La PMA : un tabou pour vous ou pas ?

Avatar du membre
mimi93

Fivette de diamant
Messages : 1886
Enregistré le : 13 septembre 2018
Mon centre de PMA : 93- CFEP Floreal la Dhuys (Bagnolet)

Re: La PMA : un tabou pour vous ou pas ?

Message non lu par mimi93 » 15 mai 2019 à 17:01

petitegraine a écrit :
15 mai 2019 à 14:07
Briochette je te comprends tellement!!! j'ai eu le même cas avec ma belle sœur qui connait notre parcours sois dit en passant!
J'ai eu droit au " j'ai tellement pensé a toi lorsque j'ai vu que je n'étais pas enceinte dès le premier mois d'essai… j'ai compris que c'était long l'attente comme toi" non mais LOL!!! et ma claque dans ta g***? pardon mais elle enchaine les réflexions maladroites de ce genre. A noter qu'elle est tombée enceinte deux mois après. et malgré qu'elle connaissait notre parcours et que je lui avais demandé de me prendre à part le jour ou elle serait enceinte pour digérer tranquillement et les féliciter, bah non on a eu le droit à l'annonce super cucul devant TOUTE la famille le… 24 Décembre minnce .

Désolé je me lâche mais ca me fait tellement du bien.

Et pour en revenir au sujet principal, avec mon mari on en parle très naturellement et pour nous c'est notre thérapie! aucun TABOU on met les deux pieds dans le plat :-)
Tu n'es pas bien lotis comme moi. Toujours des pestes pff
Essai depuis 8/2017
Entrée en PMA 9/2018
misteer : RAS
mllle : AMH basse et OPK
2018
IAC annulée 11/18 endomètre trop épais :cry:
IAC 1 le 17/12 notpregnant

2019
IAC 2 le 18/01 notpregnant
02/19 besoin d'une pause sleeeep
IAC 3 le 8/03 testpositif (le 23/03)

Écho 27/03 1 cigooogne
Écho 10/04 :-o cigooogne cigooogne vous êtes 2!!! sonne
Écho: 24/04, coeurquibat coeurquibat, trisomie 13/05, T1 22/05,
DPNI, T2 poucehaut

Avatar du membre
natiboup

Fivette novice
Messages : 8
Enregistré le : 22 mars 2017
Mon centre de PMA : 67- CMCO (Schiltigheim)
Âge : 36

Message non lu par natiboup » 16 mai 2019 à 10:40

Coucou à toutes,
Je ne sais pas trop ou en parler mais avec mon mari nous essayons d'avoir un enfant depuis 5 ans.
Déjà 2 echec ICSI et un TEC programmé.
Mon souci c'est les conflit que j'ai aujourd'hui avec ma belle famille.
Pour vous expliquer ma belle soeur est aujourd'hui enceinte de 6 mois de son copain avec qui elle est depuis 10 mois et soit disant, une grossesse accidentelle. Terme qui ne passe absolument pas pour moi étant donné qu'elle c'était fait enlever son implant contraceptif 2 mois avant soit disant parce qu’elle ne le supportait plus trop. Donc pour moi au 21 ème siècle si on à des rapports sans aucun moyen de contraception je n'appel pas ça une grossesse accidentelle. Elle nous annonce donc sa superbe grossesse et son grand bonheur le 25 décembre à midi en plein repas de famille. Joyeux Noël. Et la et bien je fond en larmes et elle ne trouve rien de mieux à dire que je suis égoïste je ne pense qu'à moi et je pourrais au moins être heureuse pour elle. Depuis je lui en veux à mort (au passage c'est pas le genre de fille super copine douce et attentionné et serviable avec ses amis, c'est une femme assez froide). Et bien sur mon mari aimerait que les choses s'arrange, ma belle famille aussi. Ils ne comprennent pas que je lui en veuille à ce point la. Mais j'y peut rien c'est plus fort que moi.
Pour info je ne l'ai pas revu depuis et les rare repas que l'on à fais chez les beaux parents depuis j'ai bien préciser que je viendrait uniquement si elle n'est pas la car je sais que psychologiquement ça ne passera pas de la voir avec son bidon.
Enfin voila si l'une d'entre vous à vécu ou connais se genre de situation je suis preneuse de bon conseilles.
Bisous à toutes

