Ces personnes qui sont contre la PMA

Avatar du membre
Aspérule

Fivette novice
Messages : 8
Enregistré le : 24 mai 2021
Mon centre de PMA : Suisse
Centre étranger : CPMA Lausanne
Âge : 29

Ces personnes qui sont contre la PMA

Message non lu par Aspérule »

Bonjour le forum !

Je suis à la recherche de témoignages de personnes ayant vécu quelque chose de similaire. Comme vous le voyez dans ma signature, pour l’instant je ne peux pas me plaindre de mon parcours PMA qui fut relativement sans embûches. En revanche, l’attitude d’un médecin nous reste en travers de la gorge…

Je vous résume un peu la situation.

Lorsque j’ai rencontré mon conjoint, il était fraîchement divorcé et avait passé environ 2 ans à faire des essais bébé avec son ex-femme. Sans résultats. Lorsque celle ci s’est retrouvé enceinte moins de 6 mois après avoir rencontré son nouveau compagnon, il a demandé à faire un spermogramme auprès de son médecin traitant. C’était en 2016. Nous nous en rendons compte aujourd’hui, les résultats étaient catastrophiques. Beaucoup de termes techniques, mais une conclusion du labo on ne peux plus claire : « présence de rares spermatozoides, lents et atypiques ».

Les conclusions du médecin généraliste : «  il faudrait peut-être refaire un spermogramme, celui là n’est pas très bon, mais rien de catastrophique non plus. Vous savez, certains couples mettent plus de 5 ans à faire un enfant, c’est normal, il faut essayer ». Du coup mon conjoint repart rassuré du cabinet.

J’arrête la pilule en juin 2019. Et rien…après nos vacances d’été en 2020, après plus d’une année, on commence à se dire qu’il y a peut être un souci. Surtout qu’on se rappelle quand même que le premier spermogramme n’était pas au top. Mon conjoint recontacte donc son médecin traitant et là…il se voit sortir des trucs du genre « oui il faudrait refaire un spermogramme, mais vous savez, il y a plein de couples heureux sans enfants. Moi de toute façon je suis contre la PMA pour des raisons religieuses, donc si vous deviez en passer par la, sachez que je ne vous accompagnerais pas ». Ou encore «  avez vous pensé à ce qu’il adviendrait des embryons surnuméraires ensuite ? Votre démarche pose vraiment des problèmes éthiques ».

Bref. Il nous fait bien comprendre que nous devons nous débrouiller seuls. Ma gynécologue ne peut rien faire, car l’infertilité est probablement masculine. Je vous passe les détails des mois de galères que nous avons passé ensuite, car sans bon de délégation, difficile de pouvoir accéder à des spécialistes. Nous parvenons quand même, après avoir expliqué notre situation , à faire un deuxième spermogramme et à nous inscrire dans un centre de fertilité. Verdict, spermogramme un peu meilleur que le premier, mais le couperet tombe : les chances de procréer naturellement sont quasi nulles. Nous devront passer par une FIV grâce à laquelle je suis aujourd’hui enceinte de 3 mois.

Cette histoire nous laisse un goût amer, car nous avons l’impression d’avoir été mal orienté et d’avoir de ce fait, perdu beaucoup de temps. De deux choses l’une ou ce médecin est incompétent (pas d’enfants avec 2 compagnes différentes et un spermogramme catastrophique, sincèrement quel était l’intérêt de nous dire de continuer d’essayer). Ou alors qu’il savait depuis le début que nous finirions en PMA, mais que ses convictions personnelles ont fait qu’il a essayé de nous détourner de cette voie. Aujourd’hui, nous avons la chance incroyable d’attendre un enfant, mais mon conjoint aura 43 ans à la naissance de notre bébé. Moi j’en n’ai que 29 ans, mais si j’approchais aussi de la quarantaine , nous aurions perdu 5 ans à cause de ce médecin. Des années précieuses en PMA…Quoi qu’il en soit, je fais aujourd’hui le deuil d’une grande famille, même si je savoure bien sûr ce cadeau de la vie à sa juste valeur. Quant à mon conjoint, il se sent blessé et trahi par cette personne qui jusqu’à lors c’était montré très aidant et professionnel.

