Trouille de commencer la PMA

Avatar du membre
Spes

Fivette novice
Messages : 6
Enregistré le : 30 décembre 2018
Mon centre de PMA : 86- CHU Poitiers La Miletrie

Trouille de commencer la PMA

Message non lu par Spes » 02 janv. 2019 à 11:43

Bonjour à toutes,

Je suis nouvelle sur ce forum, lire tous vos messages m'a beaucoup apporté jusqu'à présent. J'ai 38 ans et cela fait cinq ans qu'on essaie d'avoir un enfant. On a tardé avant de commencer la PMA pour diverses raisons : d'autres problèmes de santé (des maux de ventre qui m'épuisaient et auxquels j'ai mis des années à trouver un remède), le deuil de mon père qui m'a laissée sur le carreau. L'année dernière, nous sommes allés voir une gynécologue spécialisée PMA pour faire des examens et savoir si quelque chose n'allait pas : bonne nouvelle, RAS, j'ai même la réserve ovarienne d'une femme de 34 ans et mon compagnon est dans les moyennes hautes. Tant mieux, mais ça n'empêche pas que ça ne marche pas. Du coup la gynécologue nous a lancés tout de suite dans un protocole FIV, mais je n'étais pas prête : nous étions sur le point de déménager, moi de prendre un nouveau poste, j'étais épuisée, j'ai tout arrêté là, en espérant un bébé couette miracle cet automne dans notre nouvelle vie… Mais pas de miracle, et le passage aux 38 ans m'a fait très peur (le compte à rebours avant les 40 ans…). On a donc un rendez-vous dans un nouveau centre PMA le 9 janvier, et cette fois on se lance pour de bon. J'avoue que j'ai très peur de la lourdeur du protocole. J'ai passé des années à enchaîner les rendez-vous médicaux, à tenter tous les remèdes pour mes maux de ventre, ma carrière professionnelle a été un véritable parcours du combattant, je suis très fatiguée et l'idée de me relancer dans une nouvelle série d'épreuves me fait peur… La médicalisation de la conception me dégoûte, j'ai tout arrêté au printemps dernier car j'avais l'impression de vivre un cauchemar de science-fiction… J'ai peur aussi que tout cela m'épuise et que l'épuisement nous aide encore moins à avoir de chances. Les probabilités sont faibles… Et je ne peux pas m'empêcher de me demander, que peut nous apporter la PMA si biologiquement on n'a pas de problèmes? Est-ce que ça peut vraiment résoudre l'infertilité inexpliquée?
Mais je m'accroche aussi à toutes les raisons de nous lancer : on n'a plus le temps de se poser de questions ; je n'en peux plus de pleurer chaque 28e jour quand je découvre un nouvel échec, d'espérer et d'être déçue, d'esquiver les femmes enceintes, les jeunes parents, les sorties d'école pour ne plus ressentir cette douleur en plein cœur à chaque fois, de dire "Félicitations, bravo, vous devez être tellement heureux" à chaque nouvelle annonce de grossesse venant d'amis, avant de rayer ces amis de mon cercle, parce que ça me fait trop mal d'assister à un bonheur que j'ai peur de ne jamais vivre… Je m'en voudrais trop de ne pas avoir tout essayé, mais j'ai du mal à avoir tout le courage et tout l'optimisme dont j'aurais besoin pour affronter la PMA.
Ce message part un peu dans tous les sens, et il est beaucoup trop long. Merci à celles qui m'auront lue jusqu'au bout, et merci déjà pour vos conseils et vos encouragements!
Moi : 38 ans, RAS
Lui : 42 ans, RAS
Essai bébé depuis janvier 2014
Examens en 2017 et 2018 => infertilité inexpliquée
Début PMA janvier 2019

Avatar du membre
Laeti33

Fivette d'or
Messages : 629
Enregistré le : 09 septembre 2017
Mon centre de PMA : 33- Polyclinique Jean Villar (Bruges)
Âge : 33

