Ginefiv Madrid

Avatar du membre
Julita

Fivette de bronze
Messages : 179
Enregistré le : 03 janvier 2018
Mon centre de PMA : 62- Centre hospitalier de Lens
Centre étranger : Ginefiv-Madrid
Âge : 32

Ginefiv Madrid

Message non lu par Julita » 05 févr. 2018 à 17:33

Bonjour à toutes ,

J'aimerais avoir vos retours d'expériences sur Ginefiv Madrid ...
Je suis actuellement suivie avec mon mari chez eux pour des IAD et nous sommes globalement satisfaits du suivi même si parfois le manque de communication fait défaut . Nous avons essuyé 3 échecs ( 2 en réalité car une insémination a été , selon moi , faite en retard alors que j'avais ovulé spontanément ) et souhaitons continuer sur ce parcours mais j'avoue que je suis un peu découragée ....
Nous avons eu à faire à 3 médecins différentes , toutes gentilles certes,mais pour le suivi du dossier ce n'est pas l'idéal ...
Et vous ? Quels retours ?
Moi : RAS
Mon conjoint : Azoospermie .
Octobre 2017 IAD1 notpregnant
Novembre 2017 IAD1Bis annulée ( ovulation spontanée )
Décembre 2017 IAD 2 ( Hors délais ... et forcément notpregnant
Janvier IAD3 notpregnant
Février 2018 IAD4 pregnant :enceinte: natte 68UI

Avatar du membre
Lamimi

Fivette habituée
Messages : 33
Enregistré le : 11 mars 2018
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : Ginefiv

Message non lu par Lamimi » 21 mars 2018 à 22:28

Bonjour Julita,
Je suis tombée par hasard sur ta question, malheureusement je suis suivie pour fiv ça doit être assez différent... Je ne sais jamais quel médecin répond à mes questions. Mais j'ai toujours été bien suivi. J'espère que tu as trouvé quelqu'un qui a pu t'aider.
Bon courage pour la suite. :-)

Avatar du membre
valou231174

Fivette novice
Messages : 6
Enregistré le : 22 juin 2018
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : GINEFIV