Avatar du membre
petitegraine

Fivette fidèle
Messages : 85
Enregistré le : 18 avril 2019
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville

Message non lu par petitegraine » 16 mai 2019 à 11:53

natiboup a écrit :
16 mai 2019 à 10:40
Coucou à toutes,
Je ne sais pas trop ou en parler mais avec mon mari nous essayons d'avoir un enfant depuis 5 ans.
Déjà 2 echec ICSI et un TEC programmé.
Mon souci c'est les conflit que j'ai aujourd'hui avec ma belle famille.
Pour vous expliquer ma belle soeur est aujourd'hui enceinte de 6 mois de son copain avec qui elle est depuis 10 mois et soit disant, une grossesse accidentelle. Terme qui ne passe absolument pas pour moi étant donné qu'elle c'était fait enlever son implant contraceptif 2 mois avant soit disant parce qu’elle ne le supportait plus trop. Donc pour moi au 21 ème siècle si on à des rapports sans aucun moyen de contraception je n'appel pas ça une grossesse accidentelle. Elle nous annonce donc sa superbe grossesse et son grand bonheur le 25 décembre à midi en plein repas de famille. Joyeux Noël. Et la et bien je fond en larmes et elle ne trouve rien de mieux à dire que je suis égoïste je ne pense qu'à moi et je pourrais au moins être heureuse pour elle. Depuis je lui en veux à mort (au passage c'est pas le genre de fille super copine douce et attentionné et serviable avec ses amis, c'est une femme assez froide). Et bien sur mon mari aimerait que les choses s'arrange, ma belle famille aussi. Ils ne comprennent pas que je lui en veuille à ce point la. Mais j'y peut rien c'est plus fort que moi.
Pour info je ne l'ai pas revu depuis et les rare repas que l'on à fais chez les beaux parents depuis j'ai bien préciser que je viendrait uniquement si elle n'est pas la car je sais que psychologiquement ça ne passera pas de la voir avec son bidon.
Enfin voila si l'une d'entre vous à vécu ou connais se genre de situation je suis preneuse de bon conseilles.
Bisous à toutes
J'ai vécu la même chose moi aussi à Noel (regarde mon post plus haut), ou j'ai pleuré , je lui ai hurlé dessus aussi pour lui exprimer ma colère et ma douleur… après une longue conversation à 4(mon mari, belle sœur et frère de mon mari), on pensait qu'ils avaient compris que nous souffrions de ne pas réussir à faire de bébé et que les annonces de grossesse étaient difficiles pour nous et que nous ne pouvions pas dans les minutes qui suivent s'en réjouir et qu'il nous fallait du temps. Malgré cela , 1 mois après on reçoit un texto avec une photo de ma belle-soeur de profil ou on voyait bien le bidon avec un texte cucul "maman est en arrêt et papa commence la chambre de bébé, on est trop content!" heuuuuuuuuuu grosse blague!!!
Après beaucoup de conversation avec mon Mari on se rend compte que en fait ils sont immatures et égoistes à leur manière car ils n'ont aucune empathie envers nous. Après je pense que tant que personne ne passe par notre parcours personne ne peut nous comprendre.
Je n'ai pas de conseils à te donner malheureusement car moi 6 mois après je suis toujours en colère et nous habitons loin donc je ne les ai pas revu mais faudra bien rencontrer le bébé.
Donc je prends sur moi, je fais des efforts mais pas trop. Cependant à la prochaine réflexion délassée je dégaine… J'ai tellement souffert de ne rien dire, de ravaler ma peine que maintenant je l'ouvre et tanpis si ca fait mal moi cela me soulage!!
Et pour la famille , parlez en sans elle de votre souffrance, de votre douleur et de votre parcours, cela fait énormément de bien.

