Dépression et beaucoup de colère

Avatar du membre
priscilla

Fivette novice
Messages : 7
Enregistré le : 17 octobre 2016
Mon centre de PMA : 31- Clinique Saint Jean Languedoc (Toulouse)

Dépression et beaucoup de colère

Message non lu par priscilla » 17 oct. 2016 à 17:35

Bonjour,

Je viens sur ce forum afin de vous raconter mon histoire.
Je suis restée 15 ans avec un homme qui a joué avec moi et n'a pas pris sérieusement mon désir immense d'avoir un enfant.
En 2002 je me suis fait opérer car je souffre d'endométriose et on m'a mise sous ménopause artifielle (le train train classique). Cet homme m'a fait la promesse de me donner un enfant sur mon lit d'hôpital et de prendre la chose enfin au sérieux (mon infertilité qui avait enfin un nom, endométriose).
J'ai finis par le quitter en 2014 car comme d'habitude il n'a pas tenu promesse. Je suis sortie de ces 15 années de relation et d'attente de tomber un jour enceinte complètement détruite et très fragile.
J'ai rencontré un nouveau partenaire en 2015, qui aujourd'hui est mon mari. A ce jour j'ai 36 ans et mon époux 45. Je lui ai raconté mon histoire avec mon ex avec la plus grande honnêteté et ne lui ai pas caché mon état psychologique très fragile. Je lui ai expliqué que pour moi aujourd'hui la seule chose qui était prioritaire à mes yeux était de faire des FIV jusqu'à temps d'être un jour maman. Mon mari a une fille de 9 ans avec son ex, et depuis le début de notre relation j'ai toujours été honnête envers lui concernant mon ressenti du fait qu'il soit déjà père. Je lui ai dis dés le départ que je ne pourrais jamais aimer sa fille comme mon enfant, qu'à mes yeux elle était mon épée Damoclès, et que je n'accepterais pas que sa fille se mette entre nous et que je ne sois pas sereine pour tenter de faire un enfant. Il était d'accord avec moi, mais hélas sa fille est une source de dispute quasi quotidienne depuis des mois.
On a décidé d'aller en Espagne fin 2014 pour envisager de débuter une fiv là bas. Mais à part faire le 1er rendez-vous en Espagne, nous avons décider d'un commun accord de ne pas faire la fiv en Espagne et de se mettre sur les listes d'attente en France dans un centre PMA (
cela par mesure d'économie ayant décider d'acheter une maison ensemble).
Ca a été pour moi une décision très difficile à prendre que d'arrêter l'Espagne, car après 15 ans d'attente, devoir encore attendre était inimaginable pour moi. J'ai accepté en lui disant que le temps qu'on soit pris en charge par la France (ce qui prend 10 mois environ), nous essayerons naturellement. Je ne suis pas idiote ou rêveuse, je sais très bien que mes chances de concevoir naturellement sont très minces, mais c'était pour moi ma seule façon d'accepter notre arrêt de démarche FIV en Espagne.
Le contrat n'a bien sûr pas été tenu, voici 9 mois que mon mari m'a fait râté mes ovulations les unes après les autres car à chaque fois nous nous sommes disputés concernant sa fille (diverses raisons chaque mois).
A présent je me sens honteuse presque de dire cela, mais je ne supporte plus sa fille et la déteste car du fait qu'elle existe je n'ai pas un mari dévoué et disponible pour moi, et j'ai râté 9 ovulations sur lesquelles nous devions essayer naturellement en attendant mon tour en France. Et du fait qu'il est cette gosse, aujourd'hui je ne suis pas prête pour démarrer cette FIV.
Je me retrouve aujourd'hui dans un état psychologique catastrophique et mon couple se porte très mal.
Je ne me sens pas soutenue par mon mari et je lui en veut beaucoup de ne pas avoir tenu ses engagements à mon égard.
Ma première FIV que j'attends depuis des années approche à grand pas, et je passe mon temps à me disputer avec mon mari. J'ai régulièrement mes règles tous les 15 jours tellement je suis en état de nerfs constant.
Nous devions également arrêter de fumer tous les 2, mais passant notre temps à nous disputer pour sa gosse, encore un engagement pas tenu.
Je ne me reconnais plus, je suis devenue méchante, vulgaire et violente. De voir mon 1er mois d'ovulation râté, puis le 2ème, puis le 3eme et ainsi de suite j'en suis devenue folle.
Il savait ce que mon ex m'avait fait enduré et il ne fait pas mieux du fait qu'il ait sa gosse. Il savait pourtant que c'était le dernier de mes soucis son enfant, que la seule chose qui comptait à mes yeux c'était mon couple (la sérénité) et mes futures FIV. Il avait validé cela.
Depuis quelques mois nos disputes sont tellement fréquentes que j'ai commencé à devenir violente envers lui physiquement et verbalement, je ne me contrôle plus. Je lui en veux de m'avoir fait attendre un an à attendre sur les listes d'attente en France, pour aujourd'hui m'emmener faire ma toute première FIV dans un état psychologique catastrophique et un état physique déplorable du fait que je continue à fumer et que je suis en état d'énervement constant.
Je dois commencer mon traitement dans 2 jours et un fossé s'est construit dans mon couple.
Je suis perdue et désespérée de faire ma première FIV dans ces conditions, je n'aurais jamais cru la faire dans une situation aussi navrante.
Je voulais juste me sentir aimée, comprise et soutenue pour envisager une fiv. Pas me prendre la tête et m'user les nerfs pour une gosse qui n'est pas à moi.
J'espère avoir des réponses concernant le récit de mon histoire que je décide pour la première fois de raconter, je ne souhaite pas être jugée.
Je suis en très grande souffrance, je ne dis pas avoir forcément de bons comportements mais je suis à bout moralement et toute ma colère que j'ai accumulé depuis tant d'années ressort.
Merci pour vos réponses.
Priscilla