Message non lu par valou231174 » 23 juin 2018 à 23:47

J'ai été suivie pendant une année à GINEFIV à MADRID.
Je déconseille radicalement de s’adresser à la clinique GINEFIV à MADRID qui jouit, à mon sens, d’une réputation vraiment usurpée au plan international.
Voici notre histoire : au cours de l’année 2016, nous avons été pris en charge par la clinique GINEFIV à MADRID dans le cadre d’un traitement médical d’assistance à la procréation (FIV avec don d’ovocytes).
Nous avons effectué, au sein de cette clinique, deux cycles consécutifs de FIV : un cycle de FIV DO avec sperme du conjoint et un cycle de FIV DO avec une technique « mixte ». Le second cycle a été « offert » au regard des très mauvais résultats du premier cycle lors duquel seuls deux embryons fragmentés de catégorie 4, respectivement de 4 et 5 cellules, ont pu être transférés.
Lors du premier cycle, une biopsie testiculaire a été imposée par la clinique. Malgré le choix de cette technique invasive, seuls 2 embryons de très mauvaise qualité s’étaient développés à J3. Le transfert a bien-sûr été un échec. Lors du second cycle, la clinique GINEFIV nous a imposé de faire un choix entre une technique « mixte » (fécondation des embryons pour moitié avec le sperme du conjoint et, pour l’autre moitié, avec le sperme d’un donneur) et « un double don » (fécondation des embryons avec le sperme exclusif d’un donneur) au motif que la qualité du sperme du conjoint était trop mauvaise pour laisser espérer des résultats probants. En désespoir de cause, nous avons choisi la technique « mixte »…
Quelle n’a pas alors été notre surprise de constater que les embryons fécondés avec le sperme du conjoint s’étaient mieux développés que ceux fécondés avec le sperme du donneur ? En définitive, ce cycle s’est également soldé par un échec.
Très désarçonnés par ce dernier résultat, nous sommes allés consulter un spécialiste de l’infertilité masculine à PARIS qui nous a assuré, au regard du résultat des spermogrammes, que la qualité du sperme du conjoint ne faisait aucunement obstacle à la réussite d’un cycle de FIV DO dans la mesure où les techniques modernes permettent de sélectionner les meilleurs spécimens. Ce spécialiste nous a dit son incompréhension face au « diagnostic » qui avait été posé par votre clinique et nous a catégoriquement enjoint de « changer de clinique ». Ce que nous avons fait, échaudés.
Nous avons alors repris contact avec une autre clinique située à SEVILLE où nous avions déjà effectué un cycle de FIV DO avec sperme du conjoint en 2015 qui avait abouti, du premier coup, à une grossesse non évolutive. Lors de ce nouveau cycle de fécondation, il n’a jamais été question de « double don » ni de « technique mixte ». Les 9 ovocytes ponctionnés chez notre donneuse ont été fécondés avec le sperme du conjoint : et 5 jours plus tard, sur les 8 ovocytes ainsi fécondés, il restait … 8 blastocystes (6 de bonne et très bonne qualité, et 2 de qualité moyenne).
Sur les 8 blastocystes obtenus, 6 blastocystes ont été vitrifiés et 2 ont été implantés. Nos jumeaux ont aujourd’hui 7 mois.
Ce bon résultat, obtenu avec un protocole basique associant une cure de trois mois d’anti-inflammatoires et d’antioxydants à la technique MACS appliquée sur le second jet d’éjaculat, a permis d’obtenir un sperme avec seulement 13 % de fragmentation ADN. C’est pour nous une preuve suffisante que le sperme du conjoint pouvait parfaitement aboutir à une fécondation satisfaisante à la condition que soient prescrits les traitements adaptés.
Ce bref résumé suffit, à notre sens, à justifier nos interrogations qui se placent à la fois sur le terrain « technique » et, plus grave, sur le terrain « éthique ». Tout d‘abord, du point de vue « éthique », comment est-il concevable que la clinique GINEFIV nous ait imposé le recours au sperme d’un donneur alors que le conjoint n’était pas stérile ? En effet, il s’agit-là d’un arbitrage aux conséquences potentiellement très graves qui ne peut être consenti, à notre sens, que lorsque toutes les autres options sont véritablement inenvisageables. Ce qui n’était pas le cas pour nous, de toute évidence, comme la suite des évènements l’a démontré.
Ensuite, du point de vue « technique », nous comprenons mal les arbitrages qui ont été imposés par la clinique GINEFIV : pourquoi nous avoir imposé le recours au don de sperme alors que, à l’évidence, une fécondation réussie était techniquement tout à fait possible avec le sperme du conjoint ? Notamment, pourquoi n’avoir proposé aucun traitement (antioxydants, anti-inflammatoires, notamment) susceptible d’améliorer la qualité du sperme comme cela se fait dans d’autres cliniques ? Pourquoi avoir imposé d’emblée une biopsie testiculaire, acte invasif et coûteux, pour un résultat aussi médiocre alors qu’un traitement simple du conjoint pouvait apporter d’excellents résultats comme cela a été prouvé par la suite ?
Plus grave : nous considérons que nous avons été travaillés « psychologiquement » pour suivre sans discuter les options thérapeutiques de la clinique GINEFIV alors même qu’il apparaît aujourd’hui évident que toutes les options thérapeutiques envisageables n’avaient pas été épuisées. On nous a persuadé que le sperme du conjoint était « inexploitable » dans le but évident de nous convaincre d’avoir recours au « double don » comme si cette technique était la seule susceptible de permettre l’obtention d’une grossesse. Face à cette situation, nous estimons être en droit de nous interroger sur l’objectif réellement poursuivi : la clinique GINEFIV tenterait-elle d’orienter les patients vers la double don pour gonfler ses statistiques ?
Deux autres points qui nous semblent illustrer le mauvais traitement dont nous avons fait l’objet : tout d’abord, les conditions techniques des transferts ont été, à l’exception du dernier transfert, épouvantables. Pour une raison que nous avons du mal à comprendre, les médecins ne parvenaient pas à passer le col de l'utérus. Cette situation est d’autant plus incompréhensible que deux transferts embryonnaires avaient précédemment été réalisés à SEVILLE lors desquels tout s'était merveilleusement bien passé (passage du col rapide, sans difficulté et sans douleur). Enfin, lors du dernier transfert, qui a abouti à la grossesse gémellaire, tout s’est passé en quelques secondes, sans aucune difficulté ! Comment expliquer une telle différence entre deux cliniques ? Il faut dire qu’aucun essai de transfert - permettant, le cas échéant, d’adapter le choix du matériel - n’avait été réalisé lors du premier rendez-vous proposé par la clinique GINEFIV.
Ensuite, il nous a fallu réclamer fermement la gratuité du second cycle, pourtant « garanti » contractuellement (la clinique garantit le transfert "d'au moins deux embryons avec un bon pronostic". Si cela n'est pas envisageable, un nouveau traitement est offert avec une nouvelle donneuse sans coût supplémentaire pour le patient). Est-il normal que, alors que nous étions déjà fragilisés par la situation, il nous ait fallu « batailler » et argumenter pour obtenir ce qui était dû contractuellement ? Selon nous, c’était à votre clinique de proposer spontanément ce second traitement offert dans la mesure où nous avions suivi, pour le premier cycle, toutes les indications « stratégiques » et thérapeutiques de la clinique.
Nous ne nous étendrons pas sur le fait que, pour synchroniser donneuse et receveuse, la clinique GINEFIV maintient les patientes sous estrogène pendant d’interminables semaines, ce que nous n’avons pas connu dans l’autre clinique. Lors d’un cycle, le traitement ostrogénique a duré plus de 45 jours.
Au total, nous avons dépensé plus de 11 000 euros, tous frais compris, et perdu un temps précieux (presque une année) en essais infructueux et en attente perpétuelle. Surtout, nous avons été usés physiquement et moralement par ces échecs et ces traitements successifs ainsi que par l’ensemble des contraintes organisationnelles imposées en pure perte pendant ces longs mois d’essais infructueux.
Enfin, comme cela est dit dans de nombreux avis google, le traitement est globalement froid et impersonnel. Aucune empathie. Les médecins et les coordinatrices changent tout le temps. On nous a présenté Carolina (très bien, pour le coup) comme la coordinatrice qui nous suivrait, mais en réalité, nous avions toujours quelqu’un de différent au bout du fil. Idem pour les médecins… Il semble évident que la clinique vit sur ses acquis et sa réputation et veut seulement engranger de l’argent.
Bref, FUYEZ !!