Courage
MOI 29 ans: Réserve ovarienne faible FSH 11/AMH2.81 + glaire acide minnce
LUI 29 ans :léger problème de mobilité
nuitamour essai bébé depuis Mai 2017
Août 2017 : testpositif
Septembre 2017: fausse couche 6SA brokenheart
Mars 2019: bilan PMA
Première IAC : 07/06/2019 notpregnant
IAC 2: 03/07/2019 pray

Avatar du membre
mimi93

Fivette de diamant
Messages : 1886
Enregistré le : 13 septembre 2018
Mon centre de PMA : 93- CFEP Floreal la Dhuys (Bagnolet)

Message non lu par mimi93 » 16 mai 2019 à 13:23

Malheureusement les gens qui n'ont jamais vécu les mêmes choses que nous sont loin de comprendre la souffrance que ça crée.

Nous découvrons tous les gens notre entourage. Il y a des gens maladroit, ceux qui se mêlent e ce qui ne les regardent pas et les méchants.
A travers une faiblesse ils règlent d'autres rancoeurs. Il y a beaucoup de jalousie aussi des familles. Parfois on ne sait même pas de quoi ou pour quoi?
Perso si je sais qu'un proche à une difficulté je ne vais pas du tout lui en parler ni le mettre sous le nez ce qu'il désire je l'ai.

Je pense que vous avez eu un cumul. Annoncez ça à noël très symbolique, en plus devant toute la famille, c'est clair que c'est humiliant. Surtout s'ils sont au courrant de vos difficultés. Mais envoyer la photo c'est de la pure provocation.
J'ai remarqué que c'est gens sont encore plus mal lorsqu'ils voient que ça ne vous fait rien. C'est difficile à faire. Mais jamais j'ai craqué devant eux pour leur faire plaisir.
J'ai continué ma petite vie nos voyages nos sorties après nous avons la remarque de la belle mère que nous sommes biens financièrement et qu'ils fallaient avoir pitié des autres. pff on ne roule pas sur l'or. Donc on n'a vite compris que les gens parlaient dans notre dos et sont jaloux d'un rien alors qu'eux on y déjà 2 -3 Enfants nous rien est ce que pour autant on les enviait ben non.

Les gens font pleins d'enfants puis n'ont plus les moyens de rien. Est ce notre problèmes. Mon mari a vite envoyer ça a la figure da sa mère.

Pareil certains sont dans une éternelle compétition rivalité. Je ne sais même pas pourquoi?
Qu'est-ce que je suis contente lorsque ça va dans mon entourage, un soucis en moins. Ben non tout le monde n'est pas ainsi. C'est malheureux. J'ai fait le choix de m'effacer et de les voir que lorsque j'ai envie. Je ne vais pas souffrir pour eux.

Courage à vous.
Essai depuis 8/2017
Entrée en PMA 9/2018
misteer : RAS
mllle : AMH basse et OPK
2018
IAC annulée 11/18 endomètre trop épais :cry:
IAC 1 le 17/12 notpregnant

2019
IAC 2 le 18/01 notpregnant
02/19 besoin d'une pause sleeeep
IAC 3 le 8/03 testpositif (le 23/03)

Écho 27/03 1 cigooogne
Écho 10/04 :-o cigooogne cigooogne vous êtes 2!!! sonne
Écho: 24/04, coeurquibat coeurquibat, trisomie 13/05, T1 22/05,
DPNI, T2 poucehaut

Avatar du membre
natiboup

Fivette novice
Messages : 8
Enregistré le : 22 mars 2017
Mon centre de PMA : 67- CMCO (Schiltigheim)
Âge : 36

Message non lu par natiboup » 16 mai 2019 à 17:18

Cela fait du bien de voir que je ne suis pas seule dans cette situation.
Mon mari à essayé de parler à sa soeur mais rien n'y change, elle n'est pas d'accord avec ma réaction, elle ne comprend pas pourquoi je n'arrive pas à être heureuse pour elle. Selon elle, elle n'a rien fait de mal. pour ma part ainsi qu'à toutes les personnes à qui j'en ai parler elle à non seulement clairement manqué de tact en nous l’annonçant de cette façon devant tout le monde mais en plus au lieu d'avoir un peu de compassion elle m'a traité d’égoïste. Perso je trouve que c'est hôpital qui se fout de la charité et que c'est méchant, même très méchant vu qu'elle connait notre parcours du début à la fin. Pour info mon mari souffre d'oligoazospermi sévère (très peu, et très peu virulent) et moi je fais de Endométriose. Même si il ne peuvent pas se mettre à notre place cela n'excuse pas de tels mots et attitude. Mais bon depuis que je la connais même si cela se passait plutôt bien entre nous je l'ai toujours trouvé de nature très froide.

