La PMA : un tabou pour vous ou pas ?

Avatar du membre
Poukhette

Fivette mentor
Messages : 9248
Enregistré le : 24 août 2017
Mon centre de PMA : 13- Hôpital St Joseph (Marseille)

Message non lu par Poukhette »

C’est une anecdote en soit mais je pense qu’elle illustre assez bien le sujet et pourquoi on peut vouloir garder ça « secret » dans le monde professionnel.
Sleeve en 2013 puis examens médicaux en 2014 et 2015 (plusieurs fausses couches au passage :? )
Début PMA en 2016 avec diagnostic IO AMH 0.21
:boy: en 2017
C'est reparti en PMA pour bébé numéro 2
FIV 1 et 2 : 2J3 avec hatchling notpregnant
FIV 3 : 4 ovocytes matures, 0 embryon
FIV ICSI 3b : 1 ovocyte mature, 1 embryon notpregnant
nuitamour pregnant juin 2019 : 🌟 😢
FIV 4 : début 26/06 - transfo IAC 10/07 - notpregnant

FIV 4 bis : juillet 2020 - avant mini-stimulation pour réveiller tout ce petit monde.

Avatar du membre
Spes

Fivette novice
Messages : 24
Enregistré le : 30 décembre 2018
Mon centre de PMA : 86- CHU Poitiers La Miletrie

Message non lu par Spes »

De mon côté, je ne parle de la PMA à (presque) personne, pour toutes sortes de raisons —sur lesquelles je m'interroge, parce qu'en même temps je crève de solitude… Mais je ne crois pas qu'en parler à mon entourage arrangerait les choses.
Je dois d'abord préciser que ce n'est pas la PMA qui est tabou pour moi, mais l'infertilité.
Pourquoi je déteste en parler?
- parce que ça ne regarde pas les gens : c'est mon intimité, ma vie sexuelle. C'est déjà horrible, je trouve, de devoir médicaliser la procréation, je n'ai pas non plus envie d'en faire un sujet de discussion.
- parce que les gens disent n'importe quoi (— allez, moi je suis sûr(e) que ça va marcher! — ah bon, tu es Madame Soleil? tu as des infos que j'ignore? / "il ne faut pas trop y penser" / "partez en vacances" / "je connais une amie de la cousine de la voisine [variante : la fille qui fait la couv' de Télé 7 jours] qui a fini par tomber enceinte".) Et le pire c'est que je ne peux pas leur en vouloir : il n'y a RIEN d'intelligent à dire, à part "Bah merde, ma pauvre, il faut bien du courage, je suis de tout cœur avec toi."
- parce que je me sens trop honteuse, trop en colère, trop exclue (le tiercé gagnant des émotions pourries) pour aborder sereinement le sujet avec des femmes qui ont eu des enfants (c'est-à-dire, dans mon entourage : TOUTES :shock: ).
Honteuse de ne pas arriver à faire ce qu'elles ont toutes pu faire. Je sais que c'est ridicule, qu' "infertilité inexpliquée" ne signifie pas "infertilité sans cause biologique", que je n'ai pas honte de corriger ma myopie alors pourquoi avoir honte de vouloir corriger mon infertilité… Mais cela reste pour moi un sujet de honte. Je vois toujours la fertilité comme un gros symbole de vie et de puissance, et je me sens humiliée d'être rejetée… du côté de la stérilité, de la mort.
Et quand je formule cela, je me dis "mais ce n'est pas de ma faute, pourtant, alors pourquoi de la honte?" —et c'est pour ça que j'éprouve aussi une immeeeeense colère envers (au choix) la nature, la vie, le cosmos. L'acronyme qui m'a fait le plus rire dernièrement, d'un rire libérateur et rageur, c'est DNLP pour Dame Nature la Pute…
Enfin, trop exclue parce qu'au fil des années, j'ai vu toutes mes amies (et mes non amies aussi d'ailleurs) tomber enceintes ; dans ma famille, je suis la dernière cousine à être nullipare ; dans mes cercles d'amies, aussi (sauf deux copines qui ne veulent pas d'enfants, j'avoue que je leur en suis très reconnaissante de ne pas me laisser seule :? ). La plupart de ces amies autour de moi savent (ou ont fini par comprendre) qu'on voudrait bien avoir des enfants mais que c'est compliqué, ça ne les empêche pas de parler joyeusement grossesse et famille. Et d'ailleurs, pour ceux qui ne savent pas, je ne comprends pas leurs réactions, et je rêverais de leur dire "Si vous avez dans votre entourage une fille qui a largement entamé la trentaine, qui est en couple depuis plusieurs années et qui n'a pas d'enfants, il n'y a que deux options possibles : 1) elle n'en veut pas 2) elle n'arrive pas à en avoir. Dans les deux cas, arrêtez de lui envoyer des photos de vos bébés, elle ne veut pas les voir!!!" smilvener
Et ces sentiments sont trop moches, trop compliqués à exprimer face aux mères ravies qui veulent bien m'offrir dix minutes de compassion. La puissance ravageuse de l'instinct maternel frustré, quand on ne connaît pas, on ne comprend pas. J'ai notamment des relations très compliquées avec ma sœur qui, d'un côté, veut bien faire, manifeste sa sollicitude, et, de l'autre côté, enchaîne les conneries. Par exemple, un jour où je me confiais enfin parce que j'étais au fond du trou :
Moi : "Et bon, je ne peux pas en parler à X [ma meilleure amie], parce qu'elle est enceinte de son 3ème et c'est trop dur…
Elle : Ah bon, elle a déjà eu un 2ème enfant?? Comment elle l'a appelé???" minnce
Et la dernière raison pour laquelle je n'en parle pas, c'est que je n'ai rien à dire en fait à part "oh la la, j'ai peur, je n'y crois plus, en fait si, je veux y croire, oui mais j'ai peur, et si ça ne marchait pas, oh je suis tellement déprimée —bref, il faut attendre la prise de sang". Ce qui ne m'empêche pas d'y penser tout le temps (je ne sais pas vous, mais je suis très forte pour réarranger dans tous les ordres possibles la phrase qui précède).
Bon, et ça ne m'empêche pas d'avoir écrit un post long comme le bras. :-D Ça fait du bien de parler, quand même… :cry:
Moi : 38 ans, RAS
Lui : 42 ans, RAS
Essai bébé depuis janvier 2014
Examens en 2017 et 2018 => infertilité inexpliquée
Début PMA janvier 2019
2/05/19 : ponction => 14 ovocytes. J1 : 8 fécondés
7/05/19. J5 : 3 blastocystes. Transfert d'1 blastocyste, congélation des deux autres fingers
17/05/19 : prise de sang testpositif 125 Ui pink - 20/05 : 455 Ui - 23/05 : 1963 Ui
Nous attendons une petite fille pour fin janvier 2020 multiheart natte