Avatar du membre
BRIVE19

Fivette bannie

Message non lu par BRIVE19 » 17 oct. 2016 à 22:00

Que de detresse!!!
Je comprends comment tu en es arrivée à ce point.
Aprés perso je supporte même pas mes amies qui ont eu des enfants sans soucis bien aprés que j'ai débuté mon projet, elle y sont pour rien mais c'est plus fort que moi. Le sentiment que notre corps est merdique nous renvoie à un affreux sentiment de culpabilité, de nullité et de jalousie maladive envers les autres.
Il faut essayer de te poser les bonnes questions.Aimes tu assez ton mari pour continuer avec lui car le parcours que tu vas suivre est très dur tant pour le couple que personnellement physiquement et mentalement surtout.C'est malheureux à dire mais il faut être 2 et vraiment trés soudé pour tenir le coup.
Ayant quasiment le même age que toi et maintenant devant passer par un don je me retrouve une fois de plus a me dire que je suis bonne à rien. Mon mari me réconforte énormément et si on a as d'enfant il m'aimera toujours autant.Nos échecs sont liés à mon corps donc la j'ai une nouvelle épreuve à surmonter.
Sois forte et si tu peux coupes court au débat sur sa fille,elle n'y ai pour rien si elle existe,malheureusement ton homme la protégera toujours et c'est normal c'est sa chair.
Si vraiment tu vas pas bien il faudra peut être envisager d’arrêter le traitement pour te remettre sur pied.C'est dur à faire mais il faut que tu sois en trés grande forme pour aller au bout. Aprés chacun voit midi à sa porte mais voila c'est juste un conseil. J'ai failli perdre mon couple aussi à cause notamment du 1er échec et de notre maison construite il y a 4 ans pour accueillir notre bébé et je l'ai prise en grippe totalement. Aprés de longues discutions et du travail j'ai réussi à me détacher de tout ca au quotidien.

Avatar du membre
priscilla

Fivette novice
Messages : 7
Enregistré le : 17 octobre 2016
Mon centre de PMA : 31- Clinique Saint Jean Languedoc (Toulouse)

Message non lu par priscilla » 18 oct. 2016 à 11:09

Bonjour BRIVE 19,

Tout d'abord merci beaucoup pour ta réponse rapide. C'est la première fois que je parle avec une femme souffrant de la même maladie que moi. Je vois que tu es dans les essais depuis plusieurs années, tu as donc plus d'expérience que moi dans le monde de la PMA.
Tu as beaucoup de chance d'avoir un mari qui te soutient, car même avec du soutien ce sont des épreuves difficiles à vivre et à accepter. Moi je me sens abandonnée et pas comprise par mon mari qui est déjà père ( malgré qu'il me dise qu'il comprend et qu'il voit bien que je souffre énormément).
Je te rejoins complètement dans le ressenti face à cette infertilité. Je ne me sens pas une femme à part entière, du moins nous avons que les emmerdes d'être des femmes ( la souffrance de nos règles, les échecs chaque mois, le milieu médical qui n'en finit pas etc...) et on ne peut profiter comme les femmes normales de devenir maman en toute simplicité.
J'aurais beaucoup de questions à te poser si tu le veux bien tant médicalement que sur le plan personnel.
Pour quand est programmée ta fiv avec don d'ovocytes en Espagne ? D'avance je te souhaite enfin la réussite.
Au plaisir de te lire,
Bonne journée,
Priscilla

