Enfant né grâce à un donneur

Avatar du membre
ClaireB

Fivette novice
Messages : 16
Enregistré le : 03 septembre 2017
Mon centre de PMA : 33- CHU Pellegrin (Bordeaux)

Re: Enfant né grâce à un donneur

Message non lu par ClaireB » 04 sept. 2017 à 20:15

Non mais j'y songe :) j'espère que je n'aurai pas de problème :-(

Je voulais juste apporter l'opinion d'un adulte né par don de sperme et puis essayer d'éviter que les erreurs de mes parents ne se reproduisent pour d'autres enfants.
Et apporter du positif aussi: Tout ira bien pour l'amour que votre mari portera à votre fille :) Douter est même plutôt sain, il réfléchit beaucoup à son rôle.

Votre fille comprendra très bien, tant que tout est bien expliqué sans non dit.

Le plus difficile à faire est le double deuil:
-Pour l'homme je n'aurai pas d'enfant biologique alors je vais être père autrement. Et on peut se sentir père sans lien biologique, c'est un sentiment à apprivoiser (même pour les père biologiques d'ailleurs).
-Pour la femme je n'aurai pas d'enfant biologique avec l'homme que j'aime alors nous allons avoir un enfant différemment.
Mes parents ne l'ont pas fait, ils ont subis cette situation et j'ai toujours eu la sensation de ne pas être l'enfant qu'ils auraient voulu au fond même s'ils m'aiment énormément.
Une fois ce deuil passé, le dire à votre fille ne sera pas douloureux, surtout qu'a 3 ans environ (ou même avant) ce ne sera pas un choc pour elle mais un état de fait, une information sur son identité que ses parents vivent bien.
Et puis cela permet de ne pas faire trop peser sur elle l'histoire de la stérilité de ses parents.

Avatar du membre
Smerdiala

Fivette d'or
Messages : 571
Enregistré le : 17 décembre 2014
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : Eugin (Barcelone)
Âge : 35

Message non lu par Smerdiala » 05 sept. 2017 à 09:12

ClaireB a écrit :
04 sept. 2017 à 20:15

Mes parents ne l'ont pas fait, ils ont subis cette situation et j'ai toujours eu la sensation de ne pas être l'enfant qu'ils auraient voulu au fond même s'ils m'aiment énormément.
Je pense que tu exagères peut-être un peu. Même si on est l'enfant biologique de ses parents, on n'est pas parfait et on ne correspond pas toujours à leurs attentes !
J'ai mille exemples de soucis entre parents et enfants, alors qu'ils sont bien issus de leurs parents !
C'est peut-être ton ressenti mais cela m'étonnerait que tu ne sois pas "l'enfant qu'ils auraient voulu". Un enfant idéal et parfait ? ça n'existe pas !
Je pense qu'on peut parfois décevoir nos parents, comme eux peuvent parfois nous décevoir.
IAD en avril 2016 : notpregnant
IAD en décembre 2016 : notpregnant
IAD en avril 2017 : cigooogne pray
Miracle, c'est testpositif

1e écho : le 20 juin
2ème écho : 22 août. Tout va bien. C'est une :girl:
3e écho : le 3 novembre.
Notre adorable petite fille est née le 19 décembre (45 cm et 2.950 kg) pink
C'est notre plus beau cadeau de Noël :amour:

Avatar du membre
Lou2017

Fivette habituée
Messages : 27
Enregistré le : 21 janvier 2017
Mon centre de PMA : 80- CHU d' Amiens

Message non lu par Lou2017 » 05 sept. 2017 à 21:24

Bonjour les filles,

Claire B je te remercie sincèrement pour ton témoignage auquel je prête beaucoup d'importance. Nous avons peu de retour des enfants nés d'u don du coup ta parole sur ce forum est très précieuse. C'est très rassurant pour nous qui avons mille craintes par rapport au don... Je vais en faire part à mon homme . peut être que cela l'aidera dans sa décision. et merci aussi pour tes conseils ( sur l'âge où il faut le dire etc..)
Je peux te demander quel âge tu as? Tes frères et soeurs sont issues du même donneur?
j'imagine qu'à l'âge ou tu l'as découvert cela a dû être difficile. Est ce que tes frères et soeurs ont le même ressenti que toi, par rapport à votre père, et au donneur? est ce que vous avez eu à un moment envie de connaître vos origines , et le donneur (même si c'est impossible) ?