Avatar du membre
Briochette

Fivette d'or
Messages : 529
Enregistré le : 26 mars 2018
Mon centre de PMA : 69- Hôpital Femme Mère Enfant (Bron)
Âge : 32

Message non lu par Briochette »

Bonjour à toutes

En effet, la PMA c’est assez traumatisant.
Déjà ce long moment où on essaye sans comprendre pourquoi ça ne marche pas et ensuite les rendez-vous avec les médecins où l’intiMité n’existe plus (combien de rapports par semaine ? Comment ? Hysterographie, prise de sang, spermogramme)

Alors oui j’avais pas vraiment envie d’en parler autour de moi. Je l’ai juste dit à ma mère et ma meilleure amie, sauf que ma mère en a parlé à toute la terre. Ça me rendait folle !!!!
Mon mari lui n’a rien dit à personne car très pudique.

Ce qui me rend le plus dingue c’est la quantité de gens qui se permettent de te demander « et alors pas de bébés ? Il faudrait en faire un ». Mais mêlez vous de votre vie ! Ça me faisait tellement mal que je suis repartie en pleurant de réunion de famille et que je devenais super agressive. Du coup, j’ai commencé à dire que j’etais stérile, sans rentrer dans les détails ni dire qu’on faisait une FIV pour éviter qu’on me fasse des remarques. J’ai aussi pratiqué le « je déteste les enfants, quel horreur ».

