Fiv et reconversion professionnelle

Répondre
Avatar du membre
Erikat14

Fivette novice
Messages : 2
Enregistré le : 13 septembre 2018
Mon centre de PMA : 35- CHU Rennes Sud
Localisation : Rennes
Âge : 29

Fiv et reconversion professionnelle

Message non lu par Erikat14 » 14 sept. 2018 à 06:14

Bonjour,
Nouvellement inscrite je cherche des réponses car je suis perdue....
Cela fait 3 ans que l ont essaient d avoir un mini nous et 1 an 1/2 de parcours pma (3 insémination et 1 fiv tous négatif 😥😢😭)
Pour accompagner ce parcours pma j ai fait un burn out avec une depression.
Bref pas facile tous cela, d autant plus que l empathie des mes supérieurs diminue bah oui entre les arrêts, les absences pour les transferts bah je "désorganise" l emploi du temps.
J ai même été convoquée par le directeur pour me faire part de son mécontentement.
Et la c est la goutte de trop! Je me dis FUCK ces cons. Donc je voudrais savoir si des personnes on entrepris un changement d orientation pro. Comment cela s est passé ? Si bébé est arrivé avant, pendant la formation?
De mon côté je souhaite faire une formation dans le développement personnel et le bien être. J ai pris contact avec les organismes de formation et de paiement de formation. Reste à avertir mon entreprise de mon souhait 😣.
Voilà, excusez moi pour ce pavé ☺.
Belle journée et beau +++ a toutes.
Le chat est l âme de la maison.

Avatar du membre
Stval09

Fivette d'argent
Messages : 398
Enregistré le : 19 mai 2017
Mon centre de PMA : 86- CHU Poitiers La Miletrie
Âge : 32

Message non lu par Stval09 » 16 sept. 2018 à 22:33

Coucou!
Je sais pas si mon message va t’aider car je n’ai pas vraiment changer d’orientation au moment de la Pma mais presque!
Je travaillais en restauration et j’ai fait une formation pour devenir monitrice auto-école (pas de traitement donc pas d’en souci pour la formation). Grâce à cette formation j’ai rencontré un médecin (visite médicale obligatoire pour la formation) qui m’a fait faire les examens de base quand je lui ai parlé de nos problèmes et fertilité. Bref quand mon nouveau patron m’a proposé une place à la fin de ma formation (là où je faisait mon stage) je lui ai dit que j’avais un projet bébé et qu’il ne serait pas en suspens et j’ai même parlé de la Pma. Il a dit ok pas de souci!

Bref tout ça pour te dire que tout est possible et qu’il faut y croire! Ma position personnelle et qu’il faut être honnête pour partir sur de bonne base et pas être enquiquiné après! Mais ça c’est que mon avis.
Je sais pas si ça t’éclairera, bonne soirée
Moi 31 ans lui 40 ans
Moi: cycle anovulatoire, lui: soldats pas très vigoureux!
Ensemble depuis 2009
Essai bébé fin 2012
Mai 2017 premiers pas en PMA
FIV 1: bilan 8 embryons au congélo TEC de 1j5 testpositif
Constance est née le 21 Novembre 2018 :amour:

Avatar du membre
Erikat14

Fivette novice
Messages : 2
Enregistré le : 13 septembre 2018
Mon centre de PMA : 35- CHU Rennes Sud
Localisation : Rennes
Âge : 29

Message non lu par Erikat14 » 17 sept. 2018 à 06:24

Bonjour stval,

Merci de ta réponse. Plus je réfléchis à mon projet plus j y crois.

Belle journée
Le chat est l âme de la maison.

Avatar du membre
Gaelle31

Fivette novice
Messages : 6
Enregistré le : 13 août 2018
Mon centre de PMA : 31- Hôpital Paule de Viguier (Toulouse)

Message non lu par Gaelle31 » 08 oct. 2018 à 18:23

Bonjour Erikat14,


Je ne vais pas t'apporter une grande expérience de tout ça mais voici mon histoire:

1er rendez-vous au centre PMA en Novembre 2017, première FIV Février 2018, je vais donc prévenir mon supérieur, à mes yeux un mec droit, compréhensif avec des valeurs familiale.. Et il me sort: "ok mais tu rattraperas tes heures pour tes rendez-vous!" Heu non non c'est sur mon temps de travail et j'y ai le droit ! Donc je fais intervenir ma RH pour me soutenir. Il capitule mais je sens que mes retards et absences gênent.... Il me refile ses dossiers et des poupouilles.
FIV1 échec en février - TEC 1 échec en mai.