Avatar du membre
laury

Fivette d'or
Messages : 543
Enregistré le : 09 septembre 2014
Mon centre de PMA : 21- CHU de Dijon Le Bocage
Âge : 34

Message non lu par laury » 18 oct. 2016 à 13:36

priscilla, ta situation n'est pas facile à vivre, je comprend ta colère et ta frustration,surtout en voyant les années passées.
Je pense que l'urgence pour toi est de t'occuper de toi, de ton bien-être, de prendre du recul. Je comprend aussi que tu considères l'enfant de ton mari comme un obstacle à ton souhait le plus important, donc tu reportes ta colère sur elle. Mais tu te trompes de cible. Et ton mari soutiendra toujours sa fille, ce qui est normal. Il est important que tu retrouves une certaine stabilité dans ton couple, ta famille, ton esprit, ton corps, avant de te lancer dans une nouvelle fiv.
Commences peut-être par lâcher du lest vis à vis de sa fille, ce n'est pas la responsable de ta situation, et si ta relation avec elle s'améliore, il en sera de même de ta relation avec ton mari, et vous pourrez démarrer cette fiv dans un état d'esprit plus calme et positif.
Peut-être peux-tu te faire aider, en faisant de la méditation, de la sophrologie, du yoga,du sport, pour reprendre contact avec ton esprit et con corps et te donner les meilleures chances possibles pour réussir cette fiv. Il y a un risque d'échec, il faut que tu sois prête à le supporte, même si c'est dur. Et si il y a échec, tu pensera certainement (à tord ou à raison) que la faute incombe à ton mari et sa fille qui t’aurons provoqués trop de stress.
Vraiment, essayes de lâcher un peu prise, de lâcher du lest. Tu ne pourras pas changer la situation: ton mari a une fille. Alors l'idéal pour tous serait que chacun fasse un effort pour trouver une harmonie commune.
l'endometriose ne facilite pas les choses c'est sur, j'en souffre aussi et je peux comprendre ton état d'esprit.

En tous cas, bon courage à toi. Penses à toi et à ton couple, c'est le meilleur moyen pour arriver dans de bonnes conditions pour ta fiv. ;-) suun floower
Moi 33, lui 37
moi: endometriose sévère stade IV
lui: RAS
1ère FIV juillet 2014 ---
Tec 1: 16/10/14 ++++
Lisa est née le 15 juillet 2015! beberoule :amour:

essai bb2: tec prévu pour 09/17

Avatar du membre
BRIVE19

Fivette bannie

Message non lu par BRIVE19 » 18 oct. 2016 à 18:43

salut priscilla,
Laury a raison en disant que la fille de ton mari n'y est pour rien mais dans le cas de ce type de souffrance on en veut à la terre entière alors que ces personnes n'y sont pour rien. Sans indiscrétion que se passe t'il avec ta belle fille pour que tu puisses pas l'encadrer, elle est si affreuse que ça?( je juge pas mais des fois rien que d'en parler ca permet de crever l'absé , c'est comme avec le psy il faut vider son sac).

En effet je connais que trop bien le parcours pma car 3 ans avant moi ma grande sœur a pris ce chemin la et a mis 5 ans pour avoir son fils dans ses bras. On a une heridité commune qu'est l'insuffisanse ovarienne précoce et une très mauvais qualité ovocytaire

Pour toutes les questions qui te viennes pas de souci et bien au contraire vu ta souffrance actuelle je pense que c'est vital pour toi de les poser alors passes en message perso ou sur cette page et je te répondrai comme je peux

Si pendant le traitement tu vois que tu t'enfonces encore plus stoppes tout pour pas gâcher cet essai, mais un conseil reste un conseil il faut que vous parliez avec ton mari et peut être que tu vois quelqu'un.
dans ce type de parcours il faut être prète a subir un echec qui est ultra vioent sentimentalement car on y crois dur comme fer, il faut se préparer des le début du parcours. A la longue je suis devenue blaser de subir autant d examen et d echec. J'avance. Je dis pas qu'un jour je craquerai pas et la je sens que le moral est bof bof il faut que je fasse attention à moi.