Quand enfin le test a été positif après FIV et 3 TEC, je n’avais là encore envie de le dire à personne car je trouve que trop de gens s’intéressent a mon utérus et compte tenu des risques de fausse couche, je voulais garder ça pour nous.
Mon mari ne veut pas qu’on dise que les jumeaux c’est suite à une FIV. On est heureux de voir que la grossesse se passe bien, on l’annonce progressivement mais en effet, quel importance pour les gens comment on y est arrivé.
Sauf qu’avec les jumeaux, c’est encore des questions « vous en avez dans votre famille ? Ça vient de qui ? ». Les gens me saoulent à se mêler de tout.
Moi 32 ans - lui 35

03/2014 essai bébé 1
Résultats hystero + bilan hormonal 2016 : OPK - Clomid 8 mois sans effet
Résultats spermogramme 2017 : oligospermie + teratozoospermie sévère

Début protocole FIV 02/05/2018
Ponction le 07/06 12 ovules, 11 embryons. Transfert 1J5 le 12/06 et 3 congelés
21/06 test notpregnant
TEC 1 J5 le 31/10 notpregnant
TEC 1J5 + 1J6 le 14/01/19 => 25/01 testpositif !!!! 372 UI
18/02 : 2 embryons biens vivants :girl: :boy: !! E1 fait 11.8mm et E2 14mm
21/03 : fin du T1, les bébés gigotent bien
06/09/2019 : Charles et Mathilda sont nés bigheart

Avatar du membre
Thérèse77

Fivette de diamant
Messages : 1084
Enregistré le : 16 janvier 2019
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville
Centre étranger : REPROFIT (RT)
Âge : 42

Message non lu par Thérèse77 »

Au début je ne voulais en parler à personne mais rapidement je me suis rendue compte qu'il fallait au moins mettre au courant ma hiérarchie pour des raisons évidentes d'organisation : non je ne peux pas faire 500 km en voiture dans la journée, demain je commencerai ma journée plus tard (après échographie et prise de sang), je serai absente tel jour, non j ene peux pas aller chez tel client (en pétrochimie)... Bref, il était bien plus simple de parler de nos projets.

Côté famille, ma mère étant méga en attente d'une petite fille (la demande est précise) je ne voulais pas du tout en parler. Et puis ma belle-mère et mon beau-père sont venus passer un week-end à la maison, et c'est tombé sur le cycle de FIV qui a été changé en IAC pour cause de mauvaise réponse. On ne se voyait pas leur dire "bon ben on revient dans 4 heures, à toute". Il ont donc su que nous étions en cours de traitement.
Ma mère a été mise au courant quand nous avons perdu les jumeaux à 1 semaine de Noël 2017, elle était à la maison. Franchement, je n’avais pas le coeur à faire semblant d'être heureuse.
Évidemment depuis elle me demande où nous en sommes bien que je lui ait interdit de poser une question, et qu'elle serait au courant quand il y aura quelque chose à annoncer. Ca me fait bien suer d'ailleurs, mais bon je savais ce qui m'attendait en lui disant.

Côté cercle amical, nous en avons parlé à certains amis proches, suffisamment proches pour pleurer de joie quand nous avons un résultat positif et pleurer avec nous quand une fausse-couche arrive.
Et en parlant un peu nous nous sommes rendus compte que pas mal de gens ont eu des difficultés à concevoir. On se sent un peu moins seuls...
2013 à 2019 : 12 stimulations, 6 protocoles de FIV complets, 3 résultats pregnant mais fausses-couches moins de 5SA / 8 SA / 9 SA
On efface tout et direction la Tchéquie pour DO

Transfert 30/09 2 J5 pregnant fingers
10/12 (12 SA+6) T1 beberoule beberoule
28/01 (19 SA+6) T2 :boy: et :girl:
30/04 (33 SA+1) T3 : 2,4 kg :boy: et 2,1 kg :girl:

Avatar du membre
Spes

Fivette novice
Messages : 24
Enregistré le : 30 décembre 2018
Mon centre de PMA : 86- CHU Poitiers La Miletrie

Message non lu par Spes »

Ça me rassure ce que tu dis, Briochette, moi aussi j'ai tendance à devenir agressive. De mon côté, l'entourage ne pose aucune question (sauf une copine lointaine, un 1er janvier "je vous souhaite que vous nous fassiez un beau petit bébé", comme si c'était pour elle qu'on allait le faire et qu'il nous manquait juste une motivation! minnce ). Autant de la part des collègues je trouve super correct que personne ne me demande jamais si je veux des enfants, autant de la part des amis et de la famille, ce manque d'intérêt a fini par m'étonner. C'est clair que je ne regrette pas les "alors, c'est pour quaaaand?", mais je trouverais normal qu'on me dise "et toi, tu voudrais des bébés un jour?". Du coup j'ai un peu l'impression que pour tout le monde, c'est acté, je suis la fille qui n'aura pas d'enfant.

