack:

Je suis triste de lire que tes règles arrivent et que ce TEC n’ait pas fonctionné…Pour les cycles courts, ne t’inquiète pas, cela peut arriver.

Je comprends ton inquiétude de n’obtenir que des J3. J’ai le même soucis…

Est-ce que ton moral va mieux ce matin ? bon courage bbras

Sega : Merci pour ton témoignage, qui évidement me fait dire qu’il est urgent que la France pratique le DPI-A….

Bon courage à toi dans ton parcours, et n’hésites pas à passer ici.


Ldea qu’a donné ton écho de cette semaine ?

Zekrya : tu en avais une hier non ?

Illiade : comment tu te sens ?

Hopela : Tu as fait une prise de sang ? Tu as une écho de programmée ?

Chan et Tal : courage pendant l’attente

Des bisous à vous toutes (notamment celles déjà maman et qui suivent nos aventures)
Moi : AMH : 0,4 (ou moins) à 31 ans... Lui : Tératozoospermie majeure 98% atypiques (29 ans)
MTHFR 677 hétérozygote pour lui
1298 hétérozygote pour lui et moi.

FIV1 : 0 embryon
1 bis : 1J3+1J5 minipingoo notpregnant
TEC 1 : notpregnant
MatriceLab : RAS
Fiv 2 : 2J3 notpregnant
Fiv3 : pas de j5

Juillet 20 : ablation trompe droite.

12.09 : injection de décapétyl :-D
28.09 : écho de contrôle + prise de sang

https://docs.google.com/spreadsheets/d/ ... dit#gid=0
Avatar du membre
Ldea

Fivette d'or
Messages : 560
Enregistré le : 31 octobre 2017
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)

Message non lu par Ldea »

Le écho sur est assez bien passé
Le bébé est toujours trop petit et on a découvert une aorte ombilicale unique au lieu de 2... peut être c est un des causes. ..
On va faire la dpni pour écarter des problèmes de trisomie car le cordon peut être une conséquence aussi.
Écho de 1h. .. longue. . Comme dans habitude
Le bébé bougeait énormément et me médecin a eu du mal à voir tout ce qu il voulait su coup. .. notamment une partie du coeur non visible.
J espére que dans 2 semaine le bébé sera plus coopératif !
On avance doucement car c'est extrêmement difficile à vivre
Lui 33: ras
Moi : 37 ans amh très a 0.43 en 2017 sinon ras ...
Essai bébé 1 depuis octobre 2016
Entrée en pma décembre 2017
Iac 1 : 27 avril 2018.. notpregnant notpregnant
Iac 2 : le 22 juin notpregnant
Fiv 1 : testpositif le 31/12 pzs d activité cardiaque à 7sa . aspiration le 15/02... Reste 2 au congél
Tec 1 le 3 avril. . notpregnant
Tec 2 le 25 juin : notpregnant
Fiv 2: 1 ovocyte : notpregnant
Fiv 3 : 1j5 transféré le 10 et 4 au congélateur testpositif
23/03 taux 1528
Écho le 3/04 aux urgences. . Des vrais jumeaux avec chacun son coeur qui bat oops
Avatar du membre
ramette

Fivette de diamant
Messages : 3639
Enregistré le : 18 juin 2018
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)

Message non lu par ramette »

Ldea : j’imagine que cela doit être très dur ! Je t’envoie de douces ondes de réconfort. Chaque jour est une petite victoire
Moi : AMH : 0,4 (ou moins) à 31 ans... Lui : Tératozoospermie majeure 98% atypiques (29 ans)
MTHFR 677 hétérozygote pour lui
1298 hétérozygote pour lui et moi.

FIV1 : 0 embryon
1 bis : 1J3+1J5 minipingoo notpregnant
TEC 1 : notpregnant
MatriceLab : RAS
Fiv 2 : 2J3 notpregnant
Fiv3 : pas de j5

Juillet 20 : ablation trompe droite.

12.09 : injection de décapétyl :-D
28.09 : écho de contrôle + prise de sang

https://docs.google.com/spreadsheets/d/ ... dit#gid=0
Avatar du membre
Ldea

Fivette d'or
Messages : 560
Enregistré le : 31 octobre 2017
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)

Message non lu par Ldea »

Oui c'est est très dur
La pma pour moi à côté de ce qu on vit ce n était rien. ..
Lui 33: ras
Moi : 37 ans amh très a 0.43 en 2017 sinon ras ...
Essai bébé 1 depuis octobre 2016
Entrée en pma décembre 2017
Iac 1 : 27 avril 2018.. notpregnant notpregnant
Iac 2 : le 22 juin notpregnant
Fiv 1 : testpositif le 31/12 pzs d activité cardiaque à 7sa . aspiration le 15/02... Reste 2 au congél
Tec 1 le 3 avril. . notpregnant
Tec 2 le 25 juin : notpregnant
Fiv 2: 1 ovocyte : notpregnant
Fiv 3 : 1j5 transféré le 10 et 4 au congélateur testpositif
23/03 taux 1528
Écho le 3/04 aux urgences. . Des vrais jumeaux avec chacun son coeur qui bat oops
Avatar du membre
TAL57

Fivette de bronze
Messages : 120
Enregistré le : 14 janvier 2020
Mon centre de PMA : 57- Hôpital Femme Mère Enfant Mercy (Metz-Thionville)

Message non lu par TAL57 »

Ramette : waouh! Quel résumé, bravo pour ce texte et d'avoir le courage de l'envoyer!
Il te reste combien de dodo avant l'opération ?

Chan : qu est ce que c'est déstabilisant quand ne médecin en face est froid.
c'est malheureux de faire certaines démarches par manque d'information, jespere que tu pourras faire la fiv en septembre.

Erzebeth : je suis désolée que tu dois subir un échec de nouveau.
Je suis d'accord avec toi sur le fait que les traitements hormonaux nous detraquent le corps...
Mes cycles sont de plus en plus irréguliers depuis que je suis rentrée en PMA J22 à J40 , quand j'en ai parler a ma dernière consultation, elle m'a dit que c'était certainement dû aux traitements..

Sega : courage pour votre parcours en Espagne, jespere qu'il ne sera pas trop long car j'imagine que les allers retours doivent être fatiguant non ?

Lllliade : as tu réussi à joindre la PMA ?
Il faut que je prenne le temps de lire ton interview de France bleu :-D.
PS : bravo pour la publication de ton homme!

Ldea : j'imagine comme tu dois être stressée à chaque instant, je t'envoie plein de courage et de bonne onde.

Bon week-end à vous
Essai bébé 2 depuis juin 2017

début PMA novembre 2018
Avril et Mai 2019 : stimulations simples notpregnant
Août 2019 : IAC 1 notpregnant
Octobre 2019 : IAC 2 notpregnant
Janvier 2020 : IAC 3 notpregnant
Mars 2020 : IAC 4 notpregnant