Désolée de te bombarder de questions ;-)

Lucie
Moi:33 ans Lui: 36
Ensemble depuis 17 ans
essais bébé depuis 2014
2016: 2 spermogrammes= azoospermie :-(
Fev 2017: biopsie confirme azoospermie sécrétoire

Avatar du membre
ClaireB

Fivette novice
Messages : 16
Enregistré le : 03 septembre 2017
Mon centre de PMA : 33- CHU Pellegrin (Bordeaux)

Message non lu par ClaireB » 05 sept. 2017 à 22:41

Lou2017 a écrit :
05 sept. 2017 à 21:24
Bonjour les filles,

Claire B je te remercie sincèrement pour ton témoignage auquel je prête beaucoup d'importance. Nous avons peu de retour des enfants nés d'u don du coup ta parole sur ce forum est très précieuse. C'est très rassurant pour nous qui avons mille craintes par rapport au don... Je vais en faire part à mon homme . peut être que cela l'aidera dans sa décision. et merci aussi pour tes conseils ( sur l'âge où il faut le dire etc..)
Je peux te demander quel âge tu as? Tes frères et soeurs sont issues du même donneur?
j'imagine qu'à l'âge ou tu l'as découvert cela a dû être difficile. Est ce que tes frères et soeurs ont le même ressenti que toi, par rapport à votre père, et au donneur? est ce que vous avez eu à un moment envie de connaître vos origines , et le donneur (même si c'est impossible) ?

Désolée de te bombarder de questions ;-)

Lucie
Merci beaucoup pour cette réponse :)

N'hésites pas à me bombarder de questions! Et je suis certaine que cela se passera très bien pour vos hommes et l'amour pour leur enfant. Il faudrait que je fasse témoigner mon père :)

J'ai 27 ans. A priori on n'a pas le même donneur, le CECOS n'a pas voulu le dire (c'était à l'époque) a mes parents donc on l'a déduit de nos différences physiques.
Pour être sur il faudrait que l'on fasse tout les 3 un test ADN à l'étranger.

Mon frère est un peu traumatisé par la découverte et pour le moment il a beaucoup de mal à en parler donc je ne sais pas trop ce qu'il ressens par rapport au donneur. Une étude aux EU à montré que c'était un peu plus difficile pour les garçons (pour le don de sperme) de dire un peu tout ce qu'ils ressentent parce qu'ils ont peur de blesser leur modèle paternel. Je pense que pour le moment il ne veut pas savoir.

Moi et ma soeur avons envie de connaitre nos origines: notre donneur et nos demi-frères et soeurs. On a beaucoup rassuré notre père sur le sujet en lui disant bien qu'on l'aime et que ça ne change rien pour nous.

Nous en ressentons le besoin:
-Pour les antécédent médicaux
-Pour les problèmes liés à la consanguinité. On a toujours peur que le garçon qui nous plaise soit notre frère (à l'époque ou on était célibataire), ou qu'un de nos amis/amies le soit. Une biologiste m'a dit que pour 10 enfants c'est une chance sur 2000 de rencontre fortuite. A notre époque il y a eu beaucoup plus d'enfant conçu avec le même donneur puisqu'il n'y avait pas de loi (plutôt 30 à 50). Et puis on partage un bout d'ADN et la même histoire, on se demande comment ils vont. On s'entendrais surement pas tous mais je ressens un peu d'affection pour chacun d'eux.
-Pour savoir d'ou l'ont vient, à qui on ressemble et enfin clore le sujet de ce père biologique inconnu. Surtout à l'âge ou l'on a envie d'avoir des enfants soit même et que l'on va transmettre quelque chose: à la fois une génétique et une histoire.