J'imagine que c'est encore pire l'indiscrétion en étant enceinte de jumeaux! Bravo pour ton testpositif , c'est génial… Dans mon centre, ils refusent de transférer deux embryons, j'ai dû dire adieu à cette belle perspective. Mais avec un seul, je serai déjà natte !

Thérèse77, c'est vrai que ça fait un bien fou de se rendre compte qu'on n'est pas seuls. Autour de moi, les filles font des enfants à tire-larigot sans problème, mais j'ai une amie pour qui ce n'est pas le cas, et j'ai un excellent souvenir de soirée passée à boire des cocktails en vidant notre sac… Malheureusement je ne la vois quasiment jamais. Pas facile, d'avoir des amis assez proches pour partager les joies et les peines.
Moi : 38 ans, RAS
Lui : 42 ans, RAS
Essai bébé depuis janvier 2014
Examens en 2017 et 2018 => infertilité inexpliquée
Début PMA janvier 2019
2/05/19 : ponction => 14 ovocytes. J1 : 8 fécondés
7/05/19. J5 : 3 blastocystes. Transfert d'1 blastocyste, congélation des deux autres fingers
17/05/19 : prise de sang testpositif 125 Ui pink - 20/05 : 455 Ui - 23/05 : 1963 Ui
Nous attendons une petite fille pour fin janvier 2020 multiheart natte

Avatar du membre
mimi93

Fivette de diamant
Messages : 2533
Enregistré le : 13 septembre 2018
Mon centre de PMA : 93- CFEP Floreal la Dhuys (Bagnolet)

Message non lu par mimi93 »