Message non lu par Laeti33 » 02 janv. 2019 à 14:18

Bonjour Spes,

A mon sens, il est tout à fait normal que tu ressentes toutes ces choses. Quelque soit le contexte, l'inconnu fait toujours un peu peur.
Lorsque nous avons commencé notre parcours en PMA, moi-même j'avais la tête remplie d'une tonne de questions, d'inquiétudes, de doutes mais aussi d'espoirs.
Déjà la 1ère chose essentielle lorsque l'on débute ce parcours (en ce qui me concerne) est la communication dans le couple. Vous allez vivre cette expérience de façon différente et il est important que vous puissiez vous soutenir, vous exprimer vos peurs et vos inquiétudes.
La 2ème chose c'est votre médecin. Nous avions un médecin très gentil mais aussi très lunatique, toujours en retard (d'au moins 2h !)...Ca a été l'une des raisons qui nous a donné envie de tout stopper quelques temps, nous nous sentions pas écouté car nous aussi nous sommes "infertilité inexpliquée" et, donc, selon lui "il n'y a pas d'explications à apporter" ...
La 3ème chose est de t'écouter, écouter ton corps, les signaux qu'il peut t'envoyer. Nous avons fait uniquement pour le moment que des stimulations ovariennes par piqûres, à la 3ème tentatives je n'ai pas été bien du tout, il s'est passé quelque chose qui m'a fait prendre conscience que mon corps n'en pouvait tout simplement plus... C'est à ce moment là que nous avons tout de même tenté une 4ème tentative recommandée par le médecin et que nous avons ensuite arrêté. A ce niveau là nous sommes toutes très différentes, tu le verras rapidement. Certaine ne peuvent pas imaginer un instant se mettre en pause quelques mois et d'autre c'est un besoin...Mais là encore écoute-toi, il n'y a pas de "bonne manière" de faire les choses, il n'y a pas de "modèle" sur les décisions à prendre, seulement toi et uniquement toi saura ce qui est le mieux pour toi. Apprends à te faire confiance si ce n'est pas déjà le cas.

Je te conseillerai de t'épauler, de t'armer aussi soit en voyant un psy, ou par le biais de médecine douce : sophro, magnétisme, etc si cela te parle ou bien ça peut être par une activité qui te permet de t'évader (sport, cuisine, etc). Certaine te diront d'éviter telle ou telle chose durant le protocole que tu suivras, à mon sens, pour avoir été comme ça un jour, je ne me suis jamais sentie aussi bien que depuis je fais les choses "comme bon me semble" mais pour ça encore toi seule saura ce qui est bon pour toi.

Je te souhaite une belle aventure et un beau bébé très vite coeurquibat
Début des essais : Mai 2015
Entrée en PMA : Juin 2017
Notre situation : Infertilité inexpliquée

Août 2017 à Janvier 2018 : 4 Stimulations ovariennes avec Gonal et Ovitrelle : notpregnant
Année 2018 : "pause PMA"
2019 : c'est reparti floower

Sourions à nos rêves coeurquibat Bientôt je serai Mamanbeberoule

Avatar du membre
Spes

Fivette novice
Messages : 6
Enregistré le : 30 décembre 2018
Mon centre de PMA : 86- CHU Poitiers La Miletrie

Message non lu par Spes » 02 janv. 2019 à 16:32

Bonjour Laeti33,

Merci beaucoup pour ta réponse, tout ce que tu écris est vraiment très juste. On rencontre le médecin le 9 janvier, j'espère qu'on aura une bonne surprise. La précédente était hyper compétente, mais j'avais l'impression d'être un paquet d'organes dysfonctionnels dans les mains d'une machine de guerre. Elle expliquait tout à toute vitesse et j'avais du mal à suivre. J'avais tout le temps honte. Mais c'est qui me semble particulièrement difficile, auprès de tout le monde : je suis très pudique, notamment sur ma vie de couple (je ne suis vraiment pas du genre à raconter ce qui se passe sous la couette), et donc rien que de dire qu'on essaie d'avoir un bébé, j'ai l'impression de trahir notre intimité!
Je t'avoue quand même que je ne suis pas complètement rassurée par ton message, parce que sur deux des trois choses essentielles, je suis plutôt mal partie : mon conjoint est très bienveillant, mais il est complètement déprimé (il traverse une passe très difficile sur le plan professionnel) et je ne dois surtout pas flancher pour ne pas le plomber encore plus. Il vit vraiment très, très mal le recueil du sperme. Si j'avais quelques années de moins, c'est clair qu'on attendrait un autre moment pour se lancer là-dedans… Du coup, un psy, c'est sans doute une bonne idée.
Quant à écouter son corps, je suis convaincue que tu as raison, mais justement tout ce que mon corps me dit, c'est : REPOS! Je suis claquée… et débordée de travail. J'espère vraiment que je vais arriver à dégager un peu de temps pour moi dans les mois qui viennent, pour profiter au moins des week-ends. Bon, l'avantage, c'est que j'adore ce que je fais, et que ça peut bien me distraire de la PMA…