Et vous, avez vous été confrontées lors de votre parcours PMA à des praticiens récalcitrants, qui ont tenu des propos désagréables ou carrément biaisés votre parcours ? Ou à des proches, collègues ou autres qui se sont positionnés contre la PMA ? Vos retours sur le sujet m’intéresse !

Au plaisir de vous lire !
mllle : 29 ans, RAS
misteer : 42 ans, OATS sévère
:cat: Depuis 2015
Début des essais : printemps 2019
1er contact avec CPMA Lausanne : 09/20
Passage directement en FIV ISCI
Début 💉 prévu 26/01/21, mais le jour même, on arrête tout, découverte mucovicidose hétérozygote chez mon conjoint oops
Ponction : 15/3/21, 9 blastocystes !!! Mais pas de transfert, car risque d’HSO sonne
1er TEC : 10/5/21 pregnant 251 UI !!!
échographie 9/6/21 : bigheart
T1 : clarté nucale crossfingers et tu bouges bien !! ♥️
22/9/21 : tu es une :girl: 🥰
DPA : 26/01/22 suun
Avatar du membre
CHOUPETTE13

Fivette fidèle
Messages : 85
Enregistré le : 28 juin 2021
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville

Message non lu par CHOUPETTE13 »

Aspérule a écrit : 23 juil. 2021 à 09:53 Bonjour le forum !

Je suis à la recherche de témoignages de personnes ayant vécu quelque chose de similaire. Comme vous le voyez dans ma signature, pour l’instant je ne peux pas me plaindre de mon parcours PMA qui fut relativement sans embûches. En revanche, l’attitude d’un médecin nous reste en travers de la gorge…

Je vous résume un peu la situation.

Lorsque j’ai rencontré mon conjoint, il était fraîchement divorcé et avait passé environ 2 ans à faire des essais bébé avec son ex-femme. Sans résultats. Lorsque celle ci s’est retrouvé enceinte moins de 6 mois après avoir rencontré son nouveau compagnon, il a demandé à faire un spermogramme auprès de son médecin traitant. C’était en 2016. Nous nous en rendons compte aujourd’hui, les résultats étaient catastrophiques. Beaucoup de termes techniques, mais une conclusion du labo on ne peux plus claire : « présence de rares spermatozoides, lents et atypiques ».

Les conclusions du médecin généraliste : «  il faudrait peut-être refaire un spermogramme, celui là n’est pas très bon, mais rien de catastrophique non plus. Vous savez, certains couples mettent plus de 5 ans à faire un enfant, c’est normal, il faut essayer ». Du coup mon conjoint repart rassuré du cabinet.

J’arrête la pilule en juin 2019. Et rien…après nos vacances d’été en 2020, après plus d’une année, on commence à se dire qu’il y a peut être un souci. Surtout qu’on se rappelle quand même que le premier spermogramme n’était pas au top. Mon conjoint recontacte donc son médecin traitant et là…il se voit sortir des trucs du genre « oui il faudrait refaire un spermogramme, mais vous savez, il y a plein de couples heureux sans enfants. Moi de toute façon je suis contre la PMA pour des raisons religieuses, donc si vous deviez en passer par la, sachez que je ne vous accompagnerais pas ». Ou encore «  avez vous pensé à ce qu’il adviendrait des embryons surnuméraires ensuite ? Votre démarche pose vraiment des problèmes éthiques ».

Bref. Il nous fait bien comprendre que nous devons nous débrouiller seuls. Ma gynécologue ne peut rien faire, car l’infertilité est probablement masculine. Je vous passe les détails des mois de galères que nous avons passé ensuite, car sans bon de délégation, difficile de pouvoir accéder à des spécialistes. Nous parvenons quand même, après avoir expliqué notre situation , à faire un deuxième spermogramme et à nous inscrire dans un centre de fertilité. Verdict, spermogramme un peu meilleur que le premier, mais le couperet tombe : les chances de procréer naturellement sont quasi nulles. Nous devront passer par une FIV grâce à laquelle je suis aujourd’hui enceinte de 3 mois.