Pour l'espagne je penses qu'on va tenter sur février, le premier rendez-vous qui a eu lieu hier a été positif. La gynécologue est pas mal.

Allez la miss il faut aboslument que tu remonte la pente

Avatar du membre
BRIVE19

Fivette bannie

Message non lu par BRIVE19 » 18 oct. 2016 à 18:44

Salut Laury, laros ce 1er rendez-vous pour le n° 2? tu commences quand?

Avatar du membre
laury

Fivette d'or
Messages : 543
Enregistré le : 09 septembre 2014
Mon centre de PMA : 21- CHU de Dijon Le Bocage
Âge : 34

Message non lu par laury » 18 oct. 2016 à 21:55

Salut Brive,
Je dois passer une hysteroscopie au prochain cycle, et des prise de sang et si tout va bien on peu faire le HEC au cycle d'après si ça ne tombe pas pendant les deux semaines de fermeture du centre.

Et toi, ou en es-tu?
Moi 33, lui 37
moi: endometriose sévère stade IV
lui: RAS
1ère FIV juillet 2014 ---
Tec 1: 16/10/14 ++++
Lisa est née le 15 juillet 2015! beberoule :amour:

essai bb2: tec prévu pour 09/17

Avatar du membre
carole78

Fivette d'argent
Messages : 348
Enregistré le : 14 mars 2016
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : Eugin
Âge : 34

Message non lu par carole78 » 18 oct. 2016 à 22:45

Hello Laury

Je te comprends que trop bien. Je ne suis pas atteinte de l'endométriose mais d'une autre pathologie... qui m'empêche tout autant que toi de pouvoir enfin avoir un enfant!

Mon conjoint a un fils de 10ans. Il ne le voit pas souvent à cause de la distance géographique ainsi que son travail, mais cet enfant (qu'il a eu en même pas 2 mois de relation avec la mère, qu'ils ne se supportent pas etc....) est oui aussi à mes yeux un obstacle. Non pas qu'il nous crée beaucoup de tensions (quoi qu'avec moi il ne soit pas super cool...je peux le comprendre il ne voit pas souvent son père donc bon je lui "vole son papa"), mais pour mon conjoint, il a déjà un enfant, c'est déjà compliqué avec la mère (ben oui du coup séparé pendant la grossesse, ils l'ont eu jeunes, il n'était pas prêt etc....) donc rajouté un second, c'est uniquement pour me faire "plaisir". De lui même il dit a son entourage qu'il en a déjà un alors un second c'est pas son truc. Certes cela sert à me protéger comme cela ça évite que ses amis insistent trop afin de savoir pourquoi je n'ai pas d'enfant (oui non ne dit pas que je ne suis pas normale de son côté. Seuls ses parents et sa soeur/beau-frère son au courant). . Mais c'est tuant. A chaque fois qu'il leur sort qu'il a déjà un fils ça suffit,limite j'aurai envie de le baffer!

Donc oui il m'épaule, mais pas des masses vu qu'avoir un second n'était pas sa priorité. Dès le départ il a su que c'était ma priorité, dès le départ il m'a répondu que ça n'était pas le sienne. J'ai fais avec, je ne voulais pas d'un enfant sans père (oui j'ai un côté tradi avec maman + papa connu), il m'aime et n'était pas complètement opposé à l'idée d'un second.
Il sait que je suis mal, il accepte donc le chat, la chienne, le cheval! Il accepte mes "crises" où j'en veux à la terre entière. Il accepte mes remarques ultra cinglante (oui je sais être ultra cynique bien noire et envoyer de bons tacles) s'il a le malheur de faire une connerie avec un petit de ses amis (le mois dernier, il a proposé à ses amis qu'ils montent dans la voiture avec un bébé de6 mois dans les bras pour terminer le trajet car ils étaient à pied. Bon autant te dire qu'il a eu le droit à un "ah c'est donc ça le taux de mortalité élevé chez ceux qui peuvent se saillirent sans souci, au pire ils en font un autre le mois suivant, pourquoi se faire chier à assumer".... bon ils sont rentrés à pied 10min après nous). Il a souvent le droit à des remarques sur les résultats de son fils à l'école (défaut de prof) et bien évidemment de bon tacles sur l'éducation scolaire vous éducation NRJ12....