Ma boîte est en restructuration et mon poste supprimé soit je me bat et trouve un autre poste dans la boîte sinon je peux partir si mon dossier de reconversion est validée en commission. Mon chef me gonfle, mes collègues se font la guerre, donc pas de remord je monte mon dossier.
Pas un petit dossier, j'ai pour projet d'acheter un fond de commerce d'une épicerie sous enseigne Vival.
FIV 2 en septembre, ouf j'aurai arreté de bosser pour me consacrer à la création de mon entreprise. Après 15 jours d'attente interminable prise de sang positive ! Que du bonheur mais qui s'arrête 2 jours plus tard... Grossesse biochimique... Je ne sais pas si la reconversion pro va aider à la réussite de la TEC du mois prochain..
En tout cas je nous le souhaite!

Concernant ton histoire, si tu as l'occasion de trouver un emploi avec un meilleur environnement n'hésites pas ! Je pense que pour que notre parcours fonctionne il faut déjà que nous soyons bien dans nos têtes. Depuis Février je pense à consulter un psy mais je n'ose pas faire la démarche... Peut être que papoter sur le forum m'aidera.

N'hésitons pas à discuter de nos expériences, questionnements et vies :)
Chéri: 37 ans - RAS
Moi: 31 ans - Trompes collées..
bigheart depuis 5 ans
nuitamour : Essai bébé depuis 3 ans
FIV 1: 2 embryons dont 1 congelé
Transfert 1: 1 embryon notpregnant
Transfert 2: 1 embryon notpregnant
FIV 2: 4 embryons dont 3 congelés
Transfert 1: 1 embryon notpregnant
Transfert 2: pray

Avatar du membre
pandora

Fivette de bronze
Messages : 126
Enregistré le : 06 mars 2017
Mon centre de PMA : 92- Centre Pierre Cherest (Neuilly-Sur-Seine)

Message non lu par pandora » 06 févr. 2019 à 22:33

hello tout le monde,
pour ma part étant auxiliaire de puériculture depuis toujours, l'infertilité est devenue difficile a vivre dans mon milieu pro, en crèche au milieu de toute ces femmes enceinte, jeunes maman épanouie ect...
j'ai donc après l'échec des dernières fiv, démissionnée, pour faire une école de maquillage, discipline qui me passionne depuis toujours mais au fond de moi, je sais qu'elle ai ma juste vocation. je crois simplement que j'ai besoins de faire ce virage afin d'y revenir dans de bonne conditions . une fois que je serais enceinte ou que j'aurais accoucher .
la pma remue nos vie dans leur globalité , courage !
moi 29 ans auxiliaire de puériculture
doudou 30 ans tatoueur
essai bébé 1 fingers fingers fingers
aout 2016 grossesse extra utérine + ablation trompe droite
demain : on saura si transfert ou pas mardi ! 🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀
je veut tellement un bébé nuitamour nuitamour nuitamour

Avatar du membre
laki

Fivette de bronze
Messages : 131
Enregistré le : 11 janvier 2016
Mon centre de PMA : 35- La Sagesse (Rennes)
Âge : 32