Spes a écrit :
14 mai 2019 à 11:29
De mon côté, je ne parle de la PMA à (presque) personne, pour toutes sortes de raisons —sur lesquelles je m'interroge, parce qu'en même temps je crève de solitude… Mais je ne crois pas qu'en parler à mon entourage arrangerait les choses.
Je dois d'abord préciser que ce n'est pas la PMA qui est tabou pour moi, mais l'infertilité.
Pourquoi je déteste en parler?
- parce que ça ne regarde pas les gens : c'est mon intimité, ma vie sexuelle. C'est déjà horrible, je trouve, de devoir médicaliser la procréation, je n'ai pas non plus envie d'en faire un sujet de discussion.
- parce que les gens disent n'importe quoi (— allez, moi je suis sûr(e) que ça va marcher! — ah bon, tu es Madame Soleil? tu as des infos que j'ignore? / "il ne faut pas trop y penser" / "partez en vacances" / "je connais une amie de la cousine de la voisine [variante : la fille qui fait la couv' de Télé 7 jours] qui a fini par tomber enceinte".) Et le pire c'est que je ne peux pas leur en vouloir : il n'y a RIEN d'intelligent à dire, à part "Bah merde, ma pauvre, il faut bien du courage, je suis de tout cœur avec toi."
- parce que je me sens trop honteuse, trop en colère, trop exclue (le tiercé gagnant des émotions pourries) pour aborder sereinement le sujet avec des femmes qui ont eu des enfants (c'est-à-dire, dans mon entourage : TOUTES :shock: ).
Honteuse de ne pas arriver à faire ce qu'elles ont toutes pu faire. Je sais que c'est ridicule, qu' "infertilité inexpliquée" ne signifie pas "infertilité sans cause biologique", que je n'ai pas honte de corriger ma myopie alors pourquoi avoir honte de vouloir corriger mon infertilité… Mais cela reste pour moi un sujet de honte. Je vois toujours la fertilité comme un gros symbole de vie et de puissance, et je me sens humiliée d'être rejetée… du côté de la stérilité, de la mort.
Et quand je formule cela, je me dis "mais ce n'est pas de ma faute, pourtant, alors pourquoi de la honte?" —et c'est pour ça que j'éprouve aussi une immeeeeense colère envers (au choix) la nature, la vie, le cosmos. L'acronyme qui m'a fait le plus rire dernièrement, d'un rire libérateur et rageur, c'est DNLP pour Dame Nature la Pute…
Enfin, trop exclue parce qu'au fil des années, j'ai vu toutes mes amies (et mes non amies aussi d'ailleurs) tomber enceintes ; dans ma famille, je suis la dernière cousine à être nullipare ; dans mes cercles d'amies, aussi (sauf deux copines qui ne veulent pas d'enfants, j'avoue que je leur en suis très reconnaissante de ne pas me laisser seule :? ). La plupart de ces amies autour de moi savent (ou ont fini par comprendre) qu'on voudrait bien avoir des enfants mais que c'est compliqué, ça ne les empêche pas de parler joyeusement grossesse et famille. Et d'ailleurs, pour ceux qui ne savent pas, je ne comprends pas leurs réactions, et je rêverais de leur dire "Si vous avez dans votre entourage une fille qui a largement entamé la trentaine, qui est en couple depuis plusieurs années et qui n'a pas d'enfants, il n'y a que deux options possibles : 1) elle n'en veut pas 2) elle n'arrive pas à en avoir. Dans les deux cas, arrêtez de lui envoyer des photos de vos bébés, elle ne veut pas les voir!!!" smilvener
Et ces sentiments sont trop moches, trop compliqués à exprimer face aux mères ravies qui veulent bien m'offrir dix minutes de compassion. La puissance ravageuse de l'instinct maternel frustré, quand on ne connaît pas, on ne comprend pas. J'ai notamment des relations très compliquées avec ma sœur qui, d'un côté, veut bien faire, manifeste sa sollicitude, et, de l'autre côté, enchaîne les conneries. Par exemple, un jour où je me confiais enfin parce que j'étais au fond du trou :
Moi : "Et bon, je ne peux pas en parler à X [ma meilleure amie], parce qu'elle est enceinte de son 3ème et c'est trop dur…
Elle : Ah bon, elle a déjà eu un 2ème enfant?? Comment elle l'a appelé???" minnce
Et la dernière raison pour laquelle je n'en parle pas, c'est que je n'ai rien à dire en fait à part "oh la la, j'ai peur, je n'y crois plus, en fait si, je veux y croire, oui mais j'ai peur, et si ça ne marchait pas, oh je suis tellement déprimée —bref, il faut attendre la prise de sang". Ce qui ne m'empêche pas d'y penser tout le temps (je ne sais pas vous, mais je suis très forte pour réarranger dans tous les ordres possibles la phrase qui précède).
Bon, et ça ne m'empêche pas d'avoir écrit un post long comme le bras. :-D Ça fait du bien de parler, quand même… :cry:
Je valide à 100% tout ce que tu as dit je m'y retrouve.
En plus j'ai une partie de mon entourage très malhonnête très méchante. Je ne pense pas que je peux les avoir en soutien ils vont plus m'enfoncer me dire " et alors..." ou me parler de bébés à chaque fois juste pour me ridiculiser. Donc à quoi bon. J'ai envie d'un cadre serein. Nous souffrons à 2 et le forum est là je decouvre des gens qui me comprennent qui ne me jugent pas qui me conseillent. Ca me convient ainsi.

Je n'ai rien à rendre compte à personne.
Essai depuis 8/2017
Entrée en PMA 9/2018
misteer : RAS
mllle : AMH basse et OPK
2018
IAC annulée 11/18 endomètre trop épais :cry:
IAC 1 le 17/12 notpregnant

2019
IAC 2 le 18/01 notpregnant
02/19 besoin d'une pause sleeeep
IAC 3 le 8/03 testpositif (le 23/03)

Écho 27/03 1 cigooogne
Écho 10/04 :-o cigooogne cigooogne vous êtes 2!!! sonne
Écho: 24/04, coeurquibat coeurquibat, trisomie 13/05, T1 22/05,
DPNI, T2 poucehaut
:girl: :boy: ils sont nés le 1er novembre 2019 nounoursbiz

Avatar du membre
Spes

Fivette novice
Messages : 24
Enregistré le : 30 décembre 2018
Mon centre de PMA : 86- CHU Poitiers La Miletrie