Cette histoire nous laisse un goût amer, car nous avons l’impression d’avoir été mal orienté et d’avoir de ce fait, perdu beaucoup de temps. De deux choses l’une ou ce médecin est incompétent (pas d’enfants avec 2 compagnes différentes et un spermogramme catastrophique, sincèrement quel était l’intérêt de nous dire de continuer d’essayer). Ou alors qu’il savait depuis le début que nous finirions en PMA, mais que ses convictions personnelles ont fait qu’il a essayé de nous détourner de cette voie. Aujourd’hui, nous avons la chance incroyable d’attendre un enfant, mais mon conjoint aura 43 ans à la naissance de notre bébé. Moi j’en n’ai que 29 ans, mais si j’approchais aussi de la quarantaine , nous aurions perdu 5 ans à cause de ce médecin. Des années précieuses en PMA…Quoi qu’il en soit, je fais aujourd’hui le deuil d’une grande famille, même si je savoure bien sûr ce cadeau de la vie à sa juste valeur. Quant à mon conjoint, il se sent blessé et trahi par cette personne qui jusqu’à lors c’était montré très aidant et professionnel.

Et vous, avez vous été confrontées lors de votre parcours PMA à des praticiens récalcitrants, qui ont tenu des propos désagréables ou carrément biaisés votre parcours ? Vos retours sur le sujet m’intéresse !

Au plaisir de vous lire !
Bonjour Aspérule,

Je vois que tu as encore sur l'estomac ce qui s'est passé, ça se comprend. Ce comportement n'est pas normal de la part d'un médecin. Pas plus que mon ancien gynécologue qui me laissait jusqu'à 35 ans et après refusait de m'aider pour avoir un bébé. Il s'est aussi moqué de moi parce que je ne savais pas à quelle fréquence il fallait avoir des rapports, et que j'étais trop impatiente, hypocondriaque... Il voulait me revoir 8-9 mois plus tard et m'a prescrit une prise de sang de Bhcg en me disant on se revoit très bientôt. Cette ordonnance n'a jamais servi. Convaincue qu'il y avait un problème j'ai décidé de changer dans les jours qui ont suivi ce rendez-vous et j'ai pris un gynécologue spécialisé dans le domaine et disponible rapidement. On a gagné 6 mois...pour démarrer 6 mois d'analyse au total.
Dans ton cas c'était pour raison personnelle qu'il était contre, mais ça arrive malheureusement trop souvent d'avoir des remarques désagréables ou fausses, que ça soit en PMA ou autre. Comme on dit, des incompétents il y en a dans tous les domaines.

Je suis ravie de voir que tu es enceinte. Je suis angoissée et totalement obnubilée par ce projet. On a rendez-vous en aout pour faire le point avec ma gynécologue pour préparer une fiv. Pourquoi ton gynécologue ne s'est pas occupé de vous pour ton compagnon? La mienne lui a prescrit des spermogrammes, échographies etc....

Mon regret aujourd'hui est de ne pas avoir démarré plus tôt les essais bébés. On aurait gagné du temps car je ne voulais pas être maman après 35ans. J'en ai 38 dans 1 mois. On ne peut pas changer le passé....

Au plaisir de continuer cet échange
3 IAC négatives, en attente de la suite
Avatar du membre
ProjetS25

Fivette de bronze
Messages : 107
Enregistré le : 19 juillet 2021
Mon centre de PMA : Autre pays

Message non lu par ProjetS25 »

Bonjour Aspérule,

Ton récit concernant la prise en charge et les dires de ce médecin me révolte...! Clairement les médecins se croient tout permis et sont souvent au dessus dans la société, du coup, il est difficile d'oser les contredire ou de savoir quoi faire/ comment réagir (on les imagine toujours bienveillant)
C'est honteux... Celui là, a fait passer ses convictions personnelles et son refus de la PMA avant l'aide et l'accompagnement du patient.
Au moins c'est un soulagement de lire que vous attendez un heureux événement.