Toi, tu reprends donc cette année? Insémination ou FIV? Je te souhaite tout le meilleur en tout cas, ta sérénité est un atout très précieux!
Moi : 38 ans, RAS
Lui : 42 ans, RAS
Essai bébé depuis janvier 2014
Examens en 2017 et 2018 => infertilité inexpliquée
Début PMA janvier 2019

Avatar du membre
Laeti33

Fivette d'or
Messages : 629
Enregistré le : 09 septembre 2017
Mon centre de PMA : 33- Polyclinique Jean Villar (Bruges)
Âge : 33

Message non lu par Laeti33 » 02 janv. 2019 à 18:49

De notre côté nous reprenons le chemin de la PMA dans 1 mois, très certainement pour partir sur un protocole d insemination.
Cette année de pause à été extrêmement bénéfique sur beaucoup d'aspects c'est donc motivé et plus positive que jamais que nous repartons dans cette aventure.

J'ai l'impression que tu porte bien des choses sur tes épaules. Peut être ne veux tu pas envisager d'attendre encore quelque mois avant de partir dans un protocole PMA ?
Dans ce parcours il est important de se sentir forte, quelque soit le protocole il faut t'attendre à vivre dans de véritables montagnes russes, d ascenseurs émotionnels. Si aujourd'hui tu sens que beaucoup de choses te tracasse, hormis la peur qui est totalement normale, exprime le a ton médecin qui sera plus a même de te conseiller.
Du côté de ton homme, il est courant de voir des hommes réagir de cette façon, ne t'inquiète pas, à ton niveau rassure le, après tout c'est la seule chose qu'on leur demandera dans ce type de parcours 😊
Sur l aspect a savoir si c'est le bon moment ou pas très honnêtement il n'y a pas de "bon" ou de "mauvais" moment, le principal est tout simplement de se sentir prête, prête à vivre la première partie de ton cycle rythmée par des injections quotidiennes à heure fixe, des rendez vous de contrôle très réguliers puis l'attente du resultat ...
Si ton travail te plait ce n'est qu'un atout en plus pour arriver à occulter le temps de quelques heures tout cela.
Pour la question de la vie intime je te comprends a 200%.
Au bout de 2 ans d'essai, mon gynécologue nous a orienté vers la PMA et à ce moment la, mis à part mes proches, personne n'était au courant. Au même moment, à mon travail, ils ont instaurés les absences autorisées pour les rendez-vous PMA (donc plus besoin de poser des heures ou des jours de congés) mais pour en bénéficier il était nécessaire que mon N+1 et N+2 soient tenu informés... c'est à ce moment la que j'ai commencé à m'ouvrir sur le sujet puis au fil des mois les collègues ont commencé à se douter, et finalement j'ai commencé à en parler de façon très naturelle, tout le monde me porte énormément de bienveillance. Aujourd'hui tout le monde autour de nous est au courant de notre situation et le plus étonnant est que je me sens beaucoup mieux comme ça. En commençant la PMA je me suis rendue compte du nombre incroyable de couple qui passe par la ! Et même certain de mes proches m'ont confiés leur difficulté à avoir eu leurs enfants... Après réflexion je ne voulais pas que ça se sache tout simplement parce que je n acceptais pas la situation de ne pas réussir à avoir notre bébé et devoir suivre un tel parcours pour y arriver.
Sur ce plan là, je te conseillerai de prendre le temps de te faire à cette idée et de l'accepter, et peut être t'ouvrir petit a petit dans l'avenir. Pouvoir extérioriser les choses est essentiel mais surtout fait tellement de bien !
Début des essais : Mai 2015
Entrée en PMA : Juin 2017
Notre situation : Infertilité inexpliquée

Août 2017 à Janvier 2018 : 4 Stimulations ovariennes avec Gonal et Ovitrelle : notpregnant
Année 2018 : "pause PMA"
2019 : c'est reparti floower

Sourions à nos rêves coeurquibat Bientôt je serai Mamanbeberoule

Avatar du membre
Nanouue

Fivette habituée
Messages : 27
Enregistré le : 25 décembre 2018
Mon centre de PMA : 974- Clinique Jeanne d'Arc (Ile de la Réunion)