Avatar du membre
Lamimi

Fivette habituée
Messages : 33
Enregistré le : 11 mars 2018
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : Ginefiv

Message non lu par Lamimi » 27 juil. 2018 à 17:15

Bonjour,

Pour ma part je n'ai pas rencontré trop de difficultés même si par moment nous étions un peu stressé du retard de réponse pour organiser les voyages.
3 tentatives dont 1 avec 2 embryons de catégorie 1.
Je viens d'apprendre que j'avais une endometrite chronique. Cela est certainement la cause des nos échecs..Je suis un peu fâchée car j'aurai aimé faire cet examen au moins avant la 3eme tentative. Nous aussi c'est 11000 euros qui sont partis en fumée.
Nous attendons de voir si le traitement a fonctionné pour une nouvelle donneuse éventuellement. Mais il est vrai que c'est lourd psychologiquement et physiquement.. lors des 3 transfert j'ai eu mal 2 fois je ne sais pas si c'est normal.
Nous nous interrogeons beaucoup aussi....
J'espère que Étoile, Mamuang et Elodie vous allez bien. Biz a vous

Avatar du membre
Sabrina83

Fivette de bronze
Messages : 137
Enregistré le : 01 juin 2018
Mon centre de PMA : 08- Centre Hospitalier de Charleville Mézières
Centre étranger : Ginefiv

Message non lu par Sabrina83 » 28 juil. 2018 à 06:46

Bonjour pour ma part excellent ressenti. Coordinatrice au top protocole super... ponction 10 ovocytes 9matures 9fécondés et 8 hautes catégories et un catégorie 1.Transfert contre leurs avis 2j3 et 5vitrifiés et jattends des jumeaux.... eux craignaient des jumeaux moi je voulais des jumeaux donc c top. Suivi fait au mieux vu la distance, très pro de AaZ.