Pour les années perdues, tu ne peux rien y faire, malheureusement.
Pour voir le positif (je travaille beaucoup dessus depuis mon entrée en parcours), tu peux te dire qu'au moins avec les 2 spermogrammes à votre arrivée dans le centre, vous êtes directement passés du côté FIV :-) et que cela a rapidement payé!
Cette histoire a du probablement vous renforcer et vous soudez puisque vous avez persévéré ensemble coeurquibat
J'espère que ta grossesse se passe bien
Début parcours fév 2021
Avatar du membre
nina8067

Fivette de bronze
Messages : 127
Enregistré le : 28 avril 2019
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : IVI barcelone

Message non lu par nina8067 »

Bonjour
J ai été outrée de lire ton témoignage. Ce " médecin" mériterait une denonciation au conseil de l ordre.
Ici j ai dû faire face à des professionnels de santé contre la pma pour toute car célibataire. Au bout de quelques années j ai monté une équipe de praticiens pharmacienne médecin gyneco labo pma pour toutes friendly. Je flippe un peu pour mon essai de bébé 2 car ma super pharmacienne est partie en retraite :(
Avatar du membre
Aspérule

Fivette novice
Messages : 8
Enregistré le : 24 mai 2021
Mon centre de PMA : Suisse
Centre étranger : CPMA Lausanne
Âge : 29

Message non lu par Aspérule »

@choupette13 Et pour quelle raison il ne voulait pas t’aider après 35 ans ??! C’est scandaleux…et sans avoir fait aucune investigations, ça n’a aucun sens…tu as bien fait de changer. As tu pu avoir des réponses sur le fait que vous n’arrivez pas à concevoir ? Pour mon conjoint ça a été un choc, moi j’y ai vu surtout une perspective d’espoirs, mais paradoxalement ça nous a aidé à aller de l’avant. De pouvoir enfin mettre un nom sur ce qui clochait. Écoute je ne sais pas trop pourquoi. Elle était super, mais j’avais beaucoup de mal à la contacter. J’ai changé depuis.

Je vois que tu va entamer ta première FIV en août. Je pense bien à toi et si tu as besoin d’échanger, je suis là. (Et pardonne moi pour ma réponse tardive, j’ai dû faire une fausse manip la première fois et ce n’est que quand j’ai vu les autres messages que j’ai réalisée que ma réponse ne figurait pas).

@ProjetS25 c’est exactement ça. Après coup on se dit qu’on a été très naïfs, mais sur le moment on lui faisait confiance à 100%. Se rendre compte par la suite qu’il en a profité, et c’est ce qui nous fait mal. Après c’est sûr qu’on a été chanceux. Certes, on a dû attendre longtemps le premier rendez-vous au CPMA, mais ensuite tout es allé très vite. Et comme tu dis, avec deux spermogrammes espacés, on a pu commencer tout de suite. Merci en tout cas pour ton message ! Oui la grossesse se passe très bien. Je te souhaite aussi un parcours fructueux !! Au plaisir d’échanger ;-)

@Nina8067 sincèrement nous hésitons à le faire. Surtout que nous lui avons écrit un mail et sa réponse a été hallucinante. En gros tout est de notre faute, oui aurions dû insister pour faire un 2ème spermogramme et lancer des démarches de notre côté. La bonne blague. J’ai hésité à lui demander si il aurait voulu que j’entame carrément des études de médecine pour pouvoir m’inséminer moi même. J’ignorais que c’était les patients qui devait dire aux médecins ce qui convenait de faire devant tels ou tels résultats de laboratoires…