Message non lu par Nanouue » 04 janv. 2019 à 07:56

Bonjour les filles,

Spes, je me permets de te répondre mais si mon expérience de la PMA est très limitée. Mon compagnon et moi essayons d'avoir un bébé depuis plus de 2 ans. Lui, il a déjà 2 garçons et moi pas d'enfant. Durant ces 2 années, ma gynécologue nous a fait faire des examens au fur et à mesure. Au mois d'août, elle nous a orienté vers un gynécologue en centre PMA. Mais nous avons attendu le mois de novembre pour y aller. Pourquoi? Parce que ça effraie. Comme tu le dis, partager son intimité, la peur de l'inconnue... et mon compagnon a toujours peur du "recueil de spermes" (peur de ne pas y arriver, pas naturel...).
Fin novembre, nous nous y rendons tous les 2. Le gynécologue est très sympa et très respectueux de notre intimité. Il nous explique les choses en douceur. Il se dit que le problème vient peut-être de l'ovulation alors il me dit qu'il va surveiller cela sur ce cycle (plus jeune j'avais été diagnostiquée OPK). Finalement, les résultats de la prise de sang montrent qu'il y a avait bien eu ovulation.
Il me revoit à J7 et là les choses s'accélèrent: j'ai 2 beaux follicules. Du coup, il me demande si je veux tenter une IAC sur ce cycle (j'ai 37 ans, mon compagnon 43 et mon AMH n'est pas top top). Il me dit d'aller voir le biologiste tout de suite pour avoir son accord et si on veut on commence. Mon compagnon n'était pas avec moi, je l'appelle; il était un peu paniqué mais me donne son feu vert. Feu vert de la biologiste également. Du coup le soir même, je commence les injections (2 jours). Puis échographie 2 jours après. Le soir piqûre pour déclencher l'ovulation et 2 jours après a eu lieu l'IAC.
Tout ça, est allé très vite. Mais le plus dur, c'est l'attente après l'IAC.
J'angoissais beaucoup par rapport à mon compagnon. Pour lui, tout ça n'est pas naturel. Mais il le fait car il a déjà 2 enfants et ne veut pas me priver de la maternité. Il sait à quel point c'est important pour moi. Mais finalement, il a bien géré cette IAC. On ne s'est pas éloigné comme je le craignais. Il m'a accompagnée, on s'est accompagné durant cette attente... Malheureusement cela n'a pas fonctionné.
Les biologistes sont en congés. Du coup, le gynécologue nous avait proposé de faire une simple stimulation avec câlins programmés. Après réflexion, je me suis dit que je voulais faire une pause. Digérer tout ça, psychologiquement et physiquement. Donc repos ce mois-ci. On essayera à nouveau lors du prochain cycle.
Je me suis remise au sport mais plus doux: le yoga. Et je pense faire de l'acupuncture.
Tout cela pour te dire, qu'il faut que tu t'écoutes. Oui l'entrée en PMA n'est jamais simple que ce soit physiquement ou psychologiquement. Il faut se sentir prêt et aussi trouver le médecin qui convient, c'est très important. Car il faut pouvoir échanger avec lui/elle.

Désolée, je me suis un peu étendue ;-)

Avatar du membre
Laeti33

Fivette d'or
Messages : 629
Enregistré le : 09 septembre 2017
Mon centre de PMA : 33- Polyclinique Jean Villar (Bruges)
Âge : 33

Message non lu par Laeti33 » 04 janv. 2019 à 08:52

Nanouue : je trouve tes mots très justes. Le lien avec le médecin est vraiment important tout comme la communication dans le couple comme vous le faites. Je te souhaite que cette prochaine tentative soit la bonne ! fingers
Début des essais : Mai 2015
Entrée en PMA : Juin 2017
Notre situation : Infertilité inexpliquée

Août 2017 à Janvier 2018 : 4 Stimulations ovariennes avec Gonal et Ovitrelle : notpregnant
Année 2018 : "pause PMA"
2019 : c'est reparti floower

Sourions à nos rêves coeurquibat Bientôt je serai Mamanbeberoule

Avatar du membre
Nanouue

Fivette habituée
Messages : 27
Enregistré le : 25 décembre 2018
Mon centre de PMA : 974- Clinique Jeanne d'Arc (Ile de la Réunion)

Message non lu par Nanouue » 04 janv. 2019 à 09:16

Laeti33: merci beaucoup :-) Je te souhaite également un testpositif cette année.