Avatar du membre
Choco69

Fivette fidèle
Messages : 56
Enregistré le : 04 mars 2018
Mon centre de PMA : 69- Hôpital Femme Mère Enfant (Bron)
Localisation : Villefranche sur Saône (69)
Âge : 38

Message non lu par Choco69 » 20 mai 2019 à 09:01

Froggy15 a écrit :
05 mai 2019 à 09:23
Bonjour,

Voilà plusieurs sujets que je lis sur le forum concernant les difficultés de conciliation vie pro vie perso quand on se lance dans le parcours PMA.

[...]

Et vous qu’en est-il ?
Bonjour Froggy15,
Sujet très intéressant. Et qui résonne plus ou moins dans le parcours de chacun de nous.
Dans notre cas,
Pour la cohabitation pro/perso :

Mon conjoint et moi avons commencé notre parcours AMP seulement 6-7 mois après mon embauche (depuis j'ai "volontairement" quitté mon CDI, j'en parlerai plus loin). Le médecin m'avait parlé de la loi (récente) autorisant les absences mais je ne comprenais pas tout (heures à rattraper ou pas etc). Mais j'ai surtout voulu faire à ma manière. je voulais être honnête avec mes responsables, ça faisait peu de temps que j'étais là, je ne voulais pas être mise dans une case "pas impliquée dans son travail" (alors que c'est plutôt le contraire, je me laisse bouffée). Bref j'en ai informé quelques personnes : ma responsable hiérarchique et la RH. J'avais également 2 collègues (1 de mon service et 1 d'un autre service) à qui j'en avais parlé (ce qui s'est avéré être une erreur par la suite). Pour mes absences je les ai toutes rattrapées. Je ne sais d'ailleurs toujours pas ce que dit exactement cette loi.
6 mois après, lors des suites de la 2ème stimulation, j'ai eu pas mal de soucis. Un kyste avait été touché pendant la ponction et il n'a pas aimé. En résumé : saignements, vertiges, problèmes intestinaux (une partie de mon endométriose est collée à mon intestin), bouffées de chaleur etc. J'étais vraiment pas bien. 3 semaines d'arrêt maladie. A mon retour, j'explique à ma responsable les grandes lignes, l'embryon qui ne s'est pas accroché, les vertiges, la sous-alimentation, la fatigue etc. Et elle m'a répondu que mon absence avait été trop longue, et que ça avait été difficile pour elle... Sans commentaire.

Avec mes collègues, pas au courant de notre parcours, c'était pas évident. Mes absences étaient courtes (2h pour chaque examen et quelque jours pour les ponctions) mais nombreuses. J'ai juste dit que c'était pour raison médicale... Mais les commentaires me parvenaient parfois jusqu'aux oreilles...

Au fil des mois ça a été de plus en plus compliqué. Le matin j'allais de bonne heure faire ma prise de sang (dans ma ville), ensuite je partais travailler. En début d'ap-midi je m'absentais pour une écho à la clinique, puis je retournai travailler (que les nouvelles soient bonnes ou mauvaises), puis le soir il y avait l'infirmière (je préférai garder ce contact humain même si techniquement j'aurai su me débrouiller seule). C'était beaucoup de stress, gérer les retards, les bouchons sur les routes (entre domicile, travail, clinique). C'était de + en + dur de donner le change, de faire toujours comme si tout allait bien. Je vivais de moins en moins bien les petites phrases, au mieux maladroites et au pire méchantes.