Avatar du membre
Sabrina83

Fivette de bronze
Messages : 137
Enregistré le : 01 juin 2018
Mon centre de PMA : 08- Centre Hospitalier de Charleville Mézières
Centre étranger : Ginefiv

Message non lu par Sabrina83 » 28 juil. 2018 à 06:49

:-P
Lamimi a écrit :
27 juil. 2018 à 17:15
Bonjour,

Pour ma part je n'ai pas rencontré trop de difficultés même si par moment nous étions un peu stressé du retard de réponse pour organiser les voyages.
3 tentatives dont 1 avec 2 embryons de catégorie 1.
Je viens d'apprendre que j'avais une endometrite chronique. Cela est certainement la cause des nos échecs..Je suis un peu fâchée car j'aurai aimé faire cet examen au moins avant la 3eme tentative. Nous aussi c'est 11000 euros qui sont partis en fumée.
Nous attendons de voir si le traitement a fonctionné pour une nouvelle donneuse éventuellement. Mais il est vrai que c'est lourd psychologiquement et physiquement.. lors des 3 transfert j'ai eu mal 2 fois je ne sais pas si c'est normal.
Nous nous interrogeons beaucoup aussi....
J'espère que Étoile, Mamuang et Elodie vous allez bien. Biz a vous
La douleur est normale si le col est pas dans l’axe ils doivent le mettre correctement avec des pinces et lors du passage de la canule.... si tu te crispes ça peut être douloureux

Avatar du membre
Lamimi

Fivette habituée
Messages : 33
Enregistré le : 11 mars 2018
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : Ginefiv

Message non lu par Lamimi » 28 juil. 2018 à 10:47

Bonjour Sabrina,
Merci pour ce beau témoignage, je suis ravie pour toi. J'ai bien noté de faire mes exercice de sophrologie pendant le transfert 😉.
Pas trop dur avec le chaud en ce moment?
Bonne journée

Avatar du membre
Sabrina83

Fivette de bronze
Messages : 137
Enregistré le : 01 juin 2018
Mon centre de PMA : 08- Centre Hospitalier de Charleville Mézières
Centre étranger : Ginefiv

Message non lu par Sabrina83 » 28 juil. 2018 à 12:33

Lamimi a écrit :
28 juil. 2018 à 10:47
Bonjour Sabrina,
Merci pour ce beau témoignage, je suis ravie pour toi. J'ai bien noté de faire mes exercice de sophrologie pendant le transfert 😉.
Pas trop dur avec le chaud en ce moment?
Bonne journée
Moi je n’ai fait aucun exercice pendant le protocole je m’en suis remis au destin.... si très dur l’enfer même je supportais pas le chaud avant mais avec la grocesse chaque jour est un épreuve et la nuit pareil. Le gineko ma dit enseinte notre température corporelle change donc je bous. Donc investissement dans une clim

Avatar du membre
annanas8292

Fivette novice
Messages : 1
Enregistré le : 27 août 2018
Mon centre de PMA : Espagne

