Questionnements sur le DPI

Répondre
Avatar du membre
Adolenn

Fivette de bronze
Messages : 230
Enregistré le : 04 août 2018
Mon centre de PMA : 92- Hôpital Antoine Béclère (Clamart)
Localisation : Châtillon
Âge : 26

Questionnements sur le DPI

Message non lu par Adolenn » 11 janv. 2019 à 19:52

Bonjour à toutes,
Mon conjoint et moi avons appris il y a 1 mois qu'il était porteur d'une translocation chromosomique qui expliquait sont infertilité.
Nous avons apparemment 1 chance sur 4 de donner un embryon porteur de handicap et donc nous avons demandé de passer le DPI.

Sauf que voilà, le tri embryonnaire nous pose problème, je ne me suis jamais posée de questions mais maintenant que ça me touche, me voilà en plein questionnement.
On ne nous parle que du médical mais jamais de l'humain en PMA
Nous allons devoir détruire ou donner à la science des embryons qui pourraient potentiellement devenir de futures vies à cause d'un handicap dont nous ne voulons pas (T21 dans notre cas)...
Il m'arrive même de me demander si je ne vais pas tout laisser tomber à cause de ça alors que je rêve d'avoir un enfant.
Je n'ai jamais été contre l'avortement, et j'ai toujours soutenue les femmes qui passaient par là, mais moi je suis incapable de prendre la décision d'arrêter le développement de 4 cellules.

En bref, je suis complètement perdue et mon conjoint me dit qu'il est dans le même état d'esprit.
misteer 30 ans, OATS sévère + transloc. 14-21
mllle 26 ans, RAS
Essais BB1 depuis mai 2017

12/18 Fiv annulée à Foch, decouverte transloc.
04/19 Envoie du dossier fiv DPI complet à Béclère
05/19 Acceptés par la commission

Avatar du membre
HeleneD

Fivette de bronze
Messages : 147
Enregistré le : 06 avril 2017
Mon centre de PMA : Etats-Unis
Centre étranger : Advanced Reproductive Medicine Denver
Âge : 31

Message non lu par HeleneD » 16 janv. 2019 à 19:49

Je me suis moi aussi posée beaucoup de questions sur le dpi. On avait aussi le risque d’avoir un enfant malade avec une maladie handicapante mais pas mortelle, donc évidemment j’ai eu l’impression de faire un choix égoïste pour notre vie de famille.
Je dirais qu’il m’a fallu du temps pour accepter et maintenant que j’ai mon petit garçon en pleine santé sur moi, je ne regrette pas. On a aussi beaucoup discuté avec mon mari, qui pour avoir grandi avec sa sœur malade, ne s’est pas posé autant de questions.
Après, je me pose la même question sur les embryons sains. Il nous en reste deux et on pense avoir deux enfants donc si ça marche directement la prochaine fois, il restera un embryon sain... et pour l’instant je ne suis pas prête à le détruire...

Bon courage en tout cas !
Moi : 30 ans
Lui : 32 ans, porteur sain d'une mutation génétique à expressibilité variable et pénétrance incomplète.
09/2016 - fausse couche à 8SA
12/2016 - grossesse molaire
01/2017 - découverte des soucis génétiques
07/2017 - début du parcours FIV avec DPI
11/2017 - ponction le 22, 17 ovocytes, 16 fécondés, 8 blastocystes biopsiés, 5 sains mais 2 avec monosomie -> 3 embryons congelés ! minipingoo minipingoo minipingoo
03/2018 - TEC le 2 testpositif
11/2018 - naissance de S. :boy: le 26

Avatar du membre
Adolenn

Fivette de bronze
Messages : 230
Enregistré le : 04 août 2018
Mon centre de PMA : 92- Hôpital Antoine Béclère (Clamart)
Localisation : Châtillon
Âge : 26

Message non lu par Adolenn » 17 janv. 2019 à 14:18

Merci beaucoup de ta réponse, je me pose aussi la question pour les embryons qui vont potentiellement rester...
Quand tu dis que ton mari be se posait pas autant de questions, tu voulais dire qu'il ne voulait pas que votre enfant ai la même vie que sa soeur ?
J'essaye de me dire que si mon enfant avait le choix, il préfererait forcément être en bonne santé mais pas facile, comme toi j'ai l'impression de faire un choix egoïste.
misteer 30 ans, OATS sévère + transloc. 14-21
mllle 26 ans, RAS
Essais BB1 depuis mai 2017

12/18 Fiv annulée à Foch, decouverte transloc.
04/19 Envoie du dossier fiv DPI complet à Béclère
05/19 Acceptés par la commission

Avatar du membre
HeleneD

Fivette de bronze
Messages : 147
Enregistré le : 06 avril 2017
Mon centre de PMA : Etats-Unis
Centre étranger : Advanced Reproductive Medicine Denver
Âge : 31

Message non lu par HeleneD » 17 janv. 2019 à 17:44

Adolenn a écrit :
17 janv. 2019 à 14:18
Quand tu dis que ton mari be se posait pas autant de questions, tu voulais dire qu'il ne voulait pas que votre enfant ai la même vie que sa soeur ?
Oui c’est ça, il ne voulait pas de cette vie là pour son enfant.
Adolenn a écrit :
17 janv. 2019 à 14:18
J'essaye de me dire que si mon enfant avait le choix, il préfererait forcément être en bonne santé mais pas facile, comme toi j'ai l'impression de faire un choix egoïste.
Et effectivement, en y réfléchissant, je ne me voyais pas dire à mon enfant handicapé « on savait que tu pourrais être comme ça mais on a rien fait pour l’eviter ». Après c’est personnel et je comprends aussi qu’on ne veuille pas passer par le DPI.
On a eu la chance que ça fonctionne du premier coup, peut être qu’on aurait pris le risque d’une grossesse naturelle si ça avait été plus compliqué.
J’ai fait deux grossesses naturelles (une fausse couche et une grossesse molaire) avant de savoir que mon mari était porteur de la mutation, et avec le recul, même si ça a été très dur moralement, je me dis que c'était une bonne chose.
Moi : 30 ans
Lui : 32 ans, porteur sain d'une mutation génétique à expressibilité variable et pénétrance incomplète.
09/2016 - fausse couche à 8SA
12/2016 - grossesse molaire
01/2017 - découverte des soucis génétiques
07/2017 - début du parcours FIV avec DPI
11/2017 - ponction le 22, 17 ovocytes, 16 fécondés, 8 blastocystes biopsiés, 5 sains mais 2 avec monosomie -> 3 embryons congelés ! minipingoo minipingoo minipingoo
03/2018 - TEC le 2 testpositif
11/2018 - naissance de S. :boy: le 26