Ma collègue à qui j'en avais parlé au début (ensuite on s'est largement éloignées) ne comprenait pas pourquoi je n'en parlais pas aux autres collègues. Et je n'arrivais pas à lui faire comprendre que je ne voulais pas. Pour moi c'était important que mon travail reste un pilier pour moi, un endroit "neutre médicalement". Et puis je ne voyais pas en quoi cette question infiniment intime regardait mes collègues. En tout cas, pas ces collègues-là. Le contexte humain n'y était pas. J'ai même eu du mal à lui faire garder le silence d'une certaine façon. Mais il était hors de question que quelqu'un parle pour moi.

Et puis en janvier de cette année il y a eu un déclic. Notre 4è stimulation a été stoppée car sans réponse de mes ovaires. C'était vraiment difficile. Et puis 3 jours après mon conjoint perdait son papa (on s'y attendait depuis quelques semaines mais bon...). Pas le temps de gérer une peine qu'une tout aussi importante arrive. Et là j'ai plus supporté de subir les ptites phrases, la fatigue, la course permanente. Après 1 mois de réflexion avec mon conjoint j'ai décidé de démissionner de mon CDI.

On voulait tenter une autre approche : ne plus subir en permanence mais devenir pleinement acteurs de notre parcours AMP. C'est peut-être illusoire mais ça nous a fait du bien. ça fait maintenant presque 2 mois que j'ai arrêté de travailler (pour quelques mois). Certes notre nouvelle tentative s'est de nouveau soldée par un échec mais j'ai vécu le parcours + sereinement. J'étais presque totalement détendue pour chaque écho, chaque rendez-vous etc. Médicalement ça ne change rien à nos difficultés (mes ovaires ne vont pas refonctionner correctement, mon endométriose ne va pas disparaître) mais ça change notre vécu du parcours, notre quotidien. Et c'est déjà beaucoup de changer un peu la façon dont on vit tout ça.

Je vais m'orienter vers des missions d'intérim. On pourra mieux jongler entre les tentatives médicales et le travail.

Et pour la famille, les amis :
Nos amis proches sont au courant, et nous soutiennent comme ils peuvent. Leur bienveillance nous fait du bien, même si on sait qu'ils ne comprennent pas toujours ce dont on parle, ce qu'on ressent. On les a et c'est important.
Ma famille proche est au courant aussi. Mais je sens qu'ils sont mal à l'aise. Quand il m'arrive de raconter un peu plus précisément les choses, ça coince un peu... C'est sans doute normal.
J'ai parfois quelques difficultés avec ma belle-mère. Elle est au courant de nos difficultés (et en parle un peu trop à mon goût) mais nous demande malgré tout régulièrement "c'est pour quand mes petits enfants". et ça fait mal...
Ma belle-sœur est super, bienveillante, discrète, en douceur. Elle en parle peu, mais nous soutient.

voilà pour mon ressenti.
Notre histoire : viewtopic.php?f=4&t=8227
Mon conjoint 43 ans, RAS ; moi : 38 ans, cycles irréguliers, insuffisance ovarienne (AMH à 0.14), endométriose prononcée.
Essai bébé depuis Septembre 2015.
5 stimu ovariennes, 3 ponctions, 1 transfert (Mai 2018), 0 grossesse... (0 embryon vitrifié)
Juin 2019 : Bientôt liste d'attente n°2 pour FIV DO / HFME de Lyon Bron (il ne nous manque que l'acte notarié)
Eté 2019 : Prépa dossier d'entente préalable pour FIV DO en Espagne (probablement Eugin Barcelone)

Avatar du membre
elli

Fivette d'or
Messages : 624
Enregistré le : 03 février 2017
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville
Centre étranger : Groupe médical IDK