J'espère qu'un jour ce sera possible pour nous, au moins de pouvoir demander au donneur (et à nos demi-frères et soeurs) ce qu'ils en pensent.

Avatar du membre
ClaireB

Fivette novice
Messages : 16
Enregistré le : 03 septembre 2017
Mon centre de PMA : 33- CHU Pellegrin (Bordeaux)

Message non lu par ClaireB » 05 sept. 2017 à 22:49

[/quote]

Je pense que tu exagères peut-être un peu. Même si on est l'enfant biologique de ses parents, on n'est pas parfait et on ne correspond pas toujours à leurs attentes !
J'ai mille exemples de soucis entre parents et enfants, alors qu'ils sont bien issus de leurs parents !
C'est peut-être ton ressenti mais cela m'étonnerait que tu ne sois pas "l'enfant qu'ils auraient voulu". Un enfant idéal et parfait ? ça n'existe pas !
Je pense qu'on peut parfois décevoir nos parents, comme eux peuvent parfois nous décevoir.
[/quote]

Je me suis mal exprimé. Je voulais dire qu'ils n'avaient pas vraiment renoncé à avoir un enfant biologique tout les deux ensemble. Et quand on est enfant on sent ce décalage: on est très aimé et désiré mais, il y a un mais qu'on ne comprend pas. Avec la levée du secret il n'y a plus de problème maintenant :)

Avatar du membre
Lou2017

Fivette habituée
Messages : 27
Enregistré le : 21 janvier 2017
Mon centre de PMA : 80- CHU d' Amiens

Message non lu par Lou2017 » 09 sept. 2017 à 09:29

Coucou les filles,

Smerdiala: félicitations pour ta grossesse! çà donne de l'espoir de voir que çà a marché pour vous. C'est prévu pour quand la naissance? Surtout tiens nous au courant de l'évolution, et comment ton mari vit les choses au fur et à mesure. Il a mis beaucoup de temps à accepter le don?
Le mien est opposé pour l'instant, je laisse le temps faire les choses et je le laisse cheminer . On en parle pas souvent car il a l'impression que je lui mets la pression sinon, ce qui n'est pas le cas...Je veux vraiment qu'il soit partie prenante dans ce projet et pas qu'il dise oui pour me faire plaisir;

Les questions que tu avais au début et dont tu as parlé au début du forum( par rapport à l'aspect physique de l'enfant etc...)j'ai les mêmes aujourd'hui et c'est naturel je pense. C'est flippant de ne pas savoir à quoi va ressembler l'enfant;Mais même un enfant issu naturellement peut être très différent physiquement de ses parents .

Claire B: oui en effet le témoignage de ton père serait intéressant aussi!lol.
merci pour tes explications très limpides! Ca me rassure vraiment par rapport au lien père enfant . Tout ce que tu as abordé (le risque de consanguinité, le souhait de connaitre ses origines, ses antécédents médicaux) ce sont vraiment mes craintes actuelles; et j'ai peur que l'enfant nous reproche un jour de l'avoir "privé" de connaître ses origines. De ton côté tu as l'air plutôt au clair avec cela même si tu souhaiterais savoir, mais pour d'autres cela à l'air d'être une vrai souffrance.
Toi moi ferais tu appel au don de sperme ou te dirigerai tu vers l'adoption si nécessaire (ce que je ne te souhaite surtout pas)?