Message non lu par Spes »

mimi93 a écrit :
14 mai 2019 à 18:40
En plus j'ai une partie de mon entourage très malhonnête très méchante. Je ne pense pas que je peux les avoir en soutien ils vont plus m'enfoncer me dire " et alors..." ou me parler de bébés à chaque fois juste pour me ridiculiser.
Mais quelle horreur! Ma pauvre, personne ne devrait avoir à subir des gens comme ça! Tu peux les éviter?
Moi : 38 ans, RAS
Lui : 42 ans, RAS
Essai bébé depuis janvier 2014
Examens en 2017 et 2018 => infertilité inexpliquée
Début PMA janvier 2019
2/05/19 : ponction => 14 ovocytes. J1 : 8 fécondés
7/05/19. J5 : 3 blastocystes. Transfert d'1 blastocyste, congélation des deux autres fingers
17/05/19 : prise de sang testpositif 125 Ui pink - 20/05 : 455 Ui - 23/05 : 1963 Ui
Nous attendons une petite fille pour fin janvier 2020 multiheart natte

Avatar du membre
Briochette

Fivette d'or
Messages : 529
Enregistré le : 26 mars 2018
Mon centre de PMA : 69- Hôpital Femme Mère Enfant (Bron)
Âge : 32

Message non lu par Briochette »

C’est vrai que j’ai aussi été surprise de voir le nombre de personnes qui sont passés par la FIV. Mais personne dans mon entourage proche.
Je me souviens de ma belle sœur, enceinte de son premier enfant à 22 ans, qui m’explique qu’elle s’est inquiétée de ne pas être tomber enceinte la première semaine mais rassurée parce que c’était bon le mois suivant. Ça faisaìt déjà plus de trois ans qu’on essayait. Résultat, quand elle m’a dit « et vous c’est pour quand ? Tu devrais t’y mettre ? », je lui ai répondu « et toi c’est quand que tu cherches du boulot ? »
Elle est partie en larmes mais j’etais Tellement en colère que je n’ai aucun remords.
Moi 32 ans - lui 35

03/2014 essai bébé 1
Résultats hystero + bilan hormonal 2016 : OPK - Clomid 8 mois sans effet
Résultats spermogramme 2017 : oligospermie + teratozoospermie sévère

Début protocole FIV 02/05/2018
Ponction le 07/06 12 ovules, 11 embryons. Transfert 1J5 le 12/06 et 3 congelés
21/06 test notpregnant
TEC 1 J5 le 31/10 notpregnant
TEC 1J5 + 1J6 le 14/01/19 => 25/01 testpositif !!!! 372 UI
18/02 : 2 embryons biens vivants :girl: :boy: !! E1 fait 11.8mm et E2 14mm
21/03 : fin du T1, les bébés gigotent bien
06/09/2019 : Charles et Mathilda sont nés bigheart

Avatar du membre
Spes

Fivette novice
Messages : 24
Enregistré le : 30 décembre 2018
Mon centre de PMA : 86- CHU Poitiers La Miletrie

Message non lu par Spes »

Trop bien répondu, Briochette! :-D :-D :-D Ça fait du bien quand on a le sens de la répartie et qu'on ne reste pas figé, à ruminer ensuite toutes les réponses géniales qu'on aurait pu faire ;-)
Moi j'avais eu "un peu" de mal à compatir pour une collègue qui m'expliquait que c'était rude, elle était tombée enceinte immédiatement après avoir arrêté la pilule, elle ne s'attendait tellement pas à ce que ça lui arrive si vite qu'elle se sentait prise de court. Bon, chacun ses problèmes, je veux bien le tien…
Moi : 38 ans, RAS
Lui : 42 ans, RAS
Essai bébé depuis janvier 2014
Examens en 2017 et 2018 => infertilité inexpliquée
Début PMA janvier 2019
2/05/19 : ponction => 14 ovocytes. J1 : 8 fécondés
7/05/19. J5 : 3 blastocystes. Transfert d'1 blastocyste, congélation des deux autres fingers
17/05/19 : prise de sang testpositif 125 Ui pink - 20/05 : 455 Ui - 23/05 : 1963 Ui
Nous attendons une petite fille pour fin janvier 2020 multiheart natte

Avatar du membre
mimi93

Fivette de diamant
Messages : 2533
Enregistré le : 13 septembre 2018
Mon centre de PMA : 93- CFEP Floreal la Dhuys (Bagnolet)

Message non lu par mimi93 »

Spes a écrit :
15 mai 2019 à 11:44
mimi93 a écrit :
14 mai 2019 à 18:40
En plus j'ai une partie de mon entourage très malhonnête très méchante. Je ne pense pas que je peux les avoir en soutien ils vont plus m'enfoncer me dire " et alors..." ou me parler de bébés à chaque fois juste pour me ridiculiser.
Mais quelle horreur! Ma pauvre, personne ne devrait avoir à subir des gens comme ça! Tu peux les éviter?
C'est ce que je fais mais parfois tu n'as pas le choix.
Essai depuis 8/2017
Entrée en PMA 9/2018
misteer : RAS
mllle : AMH basse et OPK
2018
IAC annulée 11/18 endomètre trop épais :cry:
IAC 1 le 17/12 notpregnant