Donc ta réaction vis à vis de sa fille est tout à fait compréhensive. Je pense que si nous avions son fils plus souvent avec nous et s'il gardait se comportement pas non plus très cool envers moi ça aurai tendance à me tendre particulièrement.

Peut être vu que ton traitement débute là, pourquoi en parallèle ne pas faire de la sophrologie? du massage de relaxation? te détendre avec des activités que tu ne faisais plus mais qui te plaisent (lecture, cuisine, jardinage, ballade de toutous etc....)? cela te permettrai de t'évader, donc de destresser et de poursuivre plus sereinement ton traitement , qui il faut le dire est plutôt fatiguant et stressant.


En tout cas je te souhaite bon courage, j'espère que tu vas réussir à reparler sereinement avec ton mari. Car c'est la clé afin de continuer sereinement le traitement et maximiser tes chances de réussite!
2010:OMPK clinique St Joseph de Marseille.
2015: Direction l'Espagne! Hyperstimulation sévère.
20/10/2016: Un MIRACLE est arrivé 8SA +5J! bigheart
4/11: Bébé mesure 41mm!!
17/11: écho T1!! coeurquibat
8/12: It's a Girl!!
13/01: échographie T2 21cm 339g
16/02: 740g tout va bien!
Image

Avatar du membre
priscilla

Fivette novice
Messages : 7
Enregistré le : 17 octobre 2016
Mon centre de PMA : 31- Clinique Saint Jean Languedoc (Toulouse)

Message non lu par priscilla » 19 oct. 2016 à 16:32

Bonjour Laury,

Merci pour ton soutien. Tu me dis dans ta réponse de lâcher du lest face à sa fille, mais comment ?
Au début de mon couple, j'étais normale avec elle et je faisais avec ayant décider de marier avec son père.
Puis quand mon mari a râté ma première ovulation j'ai beaucoup pleuré et beaucoup discuté avec lui, j'étais prête à le quitter. Puis je me suis dis que je n'allais pas le quitter pour ça, je me suis donc remotivée et me suis dis il ne va pas être assez con pour me refaire ça le mois prochain. Et bien si, 2ème mois, puis 3eme et ainsi de suite jusqu'à ma toute dernière ovulation récemment, la toute dernière avant ma toute première fiv. J'ai commencé à ovuler un dimanche, le lundi matin il m'a stoppé mon ovulation encore pour sa gosse ( et oui depuis 15 ans j'ai appris à écouter mon corps et je ressens très bien mes ovulations, pas besoin de test d'ovulation pour moi, lol).
Alors mois après mois j'ai déversé toute ma colère et toute la faute sur cette gosse, car clairement si elle n'existait pas je pourrais tenter d'approcher mes ovulations et mes fiv calmement, et mon mariage ne serait pas à la dérive totale.
Avant de me marier mon mari et moi même étions pote depuis 1 an. J'ai été transparente sur tous les domaines envers lui, également concernant le sujet sa fille.
Je n'ai jamais prétendu être une femme capable d'aimer les enfants des autres comme les miens, bien au contraire.
J'ai été aussi très clair sur le fait d'avoir perdu 15 ans avec mon ex, et qu'à mon âge aujourd'hui je n'ai plus de temps à perdre et que je prends ça très au sérieux, que c'est ma priorité, mon obsession et que je souhaitais un partenaire aussi déterminé et motivé que moi pour tenter de faire un bébé.
Il était d'accord avec cela, et était prêt à tout soit disant pour me donner cet enfant que j'attends tant, c'était aussi sa priorité.
Mais les paroles c'est facile, les actes c'est plus difficile.
Aujourd'hui en analysant ces 9 mois d'ovulations ratés et ces 9 mois d'engueulades quasi quotidiennes je vois qu'une chose.
Je déteste sa fille et je ne sais plus comment faire pour atténuer toute cette colère et toute cette haine contre elle.
Mon mari a fait cette gosse il y a 9 ans a une femme qu'il n'aimait même pas, car un il ne pensait pas trouver l'amour un jour et 2 ça faisait quasiment 10 ans qu'il souhaitait un enfant.
Aujourd'hui ce que je ressens c'est que s'il n'avait pas cette gamine, à 45 ans il serait certainement aussi obsédé et motivé que moi à faire un enfant et à mettre sa femme dans de bonnes conditions pour ses fiv.
Mais il s'en fou lui, il est soulagé de son désir de père. Il a quelqu'un qui tous les jours au téléphone l'appelle papa.
En plus de m'infliger sa gosse tous les 15 jours chez moi, il ne s'investit même pas pleinement avec moi. Je finis par le détester aussi.
Il m'inflige tous les 15 jours sa gosse sous mon toit, me fait vivre sa paternité et ne prends même pas la peine de me mettre bien.
Soit disant je suis la femme qu'il a le plus aimé, mais il a aucune motivation à s'investir quand j'ovule où quand j'approche à grand pas de ma première fiv. Il ne sait pas fait prier il ya 9 ans pour engrosser son ex, là Monsieur était motivé et déterminé à avoir un enfant.
Sa fille vient ce week end et même si c'est une enfant j'ai envie de la baffer et de lui foutre un gros coup de pied dans le c-- pour la faire sortir de chez moi. Je vais encore devoir voir sa tronche, entendre du papa à gogo chez moi et de surplus entendre parler de sa mère toutes les 10 minutes.
Conclusion mon mari n'hésite pas à me détruire alors que j'étais déjà suffisamment détruite avant de me mettre avec lui, et il le savait que j'étais très fragile.
La seule chose qui compte à ses yeux c'est sa gosse et ne pas énerver la mère de son enfant car il a peur qu'elle le mette devant le JAF.
Après énerver, s'engueuler et détruire sa femme ça passe après son ancienne vie. Il fait le bon toutou face à son ex pour ne pas faire de vague, mais faire des vagues avec moi, peu importe.
Je me sens inutile, juste bonne à faire à manger et nettoyer la maison. Que je lui tape dessus tellement je ne contrôle plus ma colère et ma peine et lui hurler dessus mon mal être ne change rien.
Alors à présent comment ouvrir la porte de chez moi à cette gosse et en plus avoir le sourire en prime ???