Avatar du membre
Spes

Fivette novice
Messages : 6
Enregistré le : 30 décembre 2018
Mon centre de PMA : 86- CHU Poitiers La Miletrie

Message non lu par Spes » 04 janv. 2019 à 09:40

Merci Nanouue pour ton message, je te souhaite aussi une très bonne nouvelle pour 2019!
J'ai pris un peu de recul et me sens plus sereine. Même s'il ne faut pas se leurrer sur la difficulté du parcours, je crois qu'il vaut mieux aborder les étapes une par une et ne pas trop avoir de vue d'ensemble : les choses se feront successivement…
Je partage complètement votre avis à toutes les deux sur l'importance de tomber sur le bon médecin, et là-dessus je ne peux que croiser les doigts, on la rencontre mercredi. Dans mon parcours médical précédent contre les maux de ventre, j'ai rencontré beaucoup de médecins bienveillants mais tous m'ont dit au moins une grosse connerie qui m'a fait perdre beaucoup de temps. Finalement, j'ai trouvé comment me soigner sur internet. Pas terrible pour avoir confiance en la médecine! J'ai eu trop de rendez-vous ces dernières années, j'ai essayé trop de choses (médecine chinoise, magnétisme, hypnose) pour avoir envie de reprendre l'acupuncture, par exemple (et dans mon cas, je sortais très détendue de la séance, mais au début la pose des aiguilles pouvait me faire pleurer de douleur, j'avais les nerfs à vif…). Mais du repos, des films et des lectures, c'est un programme qui m'irait très bien! Et je modifie mon alimentation pour récupérer de l'énergie.
Nanouue, tu parles d'une simple stimulation avec câlins programmés : pour nous, ce serait l'idéal pour commencer, notamment parce que ça évite le recueil du sperme que mon compagnon vit très mal. Est-ce que tu sais comment se fait la stimulation? Par injections comme pour IAC et FIV ou autrement?
Moi : 38 ans, RAS
Lui : 42 ans, RAS
Essai bébé depuis janvier 2014
Examens en 2017 et 2018 => infertilité inexpliquée
Début PMA janvier 2019

Avatar du membre
Nanouue

Fivette habituée
Messages : 27
Enregistré le : 25 décembre 2018
Mon centre de PMA : 974- Clinique Jeanne d'Arc (Ile de la Réunion)

Message non lu par Nanouue » 04 janv. 2019 à 11:30

Je n'ai pas encore testé l'acupuncture en fait. Mais je pense que je le ferai pour essayer de mieux me détendre lors du prochain essai.
En ce moment, moi aussi c'est repos, films, lecture, yoga, méditation et relaxation. Moi qui aime tout contrôler en général, le lâcher prise n'est pas simple. C'est pour ça qu'un cycle de repos était nécessaire pour moi.

Pour la stimulation, il me semble que ce sont des injections comme pour l'IAC mais au lieu du recueil de sperme et de l'insémination, il faut faire câlins. Du coup, lors de la phase de stimulation , tu seras suivie pour voir comment évoluent tes follicules. Discutes-en avec ta gynécologue lors de votre rendez-vous. Normalement, elle devrait tout vous expliquer.
Nous on sait qu'on fera 2 voire 3 IAC et si ça ne fonctionne pas, on passera à la FIV. Tout ça, ça se décide en fonction de l'âge, des résultats d'analyse et évidemment de ce que vous êtes prêts à faire ou non pour me moment.

Avatar du membre
Spes

Fivette novice
Messages : 6
Enregistré le : 30 décembre 2018
Mon centre de PMA : 86- CHU Poitiers La Miletrie

Message non lu par Spes » 04 janv. 2019 à 11:49

Merci pour les explications :-) J'espère qu'on pourra vraiment discuter avec le médecin pour choisir le meilleur protocole. L'infertilité inexpliquée est sans doute plus rassurante qu'un gros problème physiologique, mais ça me laisse très perplexe sur la solution à adopter. Comme ma vie a beaucoup changé (en bien!!) depuis cet automne, je continue à penser que, peut-être, la situation va se débloquer naturellement… Je ne sais pas si je suis trop optimiste. De toute façon, vu mon âge, un coup de pouce médical ne peut qu'être bienvenu. Bref, le protocole qui allie aide médicale et déroulement encore un peu naturel me semble un excellent juste milieu. Mais comme tu le dis, chaque couple est un cas particulier. Je croise les doigts pour l'IAC pour toi!
Et pour l'acupuncture, je dois quand même préciser que la majorité des gens n'ont pas du tout mal lors de la pose des aiguilles :-P
Moi : 38 ans, RAS
Lui : 42 ans, RAS
Essai bébé depuis janvier 2014
Examens en 2017 et 2018 => infertilité inexpliquée
Début PMA janvier 2019