2019
IAC 2 le 18/01 notpregnant
02/19 besoin d'une pause sleeeep
IAC 3 le 8/03 testpositif (le 23/03)

Écho 27/03 1 cigooogne
Écho 10/04 :-o cigooogne cigooogne vous êtes 2!!! sonne
Écho: 24/04, coeurquibat coeurquibat, trisomie 13/05, T1 22/05,
DPNI, T2 poucehaut
:girl: :boy: ils sont nés le 1er novembre 2019 nounoursbiz

Avatar du membre
mimi93

Fivette de diamant
Messages : 2533
Enregistré le : 13 septembre 2018
Mon centre de PMA : 93- CFEP Floreal la Dhuys (Bagnolet)

Message non lu par mimi93 »

Briochette a écrit :
15 mai 2019 à 12:29
C’est vrai que j’ai aussi été surprise de voir le nombre de personnes qui sont passés par la FIV. Mais personne dans mon entourage proche.
Je me souviens de ma belle sœur, enceinte de son premier enfant à 22 ans, qui m’explique qu’elle s’est inquiétée de ne pas être tomber enceinte la première semaine mais rassurée parce que c’était bon le mois suivant. Ça faisaìt déjà plus de trois ans qu’on essayait. Résultat, quand elle m’a dit « et vous c’est pour quand ? Tu devrais t’y mettre ? », je lui ai répondu « et toi c’est quand que tu cherches du boulot ? »
Elle est partie en larmes mais j’etais Tellement en colère que je n’ai aucun remords.
:lol: trop bien
Les gens se mêlent de l'intimité des gens.
Essai depuis 8/2017
Entrée en PMA 9/2018
misteer : RAS
mllle : AMH basse et OPK
2018
IAC annulée 11/18 endomètre trop épais :cry:
IAC 1 le 17/12 notpregnant

2019
IAC 2 le 18/01 notpregnant
02/19 besoin d'une pause sleeeep
IAC 3 le 8/03 testpositif (le 23/03)

Écho 27/03 1 cigooogne
Écho 10/04 :-o cigooogne cigooogne vous êtes 2!!! sonne
Écho: 24/04, coeurquibat coeurquibat, trisomie 13/05, T1 22/05,
DPNI, T2 poucehaut
:girl: :boy: ils sont nés le 1er novembre 2019 nounoursbiz

Avatar du membre
petitegraine

Fivette de bronze
Messages : 205
Enregistré le : 18 avril 2019
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville

Message non lu par petitegraine »

Briochette je te comprends tellement!!! j'ai eu le même cas avec ma belle sœur qui connait notre parcours sois dit en passant!
J'ai eu droit au " j'ai tellement pensé a toi lorsque j'ai vu que je n'étais pas enceinte dès le premier mois d'essai… j'ai compris que c'était long l'attente comme toi" non mais LOL!!! et ma claque dans ta g***? pardon mais elle enchaine les réflexions maladroites de ce genre. A noter qu'elle est tombée enceinte deux mois après. et malgré qu'elle connaissait notre parcours et que je lui avais demandé de me prendre à part le jour ou elle serait enceinte pour digérer tranquillement et les féliciter, bah non on a eu le droit à l'annonce super cucul devant TOUTE la famille le… 24 Décembre minnce .

Désolé je me lâche mais ca me fait tellement du bien.

Et pour en revenir au sujet principal, avec mon mari on en parle très naturellement et pour nous c'est notre thérapie! aucun TABOU on met les deux pieds dans le plat :-)
MOI 30 ans: glaire acide
LUI 30 ans : RAS
nuitamour essai bébé depuis Mai 2017
Août 2017 : testpositif
Septembre 2017: fausse couche 6SA brokenheart
Mars 2019: bilan PMA
Première IAC : 07/06/2019 notpregnant
IAC 2: 03/07/2019 notpregnant
IAC 3 Octobre 2019 notpregnant
IAC 4 Novembre 2019 notpregnant + Prise de rendez-vous pour la FIV