Bisou

Lucie
Moi:33 ans Lui: 36
Ensemble depuis 17 ans
essais bébé depuis 2014
2016: 2 spermogrammes= azoospermie :-(
Fev 2017: biopsie confirme azoospermie sécrétoire

Avatar du membre
Smerdiala

Fivette d'or
Messages : 571
Enregistré le : 17 décembre 2014
Mon centre de PMA : Espagne
Centre étranger : Eugin (Barcelone)
Âge : 35

Message non lu par Smerdiala » 09 sept. 2017 à 09:49

Lou2017 a écrit :
09 sept. 2017 à 09:29
Coucou les filles,

Smerdiala: félicitations pour ta grossesse! çà donne de l'espoir de voir que çà a marché pour vous. C'est prévu pour quand la naissance? Surtout tiens nous au courant de l'évolution, et comment ton mari vit les choses au fur et à mesure. Il a mis beaucoup de temps à accepter le don?
Le mien est opposé pour l'instant, je laisse le temps faire les choses et je le laisse cheminer . On en parle pas souvent car il a l'impression que je lui mets la pression sinon, ce qui n'est pas le cas...Je veux vraiment qu'il soit partie prenante dans ce projet et pas qu'il dise oui pour me faire plaisir;

Les questions que tu avais au début et dont tu as parlé au début du forum( par rapport à l'aspect physique de l'enfant etc...)j'ai les mêmes aujourd'hui et c'est naturel je pense. C'est flippant de ne pas savoir à quoi va ressembler l'enfant;Mais même un enfant issu naturellement peut être très différent physiquement de ses parents .

Claire B: oui en effet le témoignage de ton père serait intéressant aussi!lol.
merci pour tes explications très limpides! Ca me rassure vraiment par rapport au lien père enfant . Tout ce que tu as abordé (le risque de consanguinité, le souhait de connaitre ses origines, ses antécédents médicaux) ce sont vraiment mes craintes actuelles; et j'ai peur que l'enfant nous reproche un jour de l'avoir "privé" de connaître ses origines. De ton côté tu as l'air plutôt au clair avec cela même si tu souhaiterais savoir, mais pour d'autres cela à l'air d'être une vrai souffrance.
Toi moi ferais tu appel au don de sperme ou te dirigerai tu vers l'adoption si nécessaire (ce que je ne te souhaite surtout pas)?

Bisou

Lucie
Je te remercie de ton message Lucie. Avec mon mari, on a tergiversé pendant 3 ans. Ce fut douloureux et compliqué. Mon mari m'a dit que sachant que j'aurai une graine étrangère puis le bébé d'un autre dans mon ventre, il ne m'aimerait plus. Après mon 2ème échec, j'ai tellement pleuré... et étonnamment il m'a consolée +++ en me disant qu'un jour, ça marchera. Et quand ça a marché (j'ai espacé les tentatives, j'en ai fait 3 sur un an), il n'a pas fui. Les 4 premiers mois ont été compliqués car j'ai été très malade. Et les 3 premiers mois furent vraiment affreux car j'étais hyper malade + peur de la fausse couche. Mon mari a été parfait : toujours gentil, à mes petits soins. Et quand je m'inquiétais, il était là en me disant : tout ira bien.
Il est venu à la 1e écho, a posé plein de questions à la gynécologue. Idem à la 2ème écho. coeurquibat

Je reste prudente et inquiète évidemment. J'espère qu'il l'aimera. Mais je dois avouer que j'ai décidé seule de me lancer. Si je l'avais écouté, je ne serais pas enceinte de 6 mois aujourd'hui.... mais ce fut très douloureux. Franchement je n'aurais pas imaginé que la cigogne aurait été si compliquée... je pense que c'est l'amour qui nous unit qui a fait que mon mari a accepté.
Et moi, je le remercie souvent : grâce à lui, je vais devenir maman !
Parce qu'il m'a aidée pour payer les inséminations. Parce qu'il m'a soutenue et me soutient. Parce que je n'aurais jamais fait ça pour personne d'autre (et quand je sens ma fille bouger en moi, c'est magique).

Je n'ai pas de conseil à donner. C'est si personnel. Si compliqué.
Et j'espère que notre fille ne sera pas hyper moche ou avec un QI d'huître à cause du donneur....

Moi aussi au début, il me disait que je lui mettais la pression. Mais il faut un juste milieu. Parce que ne pas en parler, c'est aussi faire l'autruche. Pour moi, pour notre couple, le plus difficile, ce fut de faire la 1e tentative. Mon mari l'a mal pris. Il n'en a pas dormi de la nuit, la veille. Il a tout fait pour me dissuader. J'y suis allée quand même. Et finalement quand je suis rentrée, j'étais toujours la même. Mais plus forte, car je lui avais montré que cela comptait vraiment pour moi.