Message non lu par annanas8292 » 28 août 2018 à 15:25

valou231174 a écrit :
23 juin 2018 à 23:47
J'ai été suivie pendant une année à GINEFIV à MADRID.
Je déconseille radicalement de s’adresser à la clinique GINEFIV à MADRID qui jouit, à mon sens, d’une réputation vraiment usurpée au plan international.
Voici notre histoire : au cours de l’année 2016, nous avons été pris en charge par la clinique GINEFIV à MADRID dans le cadre d’un traitement médical d’assistance à la procréation (FIV avec don d’ovocytes).
Nous avons effectué, au sein de cette clinique, deux cycles consécutifs de FIV : un cycle de FIV DO avec sperme du conjoint et un cycle de FIV DO avec une technique « mixte ». Le second cycle a été « offert » au regard des très mauvais résultats du premier cycle lors duquel seuls deux embryons fragmentés de catégorie 4, respectivement de 4 et 5 cellules, ont pu être transférés.
Lors du premier cycle, une biopsie testiculaire a été imposée par la clinique. Malgré le choix de cette technique invasive, seuls 2 embryons de très mauvaise qualité s’étaient développés à J3. Le transfert a bien-sûr été un échec. Lors du second cycle, la clinique GINEFIV nous a imposé de faire un choix entre une technique « mixte » (fécondation des embryons pour moitié avec le sperme du conjoint et, pour l’autre moitié, avec le sperme d’un donneur) et « un double don » (fécondation des embryons avec le sperme exclusif d’un donneur) au motif que la qualité du sperme du conjoint était trop mauvaise pour laisser espérer des résultats probants. En désespoir de cause, nous avons choisi la technique « mixte »…
Quelle n’a pas alors été notre surprise de constater que les embryons fécondés avec le sperme du conjoint s’étaient mieux développés que ceux fécondés avec le sperme du donneur ? En définitive, ce cycle s’est également soldé par un échec.
Très désarçonnés par ce dernier résultat, nous sommes allés consulter un spécialiste de l’infertilité masculine à PARIS qui nous a assuré, au regard du résultat des spermogrammes, que la qualité du sperme du conjoint ne faisait aucunement obstacle à la réussite d’un cycle de FIV DO dans la mesure où les techniques modernes permettent de sélectionner les meilleurs spécimens. Ce spécialiste nous a dit son incompréhension face au « diagnostic » qui avait été posé par votre clinique et nous a catégoriquement enjoint de « changer de clinique ». Ce que nous avons fait, échaudés.
Nous avons alors repris contact avec une autre clinique située à SEVILLE où nous avions déjà effectué un cycle de FIV DO avec sperme du conjoint en 2015 qui avait abouti, du premier coup, à une grossesse non évolutive. Lors de ce nouveau cycle de fécondation, il n’a jamais été question de « double don » ni de « technique mixte ». Les 9 ovocytes ponctionnés chez notre donneuse ont été fécondés avec le sperme du conjoint : et 5 jours plus tard, sur les 8 ovocytes ainsi fécondés, il restait … 8 blastocystes (6 de bonne et très bonne qualité, et 2 de qualité moyenne).
Sur les 8 blastocystes obtenus, 6 blastocystes ont été vitrifiés et 2 ont été implantés. Nos jumeaux ont aujourd’hui 7 mois.
Ce bon résultat, obtenu avec un protocole basique associant une cure de trois mois d’anti-inflammatoires et d’antioxydants à la technique MACS appliquée sur le second jet d’éjaculat, a permis d’obtenir un sperme avec seulement 13 % de fragmentation ADN. C’est pour nous une preuve suffisante que le sperme du conjoint pouvait parfaitement aboutir à une fécondation satisfaisante à la condition que soient prescrits les traitements adaptés.
Ce bref résumé suffit, à notre sens, à justifier nos interrogations qui se placent à la fois sur le terrain « technique » et, plus grave, sur le terrain « éthique ». Tout d‘abord, du point de vue « éthique », comment est-il concevable que la clinique GINEFIV nous ait imposé le recours au sperme d’un donneur alors que le conjoint n’était pas stérile ? En effet, il s’agit-là d’un arbitrage aux conséquences potentiellement très graves qui ne peut être consenti, à notre sens, que lorsque toutes les autres options sont véritablement inenvisageables. Ce qui n’était pas le cas pour nous, de toute évidence, comme la suite des évènements l’a démontré.
Ensuite, du point de vue « technique », nous comprenons mal les arbitrages qui ont été imposés par la clinique GINEFIV : pourquoi nous avoir imposé le recours au don de sperme alors que, à l’évidence, une fécondation réussie était techniquement tout à fait possible avec le sperme du conjoint ? Notamment, pourquoi n’avoir proposé aucun traitement (antioxydants, anti-inflammatoires, notamment) susceptible d’améliorer la qualité du sperme comme cela se fait dans d’autres cliniques ? Pourquoi avoir imposé d’emblée une biopsie testiculaire, acte invasif et coûteux, pour un résultat aussi médiocre alors qu’un traitement simple du conjoint pouvait apporter d’excellents résultats comme cela a été prouvé par la suite ?