Avatar du membre
priscilla

Fivette novice
Messages : 7
Enregistré le : 17 octobre 2016
Mon centre de PMA : 31- Clinique Saint Jean Languedoc (Toulouse)

Message non lu par priscilla » 19 oct. 2016 à 17:11

Salut Brive 19,

Etant nouvelle sur ce forum, les messages privés me sont pour le moment pas possible.
Sa fille pour le moment est pas vraiment désagréable, elle est calme et pas encore trop chiante. Mais vu la mère qu'elle a, ça risque de ne pas durer. Mais dire que c'est un monstre d'enfant serait mentir.
Je ne me souviens plus de toutes nos altercations avec mon mari pendant mes ovulations ( qui je le rappelle est la seule raison qui m'a fait arrêter l'Espagne et me mettre pendant 1 an sur des listes d'attente en France, tenter pendant ces mois d'attente d'essayer naturellement).
Le 2ème mois d'ovul raté c'était un week end où on avait sa fille. Il devait aller la chercher pour 11h30 car sa mère avait décrété 11h30 puisqu'elle devait aller faire des courses avec sa sœur. Quant au soir nous recevions un ami de mon mari qui devait venir voir notre future maison (pas encore acquise à ce moment là). Nous nous somme levés tranquillement le matin, avons petit-déjeuner puis il est parti se doucher. D'habitude il va chercher sa gosse vers les 12h.
Quand il est sorti de sa douche, j'allais aller prendre la mienne. Je lui ai demandé de se mettre au lit et de m'attendre le temps de ma douche (10 minutes top chrono, je n'avais pas mes cheveux à laver). Il m'a dit qu'il n'avait pas le temps, qu'il fallait qu'il aille chercher la petite pour 11h30.
Je lui ai dis je ne te demande pas de me faire l'amour pendant 1 heure, en 15 minutes ça pouvait être réglé. Il m'a dit "tu le fais exprès je t'ai dis que je devais partir et être chez mon ex pour 11h30".
J'ai argumenté en lui rappelant que la veille au soir nous nous étions endormi sans faire l'amour, et que si nous ne faisions pas l'amour avant qu'il parte il faudrait attendre tard le soir car son ami restait manger à la maison. Je lui ai de nouveau expliqué qu'une ovulation ne durait pas indéfiniment, seulement de 24 à 72 heures en gros.
Et bien ce jour là on s'est engueulé pendant 30 minutes, nous n'avons pas fait l'amour, et il est arrivé en retard pour aller chercher sa gosse.
De surplus j'ai passé le reste de mon week end enfermée dans notre chambre ne voulant pas voir sa gosse. C'était mon 2ème mois raté, s'en était de trop pour moi.
Un autre exemple, ma toute dernière ovulation qui remonte à dimanche dernier. Le dimanche soir il appelle sa fille comme tous les soirs. Le lundi matin sa gosse partait pour un voyage scolaire et il ne pouvait donc pas la joindre jusqu'au vendredi. Et lundi matin à 7h15 nous sommes réveillés par son téléphone qui sonne. Il sort du lit en trombe et descend au rdc de la maison en parlant tout doucement pour que je n'entende pas. De colère je me lève et le suis comprenant que c'était sa gosse. Il l'avait eu la veille au soir au tel tout de même ... Je trouve mon mari à 7h15 dans le jardin en caleçon alors qu'il devait faire 7 degrés à tout casser. Encore une fois nous nous sommes violemment disputés et c'est encore sa gosse qui a été prioritaire. Mon ovulation c'est donc arrêté me retrouvant encore dans un état de nerfs dés le lundi matin. Tout ça pour qu'il reste 5-10 minutes en ligne avec sa gosse qui partait en voyage scolaire.