Bref. Pas simple.
Mais dès la 1e écho, c'est plus simple.

Bonne chance à toi.
Ne renonce pas à tes rêves !

Gros bisous bebeparc salut
IAD en avril 2016 : notpregnant
IAD en décembre 2016 : notpregnant
IAD en avril 2017 : cigooogne pray
Miracle, c'est testpositif

1e écho : le 20 juin
2ème écho : 22 août. Tout va bien. C'est une :girl:
3e écho : le 3 novembre.
Notre adorable petite fille est née le 19 décembre (45 cm et 2.950 kg) pink
C'est notre plus beau cadeau de Noël :amour:

Avatar du membre
ClaireB

Fivette novice
Messages : 16
Enregistré le : 03 septembre 2017
Mon centre de PMA : 33- CHU Pellegrin (Bordeaux)

Message non lu par ClaireB » 09 sept. 2017 à 15:25

Claire B: oui en effet le témoignage de ton père serait intéressant aussi!lol.
merci pour tes explications très limpides! Ca me rassure vraiment par rapport au lien père enfant . Tout ce que tu as abordé (le risque de consanguinité, le souhait de connaitre ses origines, ses antécédents médicaux) ce sont vraiment mes craintes actuelles; et j'ai peur que l'enfant nous reproche un jour de l'avoir "privé" de connaître ses origines. De ton côté tu as l'air plutôt au clair avec cela même si tu souhaiterais savoir, mais pour d'autres cela à l'air d'être une vrai souffrance.
Toi moi ferais tu appel au don de sperme ou te dirigerai tu vers l'adoption si nécessaire (ce que je ne te souhaite surtout pas)?

Bisou

Lucie
[/quote]

Coucou Lucie :)

Non j'en souffre énormément mais j'essaie de le présenter en douceur pour pas paniquer celles qui sont déjà enceintes sur ce forum.
Je dirais même que ne pas connaitre ses origines: c'est l'enfer sur terre.

Parfois on y pense plus puis ça nous resurgit en pleine figure: quand on rencontre quelqu'un, quand on obtient un diplôme, après une rupture sentimentale, quand on a des enfants, au quotidien quand on vous demande vos origines (mon donneur avait des origines espagnole (je le sais grâce à des test ADN) donc on me pose la question tout le temps), quand on vous dit que vous ressemblez pas trop à votre frère (normal pas le même donneur), quand je dois dire à mon gynécologue que je ne connais pas mes antécédents médicaux, quand le dentiste demande quelle est la dentition de mon père, quand on imagine avec mon copain de quelle couleur pourrait être les yeux de notre enfant.
A quel point cela rend difficile la construction de son identité au quotidien et la terrible injustice que l'on ressens puisque c'est notre pays, la France, qui nous empêche de savoir.
Je ne peux pas vous dire combien d'heures j'ai pleuré à cause de ça.

Une association des adultes conçus par don en France essaie de changer les choses (il y a aussi des donneurs et des parents dedans) mais les CECOS font bloc et personne n'écoute. L'anonymat sera forcément levé un jour en France mais je ne sais pas quand ni comment.
http://pmanonyme.association.fr/?page_id=22

Une étude américaine a montré que les adultes conçus par don souffrent plus que ceux qui ont été adoptés: cela tient à deux éléments:
-Les parents qui cachent le mode de conception
-L'anonymat.
Les adultes adoptés et nés sous X recherchent souvent leurs parents biologiques (avec l'aide de leurs parents adoptifs d'ailleurs) mais à l'origine il y a une raison insurmontable qui a conduit à leur abandon.
Pour un don de gamète c'est incompréhensible. Je ne comprend pourquoi cet homme, alors qu'il n'y a aucun enjeu (je suis adulte, aucune contestation juridique n'est possible puisque j'ai le statut d'un enfant adopté) et aucune histoire dramatique, n'a même pas l'idée de me considérer comme un être humain, sa fille biologique, et me rencontrer et me dire qui il est. Et même s'il voulait si on lui demandait, le CECOS ne veut pas. Même s'il laissait une lettre pour moi et que je laissait une lettre pour lui, le CECOS ne transmettrait pas.