Message non lu par elli » 20 mai 2019 à 13:01

Bonjour.
Je me permets de vous présenter mon ressenti et ma vision de la situation concernant le travail et mes supérieurs. Malheureusement ou heureusement :-) mais je ne peux pas constater mon ressenti comme "être soulagée": en faisant mon boulot, je me sentais satisfaite et c'est bien dommage (et tout d'abord pour moi, bien sur) que j'aie été obligée de partir et surtout, comme je l'avais déjà dit dans un autre topic, je réussissais quand même sans un impact important à gérer mon travail soft quelques absences tout à fait gérable, remplaçable ou récupérable. Évidemment on est protégés par la loi, mais on peut se trouver dans les situations suivantes: le supérieur, par ex, pense que le parcours pma par la suite vous fragilisera psychologiquement ce qui se répercutera sur le travail. D'un coup des petites erreurs (tout à fait acceptable auparavant) sont considérées comme le commencement d'un grand "chute" liée, bien évidemment, à la pma et etc etc. et d'un coup, vous êtes observée et analysée :-) avec un très grand "soin" de la part de l' hiérarchie. Dans ces conditions vous vous sentez presque "visées" car on peut toujours trouver un moyen pour pousser quelqu’un vers la sortie.
Mais encore une fois c'est juste mon ressenti personnel
En PMA depuis 2014 (4 Fivs , 3 transferts, 1 fausse couche à 7.5 SA)
Fiv Do à l'étranger:26/04/18- transfert 1j5 (3 embryons vitrifiés), fausse couche à 6.5 SA
mutation facteur V hétérozygote =>anticoagulants.
11/18 - transfert annulé car le taux d’œstrogène élevé; 02/19 hyperthyroïdie
18/07 - consultation avec l'endocrino à la clinique étrangère, tev acceptable.

Avatar du membre
mydebby

Fivette d'argent
Messages : 305
Enregistré le : 12 mai 2019
Mon centre de PMA : 34- CHU Arnaud De Villeneuve (Montpellier)
Âge : 32

Message non lu par mydebby » 20 mai 2019 à 17:46

Salut les filles !

J'ai lu vos témoignages et certains m'ont beaucoup touchée.

Pour ma part, je suis en attente pour commencer ma première tentative de FIV donc je n'ai encore rien dit au travail. Je me pose les mêmes questions que vous, le dire à mon chef ou pas ? Il est vrai que je trouve plus honnête qu'il le sache, cela lui permettrait d'être plus compréhensif mais d'un autre côté, je ne sais pas s'il pourrait utiliser cela contre moi... Je me laisse le temps et je me dis que je trancherai au moment où je commencerai.

Côté perso, certains amis proches sont au courant de nos difficultés. Ils sont à l'écoute et pas trop intrusifs donc c'est une chance. J'ai 2/3 personnes de mon entourage qui sont dans des parcours pma donc ça me permet de pouvoir parler "technique" et sentiment en toute liberté.

Bon courage à toutes celles qui n'ont pas un entourage compréhensif !! On est toutes derrières vous !
Moi : translocation réciproque / Lui : RAS
fin 2016-début 2018 : 3 F.C. => dossier DPI à Montpellier
Nov 2018 : prélèvement pour les sondes
Fév 2019 : Sondes prêtes
Avril 2019 : Réunion pluridisciplinaire
Juillet 2019 : provames, menopur, orgalutran et decapeptyl car risque hyperstim
(ponction : 28 ovocytes, 20 mâtures donc fécondés, 18 minipingoo )
TEC oct/nov après biopsie des brybry fingers

Avatar du membre
mimi93

Fivette de diamant
Messages : 1886
Enregistré le : 13 septembre 2018
Mon centre de PMA : 93- CFEP Floreal la Dhuys (Bagnolet)

Message non lu par mimi93 » 09 juin 2019 à 00:29

mydebby a écrit :
20 mai 2019 à 17:46
Salut les filles !

J'ai lu vos témoignages et certains m'ont beaucoup touchée.

Pour ma part, je suis en attente pour commencer ma première tentative de FIV donc je n'ai encore rien dit au travail. Je me pose les mêmes questions que vous, le dire à mon chef ou pas ? Il est vrai que je trouve plus honnête qu'il le sache, cela lui permettrait d'être plus compréhensif mais d'un autre côté, je ne sais pas s'il pourrait utiliser cela contre moi... Je me laisse le temps et je me dis que je trancherai au moment où je commencerai.

Côté perso, certains amis proches sont au courant de nos difficultés. Ils sont à l'écoute et pas trop intrusifs donc c'est une chance. J'ai 2/3 personnes de mon entourage qui sont dans des parcours pma donc ça me permet de pouvoir parler "technique" et sentiment en toute liberté.