Avatar du membre
Laeti33

Fivette d'or
Messages : 629
Enregistré le : 09 septembre 2017
Mon centre de PMA : 33- Polyclinique Jean Villar (Bruges)
Âge : 33

Message non lu par Laeti33 » 04 janv. 2019 à 11:53

Spes : nous avons fait 4 tentatives par stimulations simples. Dans mon cas, généralement ça se passait comme ça : de J3 à J9 je devais faire des piqûres de gonal tous les jours à heures fixes. Ensuite 1er rendez-vous de contrôle : écho pelvienne + prise de sang. A ce moment-là, le médecin regardait l'évolution d'un ou plusieurs follicules. A ce stade j'en avais toujours 1, 2 voir 3 follicules qui "poussaient" bien. A savoir qu'un follicule mature doit mesurer au minium 16/17mm, le top étant 19/20 (mais ce ne sont que des moyennes hein :-D ). Je continuai généralement les piqûres jusqu'à J12/J13 pour un nouveau rendez-vous de contrôle (rebelote : prise de sang + écho pelvienne). J'ovulais la plupart du temps tardivement donc bien souvent je repartais pour encore 2/3 jours de piqûres. A ce moment là : 3ème rendez-vous de contrôle où le médecin me prescrivait à ce moment-là de déclencher dans les 24h par exemple. A la sortie de ce rendez-vous, je faisais donc une dernière piqûre ce jour-là et je faisais la piqûre d'Ovitrelle (qui sert à déclencher l'ovulation) le lendemain. En gros j'avais environ une douzaine de piqûres sur un cycle. Une fois Ovitrelle injectée, dans les 48h je ressentais très intensément l'ovulation qui arrivait (grosses crampes dans le bas ventre), là encore nous ressentons ou pas des symptômes, ça dépend de chacune.
Le docteur nous recommandait d'avoir des rapports tous les 2 jours jusqu'au déclenchement par l'Ovitrelle puis rapport la veille de l'Ovitrelle, le soir-même et pendant un jour ou deux après.
Très honnêtement, dans les débuts, nous suivions chaque recommandation puis au fur et à mesure on le faisait comme bon nous semblait en favorisant bien évidemment les rapports aux alentours de l'ovulation.
Restait ensuite à attendre une dizaine de jours voir si ça avait fonctionné.
Début des essais : Mai 2015
Entrée en PMA : Juin 2017
Notre situation : Infertilité inexpliquée

Août 2017 à Janvier 2018 : 4 Stimulations ovariennes avec Gonal et Ovitrelle : notpregnant
Année 2018 : "pause PMA"
2019 : c'est reparti floower

Sourions à nos rêves coeurquibat Bientôt je serai Mamanbeberoule

Avatar du membre
Spes

Fivette novice
Messages : 6
Enregistré le : 30 décembre 2018
Mon centre de PMA : 86- CHU Poitiers La Miletrie

Message non lu par Spes » 04 janv. 2019 à 12:06

Merci infiniment, Laeti33, pour cette description qui me permet de bien me projeter. Les rapports programmés, ce n'est pas drôle, mais ça fait de toute façon je ne sais pas combien de cycles (enfin, j'ai peur de compter!) que c'est le cas, quels que soient la fatigue ou l'état de santé (même si ça ne doit clairement pas aider…). En te lisant, je vois que cela reste un protocole lourd, mais je me sens hyper motivée : je comprends que c'est la ponction qui me perturbe… On y viendra peut-être, bien sûr, mais tant mieux si on peut commencer par plus simple.
J'imagine aussi la déception (le mot est faible!) que tu as dû éprouver après chaque tentative sans succès… Mais je suis sûre que la sérénité et la force mentale que tu as maintenant pourront t'aider pour l'insémination. Restons positives!
Moi : 38 ans, RAS
Lui : 42 ans, RAS
Essai bébé depuis janvier 2014
Examens en 2017 et 2018 => infertilité inexpliquée
Début PMA janvier 2019