Donc on en fait les couples ont des craintes infondées: le lien entre le père et l'enfant ne pose aucun problème, vraiment aucun. C'est même un lien plus fort que si l'enfant avait été conçu "sans problème". Je n'aurai toujours qu'un seul père: celui qui m'a élevé, quoi qu'il arrive.
L'anonymat et le secret en revanche est une catastrophe.

Donc sans surprise je préfèrerais l'adoption :)
C'est la première chose que j'ai demandé à mes parents, pourquoi ne pas avoir adopté? Ils m'ont dit que c'était très long, qu'ils étaient très jeunes et que dès l'annonce de stérilité ils ont été orienté vers un CECOS donc n'ont pas trop réfléchis.
Donc je sais qu'en pratique c'est difficile.

Un don d'ovocyte je ne pourrais pas je pense, j'espère que mon conjoint comprendrai vu mon histoire. ^^
Un don de sperme ce serait vraiment à reculons et uniquement dans un pays qui respecte les droits de l'enfant donc sans anonymat.
Si mon seul choix était un don anonyme, je préfère ne pas avoir d'enfant (je ne dis pas ça a la légère). Je ne pourrais jamais imposer à mon enfant la souffrance que j'ai endurée.
Et jamais dans un CECOS français, ils font vraiment n'importe quoi: aucun contrôle entre les différents CECOS donc il peut y avoir des serial donneur, aucun contrôle en général donc en théorie je pourrais être re inséminé par mon propre père sans le savoir (en pratique vu mon phénotype non), aucune information en cas de problème médical. Ils ont perdu des dossiers! C'est ce qu'on a dit à certains adultes, "désolé on a perdu le dossier".

C'est la deuxième question que j'ai posé à mes parents, pourquoi ne pas être parti dans un pays sans anonymat? La suède a levé l'anonymat en 1985! Ils m'ont répondu qu'a l'époque ils n'avaient pas pensé aux conséquences de l'anonymat.

C'est pour ça que pour les couples qui en ont les moyens et la logistique je n'ai qu'un conseil: fuir la France!
Pouvoir dire à son enfant/adulte: "un jour, si tu en ressens le besoin, tu pourras savoir" n'a pas de prix.
J'ai vu un très beau reportage sur un couple qui partait en Suisse pour que son enfant ait le choix plus tard.

Et si vraiment on est un couple très pauvre, ou que le travail des deux empêche de faire des allers retours dire: "Je suis désolé, on aurait tellement voulu t'offrir ça mais on n'a pas pu. Et si tu as besoin de trouver on va t'aider du mieux que l'on peut" et la l'adulte ne vous en voudra pas. Les parents sont les premières victimes de ce système français stupide.

Pour ce que tu disais à Smerdiala, oui c'est un peu flippant d'être enceinte d'un inconnu, même si on partage ce flip avec son mari. Je trouve que c'est une violence inutile qu'on impose aux parents et que ceux qui souhaitent le savoir (ceux qui veulent pas pas de problème) devraient pouvoir avoir un minimum d'informations même si cela reste anonyme.
Moi je suis ressorti archi brune (le fameux grand parent ou arrière grand parent espagnol de mon donneur) et hasard de la génétique je ne ressemble pas énormément à ma mère (ça arrive). C'était un peu une surprise pour mes parents. Je suis assez jolie mais on a toujours peur que le donneur soit super moche ou super bête, ma mère avait des craintes la dessus.
Du coup si on avait dit à mes parents que le donneur qu'on leur propose (il faut laisser un peu de choix aux parents) avait des origines espagnoles, qu'il avait un niveau bac+3 et qu'on leur avait montré une photo (même de lui a 8 ans) ça aurait été plus simple pour eux de se projeter et de "m'adopter". Et pas forcément prendre absolument un enfant avec le phénotype du père, mes parents auraient été très heureux avec un petit roux aux yeux bleu. ^^