Bon courage à toutes celles qui n'ont pas un entourage compréhensif !! On est toutes derrières vous !
Bon courage à toi. L'as-tu finalement dit à ton chef?
Essai depuis 8/2017
Entrée en PMA 9/2018
misteer : RAS
mllle : AMH basse et OPK
2018
IAC annulée 11/18 endomètre trop épais :cry:
IAC 1 le 17/12 notpregnant

2019
IAC 2 le 18/01 notpregnant
02/19 besoin d'une pause sleeeep
IAC 3 le 8/03 testpositif (le 23/03)

Écho 27/03 1 cigooogne
Écho 10/04 :-o cigooogne cigooogne vous êtes 2!!! sonne
Écho: 24/04, coeurquibat coeurquibat, trisomie 13/05, T1 22/05,
DPNI, T2 poucehaut

Avatar du membre
mydebby

Fivette d'argent
Messages : 305
Enregistré le : 12 mai 2019
Mon centre de PMA : 34- CHU Arnaud De Villeneuve (Montpellier)
Âge : 32

Message non lu par mydebby » 09 juin 2019 à 13:59

Pour l'instant je n'ai rien dit car ma première tentative tombera pile pendant mes vacances. Je reporte ma décision à plus tard :-D
Moi : translocation réciproque / Lui : RAS
fin 2016-début 2018 : 3 F.C. => dossier DPI à Montpellier
Nov 2018 : prélèvement pour les sondes
Fév 2019 : Sondes prêtes
Avril 2019 : Réunion pluridisciplinaire
Juillet 2019 : provames, menopur, orgalutran et decapeptyl car risque hyperstim
(ponction : 28 ovocytes, 20 mâtures donc fécondés, 18 minipingoo )
TEC oct/nov après biopsie des brybry fingers

Avatar du membre
mimi93

Fivette de diamant
Messages : 1886
Enregistré le : 13 septembre 2018
Mon centre de PMA : 93- CFEP Floreal la Dhuys (Bagnolet)

Message non lu par mimi93 » 09 juin 2019 à 16:25

mydebby a écrit :
09 juin 2019 à 13:59
Pour l'instant je n'ai rien dit car ma première tentative tombera pile pendant mes vacances. Je reporte ma décision à plus tard :-D
Tu as bien raison.
Essai depuis 8/2017
Entrée en PMA 9/2018
misteer : RAS
mllle : AMH basse et OPK
2018
IAC annulée 11/18 endomètre trop épais :cry:
IAC 1 le 17/12 notpregnant

2019
IAC 2 le 18/01 notpregnant
02/19 besoin d'une pause sleeeep
IAC 3 le 8/03 testpositif (le 23/03)

Écho 27/03 1 cigooogne
Écho 10/04 :-o cigooogne cigooogne vous êtes 2!!! sonne
Écho: 24/04, coeurquibat coeurquibat, trisomie 13/05, T1 22/05,
DPNI, T2 poucehaut

Avatar du membre
mydebby

Fivette d'argent
Messages : 305
Enregistré le : 12 mai 2019
Mon centre de PMA : 34- CHU Arnaud De Villeneuve (Montpellier)
Âge : 32

Message non lu par mydebby » 09 juin 2019 à 19:34

mimi93 a écrit :
09 juin 2019 à 16:25
mydebby a écrit :
09 juin 2019 à 13:59
Pour l'instant je n'ai rien dit car ma première tentative tombera pile pendant mes vacances. Je reporte ma décision à plus tard :-D
Tu as bien raison.
poucehaut

Je vois que tu as bientôt rendez-vous à la mater, impatiente ?
Moi : translocation réciproque / Lui : RAS
fin 2016-début 2018 : 3 F.C. => dossier DPI à Montpellier
Nov 2018 : prélèvement pour les sondes
Fév 2019 : Sondes prêtes
Avril 2019 : Réunion pluridisciplinaire
Juillet 2019 : provames, menopur, orgalutran et decapeptyl car risque hyperstim
(ponction : 28 ovocytes, 20 mâtures donc fécondés, 18 minipingoo )
TEC oct/nov après biopsie des brybry fingers