Merci pour ton message qui m’a beaucoup touché. Les mentalités mettent du temps à évoluer…pourtant des femmes qui élèvent seules un enfant (et qui le font très bien), ça a toujours existé. Pense tu que avec l’entrée en vigueur de cette nouvelle loi, cela va te faciliter les choses ?
mllle : 29 ans, RAS
misteer : 42 ans, OATS sévère
:cat: Depuis 2015
Début des essais : printemps 2019
1er contact avec CPMA Lausanne : 09/20
Passage directement en FIV ISCI
Début 💉 prévu 26/01/21, mais le jour même, on arrête tout, découverte mucovicidose hétérozygote chez mon conjoint oops
Ponction : 15/3/21, 9 blastocystes !!! Mais pas de transfert, car risque d’HSO sonne
1er TEC : 10/5/21 pregnant 251 UI !!!
échographie 9/6/21 : bigheart
T1 : clarté nucale crossfingers et tu bouges bien !! ♥️
22/9/21 : tu es une :girl: 🥰
DPA : 26/01/22 suun
Avatar du membre
Cindy73

Fivette mentor
Messages : 6992
Enregistré le : 17 juillet 2015
Mon centre de PMA : 38- CHU Grenoble (La Tronche)
Localisation : Savoie
Âge : 32

Message non lu par Cindy73 »

C'est totalement choquant que des médecins n'oriente pas en pma par conviction religieuse..... Qu'il te dise ok je vous suis pas mais qu'il vous fait perdre du temps ...

Ma gyneco que j'avais consulter ai bout de 10 mois m'avait fait comprendre qu'on était jeune qu'on avait le temps .... Qu'en gros elle ferai rien avant minimun 2 ans d'essai. Et en partant elle me dit " a dans quelqies mois pour la première écho de grossesse " smilvener
J'ai changé direct ....
Et heureusemenr !!!! .j'aurais perdu tellement de temps .....
arrêt pilule en février 2014
OATS
bb1
FIV ICSI1 septembre 2015 1J2 ++
L est né en mai 2016
bb2
TEC1 juillet 2018 1J5 --
TEC2 septembre 2018 1J5 ++
L est né en juin 2019
Essai bb3
Reste 1J5
rendez-vous pma le 2/2/2021
Hystero le 25/5
J1 le 02/09
TEC3 le 20/09 fingers
Avatar du membre
Cindy73

Fivette mentor
Messages : 6992
Enregistré le : 17 juillet 2015
Mon centre de PMA : 38- CHU Grenoble (La Tronche)
Localisation : Savoie
Âge : 32

Message non lu par Cindy73 »

Et pour aller en pma pas besoin de courrier de médecin traitanr c'est comme une consultation gynécologue pas besoin de prescription.
arrêt pilule en février 2014
OATS
bb1
FIV ICSI1 septembre 2015 1J2 ++
L est né en mai 2016
bb2
TEC1 juillet 2018 1J5 --
TEC2 septembre 2018 1J5 ++
L est né en juin 2019
Essai bb3
Reste 1J5
rendez-vous pma le 2/2/2021
Hystero le 25/5
J1 le 02/09
TEC3 le 20/09 fingers
Avatar du membre
nina8067

Fivette de bronze
Messages : 127
Enregistré le : 28 avril 2019
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : IVI barcelone

Message non lu par nina8067 »

@asperule j ai eu mon fils l an dernier après un double don en Espagne j ai 41 ans maintenant je rêve de bébé 2 mais je sais qu en France on ne pourra rien faire pour moi. Donc non cette loi ne changera rien pour moi a titre personnel elle aurait du être votee 10 ans plus tôt pour que je puisse en " profiter"
Avatar du membre
Aspérule

Fivette novice
Messages : 8
Enregistré le : 24 mai 2021
Mon centre de PMA : Suisse
Centre étranger : CPMA Lausanne
Âge : 29

Message non lu par Aspérule »

@Cindy73 quelle stupidité. Un spermogramme aurait au moins été la base…Heureusement que tu as changé. Même les médecins ont tendance à ne pas pouvoir croire que des personnes jeunes aient des difficultés à procréer naturellement.
Non en Suisse l’accès aux spécialistes en général est plus compliqué afin d’éviter de les surcharger avec des cas qui pourraient être traités par des généralistes.