Avatar du membre
Lou2017

Fivette habituée
Messages : 27
Enregistré le : 21 janvier 2017
Mon centre de PMA : 80- CHU d' Amiens

Message non lu par Lou2017 » 21 oct. 2017 à 08:25

Bonjour les filles,

comment allez vous? quoi de neuf de votre côté?De retour après une petite pause du forum..

Claire B: Merci de prendre le temps de partager tout ça avec nous. De mon côté la réflexion évolue, je pense que le temps fait son oeuvre; moi qui n'était pas très favorable pour l'adoption, je commence sérieusement à envisager cette piste, ne voyant pas mon mari changer d'avis pour le don.

Bisou à toutes
Moi:33 ans Lui: 36
Ensemble depuis 17 ans
essais bébé depuis 2014
2016: 2 spermogrammes= azoospermie :-(
Fev 2017: biopsie confirme azoospermie sécrétoire

Avatar du membre
sassa83

Fivette d'argent
Messages : 359
Enregistré le : 03 novembre 2017
Mon centre de PMA : Suisse

Message non lu par sassa83 » 06 nov. 2017 à 16:20

Bonjour les filles vos témoignages font beaucoup de bien merci des les partager. Moi aussi je suis dans la situation du donneur mon mari l a assé mal vécu au début mais il a finalement accepté cette solution et maintenant l iad fait partit de nous ce n est plus un problème mais je dois dire que la première insémination était un peu flippante ne pas savoir de qui on sera peut être enceinte.... Du coup j en suis à ma 6ème tentatives j espère que cette foi sera la bonne.
Moi 35 ans RAS
Lui 35 ans Azoospermie
début pma 2015
6 IAD notpregnant
FIV avril 2018
Enceinte le 20.04.2018 testpositif

treefle zeen muuscle

Avatar du membre
Lou2017

Fivette habituée
Messages : 27
Enregistré le : 21 janvier 2017
Mon centre de PMA : 80- CHU d' Amiens

Message non lu par Lou2017 » 11 nov. 2017 à 11:43

Bienvenue Sassa 145,

Puis je te demander au bout de combien de temps ton mari a t il changé d'avis pour le don? de notre côté on a eu le diagnostic d'azoospermie en février suite à une biopsie et à ce jour il est encore réticent... çà me parait long même si je conçois que nos hommes ont besoin de plus de temps que nous pour accepter la situation
J'espère que cette fois sera la bonne pour toi et que votre projet se concrétisera
Bises
Moi:33 ans Lui: 36
Ensemble depuis 17 ans
essais bébé depuis 2014
2016: 2 spermogrammes= azoospermie :-(
Fev 2017: biopsie confirme azoospermie sécrétoire

Avatar du membre
sassa83

Fivette d'argent
Messages : 359
Enregistré le : 03 novembre 2017
Mon centre de PMA : Suisse

Message non lu par sassa83 » 11 nov. 2017 à 18:13

Hello,

Alors écoute nous avons eu une periode difficile et par la suite nous en avons parlé ca nous a fait du bien il n imagine pas non plus une vie sans enfants donc il a accepté ensuite nous avons fait une pause niveau traitement et il s est passé 5mois à la premiere iad. Le jour de la premiere iad il l a très mal vecu mais les 4 suivantes c était devenu normal et il le vit très bien maintenant. Il faut lui dire que malgré que ce n est pas son sperme cet enfant aura certainement les mm passions que lui ou les mm gestes ou façon de parler et que finalement l important c est l amour et la façon d élever cet enfant qui fait de nous ses parents.
Moi 35 ans RAS
Lui 35 ans Azoospermie
début pma 2015
6 IAD notpregnant
FIV avril 2018
Enceinte le 20.04.2018 testpositif

treefle zeen muuscle