Message non lu par laki » 21 févr. 2019 à 11:00

Bonjour

De mon côté je suis aussi en plein questionnement. J'ai commencé la PMA j'avais 2 temps partiels (60% et 30%) car métier dans le paramédical avec un marché de l'emploi tendu, encore plus dans la région. Nous avions acheté une maison peu de temps après le début de nos essais en 2012.
Je n'étais pas épanouie au travail et je ne l'ai jamais vraiment été. À mon 30% je suis soutenue, pas de soucis avec la PMA, toujours moyen de s'arranger. De l'autre côté, pas du tout la même chose, des remarques du genre "c'est dans la tête" et du stress et de la culpabilité par rapport à mes absences. Lorsque la loi est passée pour les absences sur temps de travail la directrice m'a rit au nez et m'a sorti "on ne fait pas des enfants sur son temps de travail". Il y avait beaucoup de stress avec la PMA et ça faisait un an que j'avais repris des études à distance en plus du travail et de la PMA. Besoin d'avancer car professionnellement ça ne bougeait pas, le petit ne venait pas. C'était aussi une fuite quelque part.
Forcément j'ai fini par craquer une première fois en 2016 lors de ma 2ème fausse couche suite à ma 5ème IAC. Arrêt de la PMA, on annule l'inscription en FIV déjà prévue. Notre couple était au plus mal. De plus nous étions mal dans cette grande maison vide. Donc arrêt de la PMA pendant 2 ans, on a revendu notre maison 4 ans après achat et on a reconstruit notre couple. On a aussi pas mal voyagé et j'ai continué les médecines parallèles. Aucune grossesse. J'ai aussi continué mes études en reprenant une autre formation, toujours à côté du travail. Je faisais aussi plus de sport, activités etc. Et ça n'allait pas mieux au taf. Je ne voulais pas aller en FIV, rien que de pensée PMA j'en avais mal au ventre mais je savais qu'il fallait quand même tenter. Mon homme a fini par me demander en mariage le jour de mon anniversaire en 2017 alors qu'il ne voulait pas à l'origine. Il m'a confié aussi qu'il avait changé d'avis entre autres pour lever éventuellement un blocage chez moi et que si on avait besoin d'adopter il faudrait le faire. Et finalement il était content aussi. Le coup de massue a été l'annonce de la grossesse de ma belle sœur de 26ans (l'âge où nous même avions commencé à essayer), pour qui ça a marché de suite. Et aussi la réaction de mes beaux parents, leur bonheur qu'on n'avait nous pas su leur donner (ils ne nous ont rien reproché). Son terme était prévu 3 jours avant notre mariage. Je l'ai très mal vécu au début, en plus de l'envier à en être malade, je lui en voulais que ça tombe là. Ce mariage devait être notre fête à nous, je ne voulais pas avoir le nez là dedans ce jour là. Je voulais oublier tout ça.
Du coup la décision était prise, après le mariage et le voyage de noces on irait en FIV, donc janvier 2019. On a changé de gyneco et de cabinet (tout en restant dans le même centre) car ça ne passait pas avec elle. Les semaines et mois passant j'ai fini par digérer. Et en attendant la FIV le gyneco nous a proposé coelioscopie/hysteroscopie. Donc début 2018 à été chargé avec tout ça + les cours et examens, un nouveau déménagement pour cause de grosses nuisances, à peine plus d'un an après avoir déménagé de la maison (on s'en serait bien passé) + détérioration de l'ambiance et de plus en plus mal à mon poste à 60%, ce qui se ressentait sur l'autre poste. J'ai craqué à nouveau l'été dernier et passé 2 mois en arrêt, fait ma coelioscopie et préparatifs du mariage et repos plus que nécessaire. J'ai démissionné de mon 60% car pas trop le choix et refus de rupture conventionnelle... Après plus de 7 ans et demie là bas. Nous étions 4 à partir ce mois là. Je ne regrette pas car j'ai pu passer mon mariage et mon voyage de noces sereine. J'ai fait ma première FIV avec mon 30% restant et j'ai apprécié pouvoir me reposer et souffler. Pourtant je suis confuse car il ne faudrait pas que cette situation dure trop longtemps. Je recherche du boulot en vain depuis ma démission et je fais quelques missions intérim mais pas simple de trouver à temps partiel. J'ai validé 2 diplômes qui ne me servent à rien pour le moment. Une solution serait de me reconvertir mais je ne vois pas du tout dans quoi et je ne vais pas me relancer dans une formation sans être sûre de moi et surtout avoir du taf derrière. Donc j'en suis là, le flou total niveau pro et un 30% qui me permet de garder un pied dedans et de l'autre la PMA qui me bouffe toutes mon énergie.
Moi : 32 ans, problème d'ovulation + glaire tueuse. Lui 33 ans, teratospermie
Essai depuis 07/12
Clomid fin 2013/2014 : notpregnant
IAC 1, 2, 2bis fin 2014, notpregnant
Grossesse naturelle 01/15 : fausse couche 5SG brokenheart
IAC 3 10/15, notpregnant
IAC 4 01/16, notpregnant
Dirige FIV, rendez-vous biologiste en avril,
IAC 5 : 03/16, testpositif fausse couche précoce. brokenheart
On arrête tout, trop difficile. Kosmil
Retour 05/2018, autre gyneco.
coelioscopie/hysteroscopie, 07/2018 : RAS.
FIV1 : 01/18, transfert le 04/02, 2j3 et 2j5 vitrifiés. fausse couche précoce. brokenheart
TEC : mars/avril 2019