Et les autres mois c'était pour le même genre de conneries qu'il m'a fait raté mes ovulations sans scrupule.
J'ai également des questions à te poser quant aux fiv. Tu me fais comprendre que je peux arrêter mon traitement où reporter une fiv si je ne le sens pas. Mais ai-je le droit vis à vis de mon centre ? Vont-ils pas se dire que c'est n'importe quoi d'attendre son tour pendant 1 an et que quand le moment arrive enfin je décide de reporter ?
J'ai tellement peur de me faire jeter du programme ?
Déjà que le biologiste n'a pas été rassurant. 10 minutes à tout casser de rendez-vous pour me dire qu'il ne savait même pas s'il allait réussir à me stimuler. D'après ce que j'ai compris s'ils estiment que tu ne réponds pas correctement au traitement, ils peuvent ne pas te faire faire tes 4 tentatives ? Pourrais-tu m'éclairer un peu mieux sur tout ça, je suis pleine d'angoisse et de questions et c'est nouveau pour moi.
Egalement je ne sais pas si tu pourras me répondre ne sachant pas si tu as été une fumeuse ou pas, mais depuis quelques jours j'essaie de joindre mon centre de pma pour savoir si je peux utiliser des patchs nicotiniques en même temps que mon traitement. Mon médecin devait me rappeler mais rien.
D'avance merci pour tes réponses.
Bonne fin de journée,
Priscilla

Avatar du membre
priscilla

Fivette novice
Messages : 7
Enregistré le : 17 octobre 2016
Mon centre de PMA : 31- Clinique Saint Jean Languedoc (Toulouse)

Message non lu par priscilla » 19 oct. 2016 à 17:17

Salut Carole 78,

Merci pour ton message. Je vois que tu es en protocole à Eugin. Où en es-tu dans ta démarche fiv ?
Au plaisir de te lire
Bonne soirée,
Priscilla

Avatar du membre
carole78

Fivette d'argent
Messages : 348
Enregistré le : 14 mars 2016
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : Eugin
Âge : 34

Message non lu par carole78 » 19 oct. 2016 à 18:56

Hello Priscilla,

J'ai été l'année dernière suivie par Eugin. A titre personnelle, vu ma mésaventure avec eux, je refuse de retourner là bas (de toute façon j'ai trop peur dorénavant et mon conjoint refuse que je retourne dans cette clinique). Je suis en train de regarder comment juridiquement il est possible de transférer mes ovocytes en France. J'ai déjà fais le don des embryons là bas.

Mais bon si ça se passe bien,en tout cas avant la ponction, tant qu'il n'y a pas de problème on se sent très bien suivi et écouté.
2010:OMPK clinique St Joseph de Marseille.
2015: Direction l'Espagne! Hyperstimulation sévère.
20/10/2016: Un MIRACLE est arrivé 8SA +5J! bigheart
4/11: Bébé mesure 41mm!!
17/11: écho T1!! coeurquibat
8/12: It's a Girl!!
13/01: échographie T2 21cm 339g
16/02: 740g tout va bien!
Image