@Nina8067 ah oui je comprend 😞 je te félicite pour la naissance de ton fils en tous cas ! Te reste il des embryons de ta première FIV ?
mllle : 29 ans, RAS
misteer : 42 ans, OATS sévère
:cat: Depuis 2015
Début des essais : printemps 2019
1er contact avec CPMA Lausanne : 09/20
Passage directement en FIV ISCI
Début 💉 prévu 26/01/21, mais le jour même, on arrête tout, découverte mucovicidose hétérozygote chez mon conjoint oops
Ponction : 15/3/21, 9 blastocystes !!! Mais pas de transfert, car risque d’HSO sonne
1er TEC : 10/5/21 pregnant 251 UI !!!
échographie 9/6/21 : bigheart
T1 : clarté nucale crossfingers et tu bouges bien !! ♥️
22/9/21 : tu es une :girl: 🥰
DPA : 26/01/22 suun
Avatar du membre
CHOUPETTE13

Fivette fidèle
Messages : 85
Enregistré le : 28 juin 2021
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville

Message non lu par CHOUPETTE13 »

Aspérule a écrit : 29 juil. 2021 à 13:10 @choupette13 Et pour quelle raison il ne voulait pas t’aider après 35 ans ??! C’est scandaleux…et sans avoir fait aucune investigations, ça n’a aucun sens…tu as bien fait de changer. As tu pu avoir des réponses sur le fait que vous n’arrivez pas à concevoir ? Pour mon conjoint ça a été un choc, moi j’y ai vu surtout une perspective d’espoirs, mais paradoxalement ça nous a aidé à aller de l’avant. De pouvoir enfin mettre un nom sur ce qui clochait. Écoute je ne sais pas trop pourquoi. Elle était super, mais j’avais beaucoup de mal à la contacter. J’ai changé depuis.

Je vois que tu va entamer ta première FIV en août. Je pense bien à toi et si tu as besoin d’échanger, je suis là. (Et pardonne moi pour ma réponse tardive, j’ai dû faire une fausse manip la première fois et ce n’est que quand j’ai vu les autres messages que j’ai réalisée que ma réponse ne figurait pas).

@ProjetS25 c’est exactement ça. Après coup on se dit qu’on a été très naïfs, mais sur le moment on lui faisait confiance à 100%. Se rendre compte par la suite qu’il en a profité, et c’est ce qui nous fait mal. Après c’est sûr qu’on a été chanceux. Certes, on a dû attendre longtemps le premier rendez-vous au CPMA, mais ensuite tout es allé très vite. Et comme tu dis, avec deux spermogrammes espacés, on a pu commencer tout de suite. Merci en tout cas pour ton message ! Oui la grossesse se passe très bien. Je te souhaite aussi un parcours fructueux !! Au plaisir d’échanger ;-)

@Nina8067 sincèrement nous hésitons à le faire. Surtout que nous lui avons écrit un mail et sa réponse a été hallucinante. En gros tout est de notre faute, oui aurions dû insister pour faire un 2ème spermogramme et lancer des démarches de notre côté. La bonne blague. J’ai hésité à lui demander si il aurait voulu que j’entame carrément des études de médecine pour pouvoir m’inséminer moi même. J’ignorais que c’était les patients qui devait dire aux médecins ce qui convenait de faire devant tels ou tels résultats de laboratoires…

Merci pour ton message qui m’a beaucoup touché. Les mentalités mettent du temps à évoluer…pourtant des femmes qui élèvent seules un enfant (et qui le font très bien), ça a toujours existé. Pense tu que avec l’entrée en vigueur de cette nouvelle loi, cela va te faciliter les choses ?
Merci pour ton message c'est adorable.
Je pense qu'il ne voulait pas se prendre la tête tout simplement. Il n'exerce plus en clinique ni hopital de toute façon. J'ai donc changé pour un gynécologue spécialisé. En aout on aura un rendez-vous de préparation avec des examens supplémentaires. En fait c'est léger chez nous, on flirte avec les limites. C'est pour cette raison que même l'équipe n'était pas sûre du protocole, insem pour certain, fiv pour d'autre mais on ne nous a pas laissé le choix. Si on arrive à démarrer en octobre ce sera pas mal.
Comment ça se passe pour toi?
3 IAC négatives, en attente de la suite
Avatar du membre
Aspérule

Fivette novice
Messages : 8
Enregistré le : 24 mai 2021
Mon centre de PMA : Suisse
Centre étranger : CPMA Lausanne
Âge : 29

Message non lu par Aspérule »

@choupette
Ces vrai que les examens prennent du temps. Il faut attendre les examens…attendre les résultats…attendre les rendez-vous pour en discuter avec le médecin…je t’avoue que personnellement c’est ce que j’ai eu le plus de peine à gérer : tous ces temps morts pendant lesquels on a l’impression de ne pas avancer. Mais le positif c’est que une fois que c’est passé, on a toutes les cartes en main pour aller de l’avant…et le temps finit toujours par passer plus vite que ce qu’on pensait ! Je te souhaite aussi de pouvoir commencer en octobre 🙂 tu as des nouvelles à ce niveau là ?

Pour moi tout se passe bien. Aucun symptômes et un rendez-vous semaine prochaine pour savoir le sexe !
mllle : 29 ans, RAS
misteer : 42 ans, OATS sévère
:cat: Depuis 2015
Début des essais : printemps 2019
1er contact avec CPMA Lausanne : 09/20
Passage directement en FIV ISCI
Début 💉 prévu 26/01/21, mais le jour même, on arrête tout, découverte mucovicidose hétérozygote chez mon conjoint oops
Ponction : 15/3/21, 9 blastocystes !!! Mais pas de transfert, car risque d’HSO sonne
1er TEC : 10/5/21 pregnant 251 UI !!!
échographie 9/6/21 : bigheart
T1 : clarté nucale crossfingers et tu bouges bien !! ♥️
22/9/21 : tu es une :girl: 🥰
DPA : 26/01/22 suun
Avatar du membre
CHOUPETTE13

Fivette fidèle
Messages : 85
Enregistré le : 28 juin 2021
Mon centre de PMA : Gynécologue de ville

Message non lu par CHOUPETTE13 »

Aspérule a écrit : 07 août 2021 à 22:56 @choupette
Ces vrai que les examens prennent du temps. Il faut attendre les examens…attendre les résultats…attendre les rendez-vous pour en discuter avec le médecin…je t’avoue que personnellement c’est ce que j’ai eu le plus de peine à gérer : tous ces temps morts pendant lesquels on a l’impression de ne pas avancer. Mais le positif c’est que une fois que c’est passé, on a toutes les cartes en main pour aller de l’avant…et le temps finit toujours par passer plus vite que ce qu’on pensait ! Je te souhaite aussi de pouvoir commencer en octobre 🙂 tu as des nouvelles à ce niveau là ?

Pour moi tout se passe bien. Aucun symptômes et un rendez-vous semaine prochaine pour savoir le sexe !
Coucou
Déjà l'écho pour connaitre le sexe? tu es à combien de SA? c'est top si tu te sens bien,sans nausée ou autre
j'ai rendez-vous lundi. Mais comme on a pris un rendez-vous + tôt avec la remplaçante on a déjà fait la prise de sang pour le caryotype. J'ai du mal avec cette organisation où on ne fait rien en temps masqué. Pourvu qu'on puisse démarrer rapidement et qu'un petit bout pousse au 1er essai. J'avais pas confiance dans les insem, ce qui est le cas pour la fiv fingers
3 IAC négatives, en attente de la suite