Plus grave : nous considérons que nous avons été travaillés « psychologiquement » pour suivre sans discuter les options thérapeutiques de la clinique GINEFIV alors même qu’il apparaît aujourd’hui évident que toutes les options thérapeutiques envisageables n’avaient pas été épuisées. On nous a persuadé que le sperme du conjoint était « inexploitable » dans le but évident de nous convaincre d’avoir recours au « double don » comme si cette technique était la seule susceptible de permettre l’obtention d’une grossesse. Face à cette situation, nous estimons être en droit de nous interroger sur l’objectif réellement poursuivi : la clinique GINEFIV tenterait-elle d’orienter les patients vers la double don pour gonfler ses statistiques ?
Deux autres points qui nous semblent illustrer le mauvais traitement dont nous avons fait l’objet : tout d’abord, les conditions techniques des transferts ont été, à l’exception du dernier transfert, épouvantables. Pour une raison que nous avons du mal à comprendre, les médecins ne parvenaient pas à passer le col de l'utérus. Cette situation est d’autant plus incompréhensible que deux transferts embryonnaires avaient précédemment été réalisés à SEVILLE lors desquels tout s'était merveilleusement bien passé (passage du col rapide, sans difficulté et sans douleur). Enfin, lors du dernier transfert, qui a abouti à la grossesse gémellaire, tout s’est passé en quelques secondes, sans aucune difficulté ! Comment expliquer une telle différence entre deux cliniques ? Il faut dire qu’aucun essai de transfert - permettant, le cas échéant, d’adapter le choix du matériel - n’avait été réalisé lors du premier rendez-vous proposé par la clinique GINEFIV.
Ensuite, il nous a fallu réclamer fermement la gratuité du second cycle, pourtant « garanti » contractuellement (la clinique garantit le transfert "d'au moins deux embryons avec un bon pronostic". Si cela n'est pas envisageable, un nouveau traitement est offert avec une nouvelle donneuse sans coût supplémentaire pour le patient). Est-il normal que, alors que nous étions déjà fragilisés par la situation, il nous ait fallu « batailler » et argumenter pour obtenir ce qui était dû contractuellement ? Selon nous, c’était à votre clinique de proposer spontanément ce second traitement offert dans la mesure où nous avions suivi, pour le premier cycle, toutes les indications « stratégiques » et thérapeutiques de la clinique.
Nous ne nous étendrons pas sur le fait que, pour synchroniser donneuse et receveuse, la clinique GINEFIV maintient les patientes sous estrogène pendant d’interminables semaines, ce que nous n’avons pas connu dans l’autre clinique. Lors d’un cycle, le traitement ostrogénique a duré plus de 45 jours.
Au total, nous avons dépensé plus de 11 000 euros, tous frais compris, et perdu un temps précieux (presque une année) en essais infructueux et en attente perpétuelle. Surtout, nous avons été usés physiquement et moralement par ces échecs et ces traitements successifs ainsi que par l’ensemble des contraintes organisationnelles imposées en pure perte pendant ces longs mois d’essais infructueux.
Enfin, comme cela est dit dans de nombreux avis google, le traitement est globalement froid et impersonnel. Aucune empathie. Les médecins et les coordinatrices changent tout le temps. On nous a présenté Carolina (très bien, pour le coup) comme la coordinatrice qui nous suivrait, mais en réalité, nous avions toujours quelqu’un de différent au bout du fil. Idem pour les médecins… Il semble évident que la clinique vit sur ses acquis et sa réputation et veut seulement engranger de l’argent.
Bref, FUYEZ !!
Bonjour valou231174,
Nous souhaitons mon conjoint et moi avoir un Don d'ovocyte en Espagne et nous avions retenue la clinique GINEFIV. Votre commentaire m'inquiète beaucoup car mon conjoint à aussi un sperme de mauvaise qualité. Et j'ai peur qu'ils nous propose un double don (ce dont on ne souhaite pas du tout !!!).
Lorsque nous avions rencontré cette clinique lors d'un rendez-vous (décembre 2017) ils n'avaient pas l'air de nous orienté vers le double don. Pouvez vous me dire, si cela vous ennuie pas, vers quelle clinique vous vous êtes orienté à SEVILLE ?
Les médecins autours de nous, ils nous ont suggérer de choisir une "grande clinique" ou les moyens techniques sont meilleurs, c'est pour cela que nous avions retenue cette clinique.
Bonne journée !

Avatar du membre
Emil1982

Fivette habituée
Messages : 38
Enregistré le : 14 mai 2018
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : Ginefiv

Message non lu par Emil1982 » 28 août 2018 à 16:51

Sabrina83 a écrit :
28 juil. 2018 à 06:46
Bonjour pour ma part excellent ressenti. Coordinatrice au top protocole super... ponction 10 ovocytes 9matures 9fécondés et 8 hautes catégories et un catégorie 1.Transfert contre leurs avis 2j3 et 5vitrifiés et jattends des jumeaux.... eux craignaient des jumeaux moi je voulais des jumeaux donc c top. Suivi fait au mieux vu la distance, très pro de AaZ.
Merci Sabrina pour ton témoignage!
Je suis suivie chez Ginefiv, et je viens de découvrir ce sujet. Le message de Valou m'inquiète un peu, mains pour nous, en principe, pas de problème du côté de chéri. Du coup, ton témoignage me rassure!
Je suis dans la phase où mon endomètre est prêt, et j'attends ma donneuse...

Tu es enceinte de combien? Tout va bien?

Avatar du membre
Sabrina83

Fivette de bronze
Messages : 137
Enregistré le : 01 juin 2018
Mon centre de PMA : 08- Centre Hospitalier de Charleville Mézières
Centre étranger : Ginefiv

Message non lu par Sabrina83 » 28 août 2018 à 17:25

Emil1982 a écrit :
28 août 2018 à 16:51
Sabrina83 a écrit :
28 juil. 2018 à 06:46
Bonjour pour ma part excellent ressenti. Coordinatrice au top protocole super... ponction 10 ovocytes 9matures 9fécondés et 8 hautes catégories et un catégorie 1.Transfert contre leurs avis 2j3 et 5vitrifiés et jattends des jumeaux.... eux craignaient des jumeaux moi je voulais des jumeaux donc c top. Suivi fait au mieux vu la distance, très pro de AaZ.
Bonjour moi je pense que chaque situation est différente et chacun son ressenti.... je viens de rentrer dans lon 4 eme mois les jumeaux vont très très bien mardi prochain je connaîtrais les sexes. Je suis encore en contact avec genefiv avec les coordinatrices qui prennent de mes nouvelles régulièrement. Je prepare un album photo pour les bébés avec les photos du personnel de genifiv.... sont super
Merci Sabrina pour ton témoignage!
Je suis suivie chez Ginefiv, et je viens de découvrir ce sujet. Le message de Valou m'inquiète un peu, mains pour nous, en principe, pas de problème du côté de chéri. Du coup, ton témoignage me rassure!
Je suis dans la phase où mon endomètre est prêt, et j'attends ma donneuse...

Tu es enceinte de combien? Tout va bien?

Avatar du membre
Emil1982

Fivette habituée
Messages : 38
Enregistré le : 14 mai 2018
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : Ginefiv

Message non lu par Emil1982 » 29 août 2018 à 17:21

Merci Valou!
Moi aussi, je les trouve super! Pur l'instant, je n'ai rien à redire...

Aujourd'hui, je suis super contente!!! J'ai eu un coup de fil de Ginefiv ce matin pour m'annoncer que la ponction de ma donneuse a eu lieu! Elle nous a donné 10 ovocytes!!! Ils nous rappellent demain pour l'évolution!!! Pour l'instant possibe transfert à J+3 ou J